ILS L’ONT DIT AU CLUB

Avec eux, la guerre de l’eau n’aura pas lieu

En écho au Forum Mondial de l’Eau qui s’est tenu à Marseille du 12 au 17 mars et à la Journée Mondiale de l’Eau du 22 mars, le lundi du Club du 26 mars accueillait deux jeunes créateurs d’entreprise nordistes. Après avoir recensé plusieurs programmes de coopération autour de l’eau, en Afrique, en Asie, et Amérique latine et en Europe, Emeline Hassenforder et Benjamin Noury ont créé leur cabinet d’études.

Emeline Hassenforder et Benjamin Noury, fondateurs du cabinet d’études Oxyo water

Ne vous fiez pas aux images de leur voyage autour du monde, sac au dos, entre 2008 et 2010, à la découverte des fleuves frontières. Plus qu’un voyage touristique, Emeline Hassenforder et Benjamin Noury, tous deux diplômés de l’école de commerce Skema (anciennement ESC Lille), avaient comme objectif de mettre à profit leur spécialisation en gestion de projets pour porter un regard neuf et extérieur sur la gestion transfrontalière de 10 grands fleuves.

On affirme souvent que l’eau est une source de conflits. Leur première constatation fut que, du Danube au Mekong, les fleuves génèrent plus de coopérations internationales que de guerres. Leur périple qui a duré 550 jours, les a menés en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud, en tout 35 pays. Au fil des rencontres, un véritable échange s’est noué avec les différents acteurs de la gestion des fleuves : associations, politiciens, populations...

Accumulant les expériences, les deux globe-trotters ont écrit un livre, “New perspectives for the management of water projects : Models and applications from 8 transboundary projects* pour fournir des outils de gestion de projets aux décideurs. Un ouvrage qui permettra peut-être d’éviter à l’avenir un des écueils qu’ils ont constaté à de nombreuses reprises : le manque d’anticipation financière pour la vie des projets, les initiatives prenant fin parce que leurs budgets n’étaient prévus que sur des durées déterminées...

Un second livre, sous la forme d’un carnet de voyage devrait bientôt paraître aux éditions La guilde des créateurs de monde. Capitalisant sur ce travail d’analyse et de recherche, les deux Nordistes ont créé un cabinet d’études, Oxyo water, pour proposer leurs compétences en gestion de projets transfrontaliers dans le domaine de l’eau.

Emeline et Benjamin ont reçu le soutien de plusieurs entreprises, Columbia, Skema, le Rotary Club et l’Agence de l’Eau Artois Picardie. Pour Olivier Thibault, directeur général, et Christine Dericq, sa conseillère, l’implication de l’Agence de l’Eau Artois Picardie dans ce projet s’inscrit dans une démarche de réflexion et de sensibilisation. La coopération internationale est un de ses domaines d’engagements avec notamment la mise en place prochaine d’un Parlement international des jeunes citoyens de l’Escault. L’institution regroupera des jeunes Belges, Français et Néerlandais pour une réflexion sur la gouvernance de l’eau. A plus long terme ce projet pourrait regrouper les bassins de l’Escault, de la Meuse et du Rhin, prenant alors une plus grande dimension européenne.

N.B.

* « Nouvelles perspectives pour le management des projets liés à l’eau : modèles et enseignements de 8 projets transfrontaliers ». Editions la guilde des créateurs de mondes.

Olivier Thibault, directeur général de l’Agence de l’Eau Artois Picardie, Christine Dericq, sa conseillère et Mathieu Hébert, président du Club de la presse

 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE