Grands Prix 2015 : les lauréats et les reportages primés

Six lauréats ont été primés aux Grands Prix 2015 du Club de la presse Nord – Pas de Calais : cinq journalistes et un dessinateur de presse

Grand Prix jeune journaliste
Presse écrite généraliste : Simon Playoult

Son article :
« Les paysans régionaux au cœur de la bataille »
paru dans Le Syndicat Agricole

De la première guerre mondiale on évoque toujours en premier ses
combats meurtriers, la guerre de tranchées, les batailles, la Marne,
Verdun... Face à l’horreur du quotidien des poilus, celui de ceux restés
à l’arrière est rarement évoqué. Pour marquer le centenaire du conflit,
le Syndicat Agricole a consacré une série d’articles sur les paysans dans le conflit. Dans le premier de la série, Simon Playoult décrit le bouleversement causé par la mobilisation, le départ des hommes, puis les réquisitions de l’armée occupante et les rationnements. On en apprend
beaucoup dans cet article réussit à donner énormément d’informations sans jamais perdre le lecteur ; et qui surprend même plusieurs fois notamment avec cette photo d’éléphant attelé à une charrue.

L’avis du jury :
On salue un très beau travail de recherche, d’archives et surtout un angle inédit sur une période historique déjà maintes fois traitées. Simon Playoult livre un récit historique très vivant, ce qui n’est pas chose facile, en confrontant témoignages et éclairages apportés par des historiens. Le style
n’est pas en reste, notamment une entrée en matière efficace, bien appuyé par la mise en page et les encadrés qui complètent le fond. Une mine d’information qui ferait un très bon support pédagogique pour les professeurs !

Son parcours
Diplômé de l’ESJ Lille en 2013, Simon Playoult a rejoint la rédaction du Syndicat Agricole dès sa sortie de l’école. Comme tous les étudiants il avait eu l’occasion de se frotter à la réalité du terrain au cours de sa formation, notamment à Semeur Hebdo (Clermont-Ferrand), au Courrier-Picard (Doullens, Albert, Péronne) ou encore l’Abeille de la Ternoise.

Lire l’article « Les paysans régionaux au cœur de la bataille »
Ce prix à été remis par notre partenaire

Grand Prix jeune journaliste
Presse écrite locale : Christophe LE BAS

Son article :
« De l’Érythrée à Steenvoorde, les migrants racontent »
paru dans La Voix du Nord

La question des grands mouvements migratoires est souvent abordée
d’un point de vue géopolitique par les médias, peu d’articles permettent
cependant de prendre réellement conscience du périple enduré par les
migrants et de ses conditions inhumaines. A vol d’oiseau, plus de 5000
kms séparent l’Érythrée de Steenvoorde. On imagine mal le choc, pour
ces africains de l’ouest, de se retrouver « échoués » dans ce petit bout de campagne aux pieds des Monts de Flandres. Christophe Le Bas est allé à la rencontre des Érythréens dans leur camps de transit, il en a ramené un article qui leur donne la parole et relate les différentes étapes de leur
voyage.

L’avis du jury
Avant tout il faut souligner que cet article est paru en août 2014, avant que l’Érythrée n’occupe régulièrement les colonnes. Le jury a été sensible à cette intuition journalistique, d’autant que le sujet n’était pas évident à traiter en presse locale. L’article est particulièrement bien construit, les
titres donnent de belles entrées de lecture et la structure dessine les étapes du voyages. Le tout est très bien raconté et permet de lire des témoignages forts.

Son parcours
Après un master 1 de journalisme européen à l’Université de Reims , Christophe Le Bas a complété sa formation à l’école de Journalisme de Louvain-la-Neuve. En 2012, Il entame un parcours classique qui le voit enchaîner les CDD dans différentes rédactions de la Voix du Nord (Hazebrouck, Douai, Calais, Etaples, Boulogne-sur-Mer, le desk Multimédia à Lille). Depuis le 29 septembre 2014, il est en charge de la page En Clair de Nord éclair, toujours en CDD.

Lire l’article « De l’Érythrée à Steenvoorde, les migrants racontent » (page 1)
Lire l’article « De l’Érythrée à Steenvoorde, les migrants racontent » (page 2)
Ce prix à été remis par notre partenaire

Grand Prix
dessin de presse : Jean-Michel DELAMBRE

Son dessin :
« La société Zodiac cherche un repreneur »
paru dans le Canard Enchaîné

Mai 2015, la société Zodiac Nautic, célèbre pour ses canots pneumatiques, cherche un repreneur après une mise en redressement judiciaire. Au même moment, des milliers de migrants tentent de traverser la Méditerranée sur des embarcations de fortunes... Certaines informations se superposent et seul un dessin de presse peut tracer ces parallèles qui interpellent.

L’avis du jury
Un dessin de presse, cela doit être immédiat ! Mettre en vis à vis l’actualité économique et l’urgence humanitaire, c’est décapant. On retrouve l’esprit Charlie dans ce dessin, un humour froid, grinçant. Tout est là, rien n’arrête l’économie !

Son parcours
Originaire de Liévin, Jean Michel Delambre est dessinateur-journaliste au « Canard Enchaîné » depuis plus de 32 ans et compte de nombreuses collaborations ( Aujourd’hui-Le Parisien, Marianne, Psikopat, le JDC Journal de la Corse, le Courrier Picard...). Sa plume et son crayon ne se
cantonne pas à la presse, il publie aussi BD, poèmes et nouvelles. Dans son atelier de la côte-d’Opale, il se consacre également à la peinture et à la sculpture .

http://www.delambre-cartoon.com/

Ce prix à été remis par notre partenaire

Grand Prix du Reportage :
François Wasson

Son reportage
« La vie en balance »
diffusé sur Wéo

Le Nord – Pas de Calais est la région de France la plus touchée par l’obésité, celle aussi qui s’est le plus mobilisée pour lutter contre. Le documentaire « la vie en balance » suit les parcours de 3 personnes, un adolescent, un homme et une femme, tous marqués par l’obésité, et qui entreprennent de perdre du poids, de changer de vie et de montrer que le surpoids n’est pas une fatalité.

A revoir sur www.weo.fr

L’avis du jury
Le prix récompense en premier lieu un sujet original et peu traité, alors même que l’obésité pose un vrai problème de santé publique. Il y a un travail de recherche de témoins remarquable, on sent d’ailleurs que le journaliste à réussi a tisser une belle relation avec eux. L’ensemble est très bien réalisé, rythmé et offre une fin positive qui montre que l’on peut s’en sortir. Un reportage très intéressant que l’on regarde sans jamais s’ennuyer. Chapeau aussi à l’équipe technique ( image : Thierry Chartier et Sabrina Benzaïd, montage : Richard Poisson).

Son parcours
Diplômé de l’Ecole de Journalisme de Toulouse, spécialisation TV, François Wasson est passé par plusieurs rédactions (M6 Toulouse, Télétoulouse, Télessonne, LCI à Paris) avant de retrouver le Nord – Pas de Calais dont il est originaire. A l’époque pigiste, JRI et rédacteur, il a été sollicité par
l’AFP lors du lancement de son service vidéo et revient à Lille pour l’ouverture de cette correspondance. En 2011, il a été embauché comme rédacteur par Internep TV pour assurer les correspondances de LCI et TF1. L’agence produit également des documentaires, ce qui lui a permis
de proposer son projet à la chaîne Wéo.

Ce prix à été remis par notre partenaire

Grand Prix de l’Enquête :
Patrick SEGHI

L’enquête
« Comment devient-on jihadiste ? »
parue dans La Voix du Nord

Moins d’une semaine après l’attentat qui a frappé la rédaction de Charlie Hebdo, La Voix du Nord publiait une enquête en plusieurs volets intitulée « Comment devient-on jihadiste ». Alors que les médias relataient le choc des événements, l’ampleur et l’émotion des manifestations de soutien, il fallait déjà chercher des réponses : qui sont les auteurs de ces barbaries ? Quel est leur parcours ? La région est-elle concernée ? C’est tout l’intérêt de cette enquête qui croise les témoignages pour tenter d’apporter des réponses.

L’avis du jury
Le jury a eu une discussion très animée sur la notion d’enquête et d’investigation, le choix du lauréat n’a pas été facile. C’est Patrick Seghi qui l’a finalement emporté, avec ce sujet très délicat à traiter. Réunir ces témoignages a demandé un long travail de contacts entamé avant les attentats, notamment l’entretien avec Cheick Bassam Ayachi, juge du Front Islamique. C’est la confrontation des points de vues ( anthropologue, jeune radicalisé, Recteur de la Mosquée de Lille Sud) qui donnent toute sa valeur à l’enquête. Un travail complet qui a eu le mérite de sortir une semaine
après le 7 janvier.

Son parcours
En 1987, Patrick Seghi décroche son premier poste de journaliste à l’agence de Tergnier pour L’Union. Il évolue ensuite au sein du quotidien, chef d’agence à Château-Thierry, responsable de l’agence du siège à Reims puis directeur départemental adjoint. En 1999, il rejoint l’Yonne Républicaine comme rédacteur en chef adjoint, poste qu’il occupera également à Nord Éclair à partir de 2001. Changement de titre, toujours au sein du même groupe en 2002 pour prendre la tête de la rédactions de l’édition douaisienne de La Voix du Nord, puis celle de Tourcoing. En 2012
il rejoint l’agence de Lille comme journaliste.

Lire l’enquête « Comment devient-on jihadiste ? » (pages 1 et 2)
Lire l’enquête « Comment devient-on jihadiste ? » (pages 3 et 4)
Ce prix à été remis par notre partenaire

Coup de cœur
Clémence De BLASI

Son article
« Petit Quinquin, l’acteur qui ne jouait pas »
paru dans Léopolis

Si le nom de Bernard Pruvost ne vous dit rien, son visage vous est
sûrement familier. Une « tronche » de cinéma, qui lui a valu de décrocher le rôle principal de la série P’tit Quinquin de Bruno Dumont, tournée dans la région. Rien ne prédestinait cet ouvrier, qui travaille dans une entreprise de la zone industrielle de Calais, à endosser le rôle du commandant Van der Weyden. « Scotchée », comme elle le dit elle même, par sa prestation à l’écran, Clémence de Blasi est allée à la rencontre
de ce personnage hors-norme pour un entretien forcément décalé.

L’avis du jury
Un article vraiment original, qui prend le contre-pied des grandes tendances observées dans les médias : actualité en continu, immédiateté... Bien au contraire, l’article de Clémence de Blasi prend le temps de poser une belle écriture, inspirée du gonzo-journalisme. Il fallait cela pour faire entrer le lecteur dans l’univers décalé du commandant Van der Weyden, et elle y parvient de belle manière. Il faut saluer le magazine Léopolis qui, avec son choix revendiqué du slow-média, ouvre ses pages à des sujets originaux.

Son parcours
Clémence De Blasi se définit comme "Creusoise de cœur, et lilloise d’adoption. Diplômée de l’ESJ, et finaliste du concours Apaj-Libération cette année, elle est avant tout attirée par l’écriture, que ce soit pour des portraits, des reportages ou de la fiction. Son goût pour les histoires humaines et singulières l’a amené à écrire sur des sujets aussi variés que les mines du Québec ou les cours d’assises du Nord...

Lire l’article « Petit Quinquin, l’acteur qui ne jouait pas » (page 1)
Lire l’article « Petit Quinquin, l’acteur qui ne jouait pas » (page 2)
Ce prix à été remis par notre partenaire

 

 
juillet 2019 :

Rien pour ce mois

juin 2019 | août 2019


 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE



Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée pour une période de deux mois un.e stagiaire en communication


MISSION COMMUNICATION
Rédaction de communiqué et dossier de presse
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des conférences de presse
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux
Participation à l’organisation des événements et expositions