Aujourd’hui, dans la presse régionale - Vendredi 21 juillet 2006

Un ouvrier est mort sur le site Arcelor de Dunkerque. La canicule est accusée. Les compagnies théâtrales de la région tirent un bilan mitigé de leur présence au festival d’Avignon. Le ministre de la Justice est satisfait après sa visite au Centre éducatif fermé de Saint-Venant, près de Béthune. Il avait même l’air « revanchard », d’après « Nord Eclair ». « La Voix du Nord » recueille le témoignage d’une enfant libanaise dans la région. L’industrie automobile régionale se met en vacances. Le projet de stade « Nungesser II » va trop vite pour les riverains. Et Zidane, dans tout ça ?

CANICULE - La chaleur a encore frappé hier. « Après la mort par hyperthermie d’un ouvrier à Mâcon, écrit « Nord Eclair », le décès d’un homme sur le site d’Arcelor à Dunkerque, pourrait être lié à la chaleur ». Patrick Darcy avait 44 ans. Matthieu Millecamps explique qu’il travaillait sur le site de Sollac pour le compte de la Semib, spécialisée dans les travaux de câblages électriques, elle-même sous-traitante de la société Forclum, sous-traitante de Sollac ». La CGT a immédiatement réagi en dénonçant « les conséquences d’une sous-traitance en cascade. ». Le syndicat affirme que « les salariés de cette entreprise ont enchaîné 10 heures de travail » et insiste sur « l’absence de visite médicale préalable, pourtant obligatoire ». A la direction de Sollac, on cherche à tempérer. Selon l’un des directeurs du site, rapporte « Nord Eclair », « il s’agit d’un décès brutal dont on ne connaît pas encore les raisons (…) Un homme est mort, l’heure n’est pas aux polémiques ». Alexis Constant, dans « La Voix du Nord », a aussi rencontré un membre de la direction qui précise que « Les ouvriers étaient alimentés en eau fraîche à volonté. Ils faisaient des pauses d’un quart d’heure toutes les heures. Ils pouvaient aussi enlever leur bleu de travail ».
Sous le titre « Les travailleurs face à la vague de chaleur », « Nord Eclair » note que « Le spectre de l’accident est très présent dans les entreprises, et plus spécifiquement dans les secteurs du bâtiment ». Aujourd’hui, prévoit Météo France, les températures vont légèrement remonter par rapport à hier : 26°C au bord de la mer et 30-31 à l’intérieur des terres.

FESTIVAL D’AVIGNON - Les deux quotidiens régionaux reviennent ce matin sur la présence d’une quinzaine de compagnies de la région au festival d’Avignon. Isabelle Dupont, pour « Nord Eclair », parle d’un « bilan en demi-teinte » et souligne que « le malaise reste perceptible pour les compagnies trois ans après le traumatisme de l’annulation du festival. Pour preuve, le chahut réservé au ministre de la Culture le 17 juillet. Malgré les difficultés et les enjeux financiers, beaucoup de compagnies du « Off « ont suivi le mot d’ordre de grève. Y compris parmi les sept compagnies aidées par le Conseil régional et regroupées au collège de la Salle ». Justement, ce lieu, loué par le conseil régional depuis deux ans, ne fait pas l’unanimité. Les artistes ont « notamment l’impression d’être noyés dans la programmation ». L’auteur et metteur en scène Fatiha Nacer, par exemple, déplore le « manque de lisibilité du lieu ». A Christian Furling, de « La Voix du Nord », elle confie : « Seule, je ne serais pas venue dans cette jungle ». Le quotidien de la place De Gaulle écrit que le festival « Off » réunit 856 spectacles et rapporte les propos d’un autre Nordiste, Stéphane Verrue : « En 1986, il y avait 200 spectacles dans le « off » et on trouvait que c’était déjà trop ».
Gilles Defacque, le patron du Prato, joue pour sa part, et pour la première fois, dans le « Saint des Saints, la cour d’honneur du Palais des Papes » écrit « Nord Eclair. Auparavant, il a participé à trente reprises dans le « Off ». Pour lui, « Etre sur le plateau, c’est magique. Mais c’est du boulot, qu’on soit dans le « In » ou dans le « Off ».

JUSTICE - Pascal Clément, le ministre de la Justice s’est rendu hier au centre éducatif fermé de Saint-Venant, près de Béthune. Matthieu Thuillier a suivi sa visite, pour « Nord Eclair » et a retenu le « satisfecit » exprimé par le garde des Sceaux. « Dans « centre éducatif fermé », a-t-il déclaré, les gens ont retenu « fermé ». Il fallait retenir « éducatif » ! ». Pour « Nord Eclair, le ministre s’est montré un « brin revanchard », parlant même de « bonheur ». Même un juge des enfants, « au cours d’une discussion informelle », a admis que les CEF « étaient désormais une réponse en plus dans la prise en charge des jeunes délinquants multirécidivistes », ajoute notre confrère.

LIBANAIS DANS LA REGION - Pour « La Voix du Nord », Marie Vandekerkhove recueille un nouveau témoignage d’une jeune Libanaise actuellement en France. Hiba,, 11 ans, passe l’été dans une famille franco-libanaise de Cysoing. Comme douze autres enfants accueillis en France (dont trois dans le Nord), elle est venue grâce à l’association « Enfants du Liban ». Celle-ci permet de « les héberger dans des familles équilibrées ». écrit notre consœur. Au Liban, ces enfants vivent dans des foyers car [« leurs familles ont été touchées directement ou indirectement par la guerre qui n’a quasiment pas cessé depuis 1968 » rapporte-t-elle. La jeune Hiba est arrivée avant les raids israéliens. En feuilletant un livre de photos sur la reconstruction du Liban, elle montre des images de Beyrouth dévasté, en 1982. « Quand je retournerai chez moi, les rues seront comme ça », dit-elle. Elle le dit en arabe malgré son français impeccable. « Depuis qu’elle sait que son pays est bombardé, elle ne s’exprime plus qu’en arabe » explique la famille qui l’héberge. Dans la même édition de la Voix du Nord, l’envoyé spécial Serge Dumont écrit que « Tsahal intensifie ses raids » et cite le chef d’Etat major, Dan Haloutz qui parle de la guerre : « Elle pourrait durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois ». Terrifiant.

SOCIAL - « La Voix du Nord » nous apprend que la société belge Louis De Poortere, à Mouscron, va pouvoir poursuivre ses activités. En janvier, le spécialiste du tapis haut de gamme accusait un passif de 15 millions d’euros et le tribunal de commerce de Tournai lui avait accordé un sursis de six mois. Aujourd’hui, il a accepté le plan de redressement. « Selon les responsables syndicaux, écrit « La Voix », De Poortere devrait pouvoir survivre et maintenir l’emploi de 120 personnes ».
De ce côté de la frontière, le tribunal de commerce de Roubaix-Tourcoing a accepté le plan de reprise de l’entreprise textile Tissavel et présenté par le belge Tyber, à Menin. Tissavel (Neuville-en-Ferrain), était placée en observation jusqu’en novembre. Elle s’appellera désormais Tissavel International. « De toute manière, déclare sa direction à « La Voix du Nord », c’était ça ou le dépôt de bilan ».

ECONOMIE - Les 6000 salariés de Renault Douai ne vont plus souffrir de la canicule sur leur lieu de travail. A partir de ce soir, ils partent en vacances jusqu’au 22 août, nous informent Nathalie Labreigne et Valérie Sauvage, de « La Voix du Nord ». L’usine va fermer pour quatre semaines et va en profiter pour faire des travaux de maintenance et installer de nouvelles machines. Durant ce mois, indiquent les deux journalistes, « des fournisseurs et des techniciens travailleront sur près de 200 chantiers ». Il faut en effet prévoir la production des nouvelles voitures d’ici à 2008. En tout cas, « « Le Scenic phase 2 est déjà fabriqué depuis le 17 juillet, à raison d’une vingtaine d’exemplaires par jour (…) Il sera présenté au public lors du Mondial de l’automobile, organisé à Pris Expo à partir du 30 septembre ». Les autres sites automobiles de la région ferment également et les chaînes de montage font « une cure de jouvence ». C’est le cas pour MCA Maubeuge, qui ferme ce soir et jusqu’au 21 août, Sevelnord, à Hordain, du 27 juillet au 27 août, et Toyota à Onnaing, du 28 juillet au 20 août.

SPORT - Dans son commentaire pour « La Voix du Nord », Hervé Favre ironise sur les interprétations que la presse a tenté de donner, grâce à la lecture labiale, des « injures » de l’Italien Materassi. Il a lu « Paris Match », qui révèle tout, et se rassure : « Si ce sont là les « vraies injures », elles ramènent l’affaire à une banale embrouille de cour de récréation, niveau secondaire, dont est heureusement exclue toute considération politique ou, pire, raciste ». Reste que Zidane doit expier. Comme il a pris sa retraite, sa suspension pour trois matchs « a été « commuée » en trois jours de travaux d’intérêt général ». « La Fédération française a-t-elle son mot à dire dans l’application de la peine ? » se demande-t-il. ET de suggérer : « Si tel est le cas, elle pourrait mettre au point un programme court de travaux d’intérêt footballistique où le magicien apprendrait vite fait à nos Bleus en herbe quelques-uns de ses tours. Car il faut bien se rendre à l’évidence, on ne verra jamais plus Zidane avec un maillot frappé du coq et d’une étoile. Il n’y a qu’en politique où l’on peut voir un retraité essayer désespérément de revenir sur le terrain après être parti sur un coup de tête !  ». Jetez donc u n coup d’œil sur la photo de l’auteur : il se marre…

Vincent Vantighem nous informe dans le quotidien gratuit « 20 minutes » qu’à Valenciennes, « le projet de construction du stade Nungesser II, prévu pour 2008 dans la capitale du Hainaut, se heurte aujourd’hui à la fronde des futurs riverains de l’enceinte. ». Constitués en association, ils s’inquiètent notamment de la localisation en centre ville des nuisances que pourrait provoquer un tel équipement. Le stade pourra recevoir 25.000 personnes. En faisant référence au projet de grand stade lillois, Vincent Vantighem commente : « Trop lent à Lille, trop précipité à Valenciennes. »

A LIRE AUSSI : - Pour le cas où vous ne partez et si vous souhaitez néanmoins des vacances actives, « 20 minutes » signale une dizaine de stages organisés dans la métropole lilloise durant l’été. Cela va « de l’apprentissage de l’esperanto à la formation aux premiers secours en passant par la découverte de l’Inde », écrit le quotidien. La Chambre de commerce et d’industrie de Lille métropole propose même « cinq jours pour entreprendre », en août, pour les personnes qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise.

« 20 minutes » nous emmène aussi vers la fraîcheur d’un « ingénieux réseau de galeries » qui court sous les 170 ha du CHRU de Lille. « Tout, ou presque, peut y circuler en évitant les encombrements de la surface : la grande partie des 10 000 repas distribués chaque jour aux malades, le linge, les médicaments, les poubelles. Sans compter les acheminements en urgence de médicaments ou de patients ». C’est un peu, écrit le journal, « la botte secrète » de l’établissement.

Philippe Allienne


 

 
décembre 2023 :

Rien pour ce mois

novembre 2023 | janvier 2024


 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE