Malgré une amélioration, l’audience des radios peine à se remettre de la crise sanitaire

, par ClubdelaPresseHDF

Selon la dernière étude publiée par Médiamétrie pour les mois de novembre et décembre 2021, les audiences des radios enregistrent de meilleures performances par rapport à celles du printemps 2021 avec plus de 40 millions de Français à leur écoute. Toutefois, elles peinent à retrouver leur niveau d’avant la crise sanitaire.

Le nombre d’auditeurs quotidiens de la radio, toutes stations confondues, a atteint 40,8 millions entre le 1er novembre et le 26 décembre 2021, soit 429 000 auditeurs supplémentaires en un an et 178 000 de plus par rapport à septembre-octobre. Le média n’a néanmoins pas retrouvé son niveau d’avant crise sanitaire : en novembre-décembre 2019, la radio comptait 42,3 millions d’auditeurs quotidiens, d’après Médiamétrie.

Avec l’émergence des podcasts, la concurrence du streaming vidéo et audio, les périodes de confinement et l’augmentation du télé-travail, l’audience globale de la radio est aujourd’hui fortement attaquée.

France Inter, la radio dirigée par Laurence Bloch depuis 2014, domine largement le classement de cette étude, avec près de 7 millions d’auditeurs (55 000 supplémentaires en un an), pour une audience cumulée de 12,7 %. C’est « Un record absolu, toutes vagues et toutes stations confondues, depuis le lancement de ces études en 2002 », souligne, dans un communiqué, la direction de France Inter. « Jamais une radio n’avait parlé à autant de Français et n’avait été aussi fédératrice », se réjouit auprès de l’AFP Sybile Veil, directrice générale de Radio France, en commentant ces résultats. La matinale du 7/9 de Nicolas Demorand et Léa Salamé reste, de loin, la première de France, rassemblant quotidiennement 4,3 millions de personnes.

RTL, la radio pilotée par Régis Ravanas, occupe la deuxième place avec une audience cumulée de 11 % et 6 millions d’auditeurs quotidiens. La station progresse nettement en part d’audience avec un résultat record de 13,3 %, tout proche de son record historique de 13,4 %, ce qui veut dire que ses auditeurs restent plus longtemps à l’écoute. « RTL est vraiment dans une très bonne dynamique et réalise sa deuxième vague depuis 20 ans », souligne Régis Ravanas, directeur général des activités audio du groupe M6. Les plus belles croissances sont enregistrées par la matinale d’Yves Calvi qui progresse de 21.000 auditeurs, à 3,6 millions, et Julien Courbet qui signe son record d’audience à 2,66 millions d’auditeurs.

Franceinfo, en troisième place, enregistre, avec 4,7 millions d’auditeurs, un léger recul en audience cumulée (8,5%). « Nos résultats sont à un bon niveau, dans la moyenne haute des audiences de la chaîne », commente pour l’AFP Jean-Philippe Baille, directeur de franceinfo. « Notre matinale pilotée par Marc Fauvelle est solide avec 2,4 millions d’auditeurs quotidiens. Notre ambition reste d’informer les Français avec fiabilité, impartialité et rigueur, alors que s’ouvre la période décisive de l’élection présidentielle », confie-t-il également au journal Le Point.

La radio publique est talonnée par NRJ (8,1 % d’audience cumulée, -0,1 point en un an). Dans le reste du classement, Skyrock progresse (6,2 %, +0,2 point), RMC reste stable (6,1 %) et France Bleu recule (6 %, -0,2 %).

En revanche, Europe 1 poursuit sa chute aussi bien sur un an avec 4,2 % d’audience cumulée (-0,8 point) et 448 000 auditeurs quotidiens en moins, que par rapport à septembre-octobre (-0,2 point). Troisième radio de France au début des années 2010, Europe 1, fleuron du groupe Lagardère, a vu depuis ses audiences dégringoler pour atteindre son niveau le plus bas en 2021, fragilisée par de nombreux remaniements dont le dernier en date lancé par le géant des médias Vivendi.


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE