Dépistages : les hôpitaux suivent les recommandations gouvernementales

, par communication@clubdelapressenpdc.fr

Le Groupe Hospitalier de Seclin-Carvin et le Centre hospitalier universitaire de Lille (CHU) suivent les recommandations des autorités de santé sur le dépistage du Covid-19, en étant autorisés à dépister uniquement les soignants symptomatiques.

Les autorités de santé n’ont pas encore développé massivement les dépistages au grand public car ceux-ci ne sont pas jugés assez fiables. En effet, les dépistages proposés ne permettent pas de dire si une personne testée est atteinte par un début de Covid-19. Mais le test permet potentiellement d’indiquer si le patient a déjà eu le virus.

Au Groupe Hospitalier de Seclin-Carvin, les dépistages sont réservés pour l’instant aux soignants. « Les sérologies ne sont toujours pas validées officiellement, notamment pas le CNR (centre national de recherche). Pour le moment, selon les recommandations officielles, le dépistage est réservé uniquement pour les soignants symptomatiques », indique Sophie Delmotte, directrice du Groupe hospitalier de Seclin-Carvin.

Les personnels des Ehpad dépistés

Ces soignants symptomatiques sont orientés prioritairement vers le CAMI (centre de dépistage du CHU de Lille) pour les soignants des établissements du Groupe hospitalier Lille Métropole-Flandres Intérieures. Concernant les Ehpad, les consignes, qui évoluent elles aussi régulièrement, sont différentes. « Les personnels sont largement dépistés, toujours par prélèvement naso-pharyngé, lorsque des résidents accueillis ont été diagnostiqués Covid-19. »

Pour sa part, le Centre hospitalier universitaire de Lille (CHU) a lui aussi pris en compte les mêmes recommandations des autorités de santé, en attendant que les tests sérologiques soient validés pour être pratiqués dans la majorité des laboratoires d’analyse médicale.

M.P


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE