Colloque « Proximité - précarité » - Plénière et ateliers du matin - 4 juin 2004

Le traitement de l’information de proximité

La séance plénière du matin

Xavier Mouligneau (chef d’édition au bureau d’information local de la RTBF - radio), Hubert Prevost (rédacteur en chef adjoint en charge des rédactions locales La Voix du Nord), Didier Eugène (président de Réseau-ESJ), Jean-Pierre Vittu de Kerraoul (Sogémédia, ancien président du Syndicat de la presse hebdomadaire régionale), Jean-François Bège (responsable du pôle édition du groupe Sud-Ouest), Bernard Monsigny (documentariste)
« Votre journal, toujours plus proche de vous ». Quel média n’a pas utilisé cet argument auprès de son public ? Après les quotidiens régionaux, traditionnellement tournés vers l’information locale, les autres médias ont pris le pas de la proximité.

Dès lors, quelle définition donner à la notion de proximité ? Proximité géographique, communauté d’intérêts ? Et que suppose cette orientation sur le travail des journalistes, dans les médias de proximité (PQR, radios locales, TV régionales, presse de collectivité) et les autres ?

Ces dernières années ont vu l’incroyable essor des hebdomadaires de proximité. La formule économique paraît pertinente, au regard des ventes et des titres créés. Lancés, entre autres, sous l’impulsion de Jean-Pierre Vittu de Kerraoul, le patron de L’Observateur et ancien président du Syndicat de la presse hebdomadaire régionale, les hebdos locaux bousculent les traditions de la PQR. Jean-Pierre Vittu de Kerraoul dresse l’état général de ce type de support. Hubert Prevost, rédacteur en chef adjoint, en charge des locales, présente la politique de La Voix du Nord.

Les titres de la PQR, en France, ont aussi adapté leur stratégie aux évolutions technologiques de la communication. Tous les titres ou presque disposent aujourd’hui d’un support multimédia. Mise en commun de moyens ou facteur de diffusion de l’information ? Véronique Cohu-Weill et Alain Goguey, respectivement journalistes aux Dernières Nouvelles d’Alsace et à La Voix du Nord, mettent en perspective les liens reliant internet à la rédaction ;

Mais les médias de proximité ne peuvent faire l’impasse sur l’information extérieure au territoire, arrondissement ou région. Comment rendre compte d’événements internationaux ou nationaux ? C’est la mission des services d’informations générales. Patrice Leprince, du Soir et Didier Eugène, d’Ouest-France, font état des choix de leurs rédactions.

Les ateliers du matin

Atelier 1

Évolution du contenu des journaux locaux

Frédéric Baillot (responsable de la filière presse hebdomadaire régionale à l’ESJ Lille), Gérard Loigerot, Jean-Paul Visse (ex-journaliste à La Voix du Nord), Daniel Leau et Frédéric Lépinay (journalistes indépendants)
La proximité s’envisage de différentes manières selon les supports de presse et elle est en tout cas une condition fondamentale pour la pérennité d’un titre.

Être proche de son lecteur permet de créer une complicité, assurance de valeur ajoutée pour le support d’information. Mais dans un monde de plus en plus vaste, alors que la perception de notre environnement s’élargit et la mondialisation impacte notre quotidien, on peut s’interroger si la notion de proximité géographique a encore un sens.

Les ventes de quotidiens régionaux ont diminué de six cent mille exemplaires en dix ans. La PQR vend aujourd’hui six millions de journaux par an et son lectorat se fait vieillissant. La proximité géographique se perd-elle au profit d’une information dite de service ou une information « thématique », c’est à dire répondant aux centres d’intérêts de chacun ?

La proximité des sources d’information a engendré une presse de proximité plutôt consensuelle dont la qualité est parfois discutée. La présence croissante de journaux de collectivités dans les boîtes aux lettres ajoutent à la confusion et à la surinformation. Pourtant, des journaux locaux, au ton discordant, oeuvre de journalistes indépendants, apparaissent parfois sur la place publique... augure à un autre type d’information de proximité ?

Pour aborder ces questions :

Jean-Paul Visse, ancien journaliste, écrivain.
Ancien journaliste à la Voix du Nord, il vient de publier un livre retraçant l’histoire du journaliste localier. Ses premières incarnations lors de la première guerre mondiale. Petit point d’histoire afin d’évoquer les évolutions des profils des journalistes localiers.

Frédéric Baillot, responsable de la filière presse hebdomadaire régionale à l’ESJ.
Il nous donne les raisons de la création d’une filière spécifique à la presse hebdomadaire régionale et il nous décrit le type de travail exercée par le journaliste local.

Daniel Leau et Frédéric Lepinay : ces deux journalistes dénoncent la consensualité des journaux locaux et ont créé deux publications d’investigation de proximité. L’une d’elles a fermé : Frédéric Lepinay nous en donne les raisons. Manque d’engouement du lecteur, manque de moyens et de soutien financier ?

Atelier 2

Évolution des méthodes de travail et nouvelles technologies

Alain Goguey (représentant syndical CFDT La Voix du Nord), Philippe Schröder, Jean-François Bège (responsable du pôle édition du groupe Sud-Ouest), Sabine Bertaux (ex-journaliste à La Voix du Nord, doctorante en sciences de l’information et de la communication), Véronique Cohu-Weill (responsable du site Internet des Dernières Nouvelles d’Alsace)
Démocratisé au milieu des années 90, Internet a bouleversé la presse dans de nombreux aspects. Chez les employeurs, l’avènement du web pousse la réflexion sur des nouvelles méthodes de diffusion de l’information. Chez les journalistes, il implique des changements importants dans les méthodes de travail notamment dans les parties recherche de l’information.

Initiée en 1997, la presse quotidienne régionale a investi les pages du web déversant en ligne le contenu de ses éditions. Internet, vitrine ou stratégie économique à la rentabilité encore discutée, les journaux régionaux poursuivent ce mouvement inéluctable. Que peuvent espérer les employeurs de cet investissement, quelles synergies peuvent-ils espérer de la multiplication de leurs supports ?

Des responsables de sites de deux grands quotidiens d’information régionale nous commentent les stratégies de leurs groupes respectifs et les moyens mis en place. Alain Goguey, journaliste à La Voix du Nord, représentant syndical CFDT commente les risques qu’encourt la profession dans la poursuite des synergies entre titres.

Les gains de productivité effectués grâce aux améliorations technologiques - rapidité de traitement, travail en réseau, accès aux données centrales, transmission des données - transforment les sources d’information de « réelles, c’est-à-dire éprouvées » à celles virtuelles, écumant la toile. Résultat : de plus en plus, les journalistes travaillent à distance, par téléphone ou par courriel. Comment dès lors parler d’information de proximité ?

Jean-François Bège : en tant que responsable du pôle édition du groupe Sud-Ouest, ses fonctions l’amènent à travailler sur différents types de supports. Il est en mesure de nous parler des synergies que les groupes de presse peuvent attendre entre leurs différentes formes notamment entre Internet et l’édition papier.

Véronique Cohu-Weill : en tant que responsable du site internet des Dernières Nouvelles d’Alsace, Véronique nous parle des raisons de la création de ce site, de son contenu et du trafic qu’il engendre.

Alain Goguey, syndicaliste CFDT à La Voix du Nord, commente les synergies entre titres et les risques qui en découlent sur la production du journaliste.

Sabine Bertaux : ex-journaliste à La Voix du Nord, doctorante en sciences de l’information et de la communication, commente les évolutions qui ont cours sur le travail du journaliste. Internet : source d’archives, de documentation, possibilité de rencontres démultipliés ; phénomène qui rapproche et qui éloigne le journaliste du terrain. Avantages et limites.

Atelier 3

Le traitement de l’international

Patrice Leprince (journaliste, Le Soir), Thierry Guidet (ESJ International), Jean-Marie Tyrou (ex-journaliste à La Voix du Nord à Londres), Didier Eugène
Si la « proximité géographique » est le critère qui provoque l’achat du titre de presse régional, il est indirectement le moyen d’accès aux informations nationales et internationales.

L’investissement de la presse quotidienne régionale dans la création de reportages à l’étranger tend à se réduire et les dépêches d’information remplissent les pages internationales des grands quotidiens régionaux. Pourtant la presse régionale crée aussi l’opportunité d’intéresser le lecteur en osant une « régionalisation »... Partage d’expériences.

Jean-Marie Tyrou, ex-correspondant pour La Voix du Nord à Londres : son expérience et son regard sur l’évolution du traitement de l’information internationale dans les quotidiens régionaux. Lui-même correspondant à Londres pour La Voix du Nord, il a vécu la suppression de son poste de correspondant.

Patrice Leprince : journaliste au quotidien belge Le Soir. Il est en déplacement une fois par an à l’étranger pour rendre compte de situations « vue par » ou « pour » des Belges. Par exemple, un reportage sur la situation un an après le tremblement de terre à Alger, vue par les associations caritatives belges sur place.

Didier Eugène : rédacteur en chef d’Ouest France, responsable des informations générales. Quelle place pour l’international à Ouest France ? Quel type d’informations internationales et de quelle manière ?

Sommaire

Accueil et bienvenue

La précarisation du métier : la séance plénière et les ateliers de l’après-midi

Après l’effort, le réconfort


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE