Regards de presse avec Elodie Font

Dans l’intimité des dessous de Notre-Dame

, par Club de la presse hdf

« Dans les coulisses de Notre-Dame de Paris » aux éditions Jungle, par la journaliste Elodie Font et le dessinateur Joël Alessandra, est la première bande dessinée d’une série placée sous le signe de la découverte et du récit journalistique. Cette nouvelle collection de BD reportages aborde des thématiques reconnues, mais entourées de mystères, avec à la réalisation un journaliste comme scénariste et des dessinateurs. Le premier ouvrage de la série lève le voile sur les coulisses de Notre-Dame de Paris. Une nouvelle manière d’aborder le journalisme culturel.

La rencontre avec Elodie Font, une « ancienne » de l’Ecole supérieure de journalisme de Lille, a eu lieu ce lundi 25 septembre dans le cadre des Regards de Presse, le rendez-vous mensuel du Club de la presse Nord – Pas-de-Calais, de l’ESJ et du Furet du Nord.

Le journalisme est un métier qui peut s’aborder de multiples manières, et c’est bien ce qu’Elodie Font a compris. Sa façon de travailler est d’aller à la rencontre des autres. « J’aime que les gens parlent de leur intimité », confie-t-elle. Elle définit le journalisme comme « le pouvoir de rencontrer des gens qui ne nous ressemblent pas ». Dans son ouvrage, elle a voulu dresser le portrait de Notre Dame de Paris à travers les différentes personnalités rencontrées. « L’idée était de raconter les gens qui font Notre Dame et non son histoire. » C’est donc une succession de portraits qui nourrit son œuvre.

Il y a le surveillant qui explique que son travail n’est pas si simple, avec parfois des fidèles qui, transcendés par la religion, se jettent sur lui ou encore l’employé chargé de transporter les hosties dont la mallette s’ouvre au milieu de la foule dans le métro. Il y a surtout Nadia, une sacristine qui parle de sa foi en verlan, qui explique que Dieu est « sa drogue, son kiffe ».

« Toutes les personnes travaillant à Notre-Dame partagent une même affection pour la cathédrale. Mais ils craignent que le monument devienne un musée plus qu’un lieu sacré », raconte Elodie Font. La cathédrale a d’ailleurs sa propre chaine de télévision, dont le nom a beaucoup fait rire la journaliste : KTO. Sur un ton un peu sarcastique, elle avoue : « Si j’avais à me confesser, je n’irais pas à Notre Dame. »

La journaliste n’est pas croyante, mais le lieu choisi pour cette première bande dessinée reportage n’est pas anodin. Elle évoque à plusieurs reprises le « sens du sacré ». « On a l’impression que la cathédrale est vivante. » Inconsciemment peut-être, elle n’a cessé de personnifier le monument : « J’espérais qu’elle allait bien le prendre. Je ne pouvais pas raconter n’importe quoi sur elle, je me sentais responsable de quelque chose ».

Elodie Font interviewée par Frédéric Launay et les étudiants de la licence professionnelle Journalisme de sport de l’ESJ : Baptiste Allaire et Julien Parcinski.

Elodie Font, diplômée depuis huit ans de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, ancienne journaliste à Radio Nova, prix SCAM découverte en 2016, a toujours travaillé en radio. Elle a l’habitude de « laisser la place au son ».
Grâce à ce nouveau support, la bande dessinée, elle laisse cette fois-ci les images parler : « L’art contribue à garder le journalisme vivant. »

À l’inverse du documentaire audio, qui est plus long et plus difficile d’accès, la BD est plus ludique et touche un plus large public : «  La BD nous emmène en voyage. » Cependant même si le support change, Elodie Font n’a pas changé sa méthode : elle n’a pas abandonné son crayon et son carnet, et garde toujours le même ton… « Car c’est le mien », dit-elle.

La rencontre avec Elodie Font était animée par le journaliste Frédéric Launay

Quant à sa collaboration avec le dessinateur, la journaliste revient sur la manière dont Joël Alessandra l’a rassuré : «  Tout était très simple, très clair. »
Seule surprise : la journaliste elle-même est beaucoup représentée tout au long de l’album. « Si je fais de la radio, c’est parce que je ne suis pas photogénique. Se voir en héroïne de BD, c’est déstabilisant. »

« Dans les coulisses de Notre-Dame de Paris » d’Elodie Font sort ce mercredi 27 septembre aux éditions Jungle : une volonté de changement de regard pour la maison d’édition qui avait auparavant l’habitude de publier de l’humour.

Léna DELSAUX et Léna TISSERANT
(Textes et photos. Etudiantes de l’Académie ESJ Lille)


 

 

 

La Vie du Club

A la découverte des rédactions de la région avec le Club de la presse


Comment comprendre le quotidien des journalistes et l’évolution des médias de la région ? Pour répondre à cette question, le Club de la presse Hauts-de-France a lancé depuis le début de l’année un cycle de visites des rédactions de la région réservé à ses adhérents. Une nouvelle proposition qui permet d’aller à la rencontre des journalistes dans leurs rédactions, là où se fait l’information. Ligne éditoriale, choix des sujets, organisation de la rédaction, projets et développement des titres, c’est l’occasion pour les adhérents d’un échange direct avec les professionnels des médias, et c’est avec le Club de la presse que ça se passe.


Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée et pour deux mois deux stagiaires en communication à plein temps


MISSION COMMUNICATION
Participation à la rédaction d’article sur le site Internet
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des concours ( Grands Prix du Club de la presse )
Participation à l’organisation des événements (Médialab...)
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux


Pourquoi adhérer au Club de la presse ?


Le Club de la presse a changé sa façon de gérer les renouvellements d’adhésions qui se feront désormais à date fixe au mois de juin. Donc, si votre dernier paiement date de 2015, il est temps de renouveler votre adhésion (dont le tarif n’a pas changé).

Pour le Club de la presse, chaque adhésion est importante pour mener à bien tous ses projets d’animation de la filière professionnelle et de sensibilisation aux médias grand public. Pour ses adhérents, le Club de la Presse a imaginé un service exclusif résumé en 12 raisons d’adhérer au Club. Pourquoi adhérer au Club de la presse Nord-Pas-de-Calais ?