Invité du Club de la presse,
Xavier Bertrand droit dans ses bottes

Emploi et apprentissage, Mediator, régime social des mineurs, dépendance, l’actualité ne manque pas pour Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé. Il était l’invité du Club de la Presse mardi 4 janvier.

Le ministre est visiblement réjoui par le catalogue de la dernière exposition du Club de la presse intitulée “Femmes et hommes dans l’action politique", dont il qualifie certaines photographies de "cocasses".

Xavier Bertrand avait placé son déplacement à Lille et Villeneuve d’Ascq sous le thème de l’emploi et de l’apprentissage, mardi 4 janvier. Mais les sujets d’actualité ne manquent pas pour le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé : Mediator, chômage, réforme du régime social des mineurs, lancement des chantiers de la réforme de la dépendance…

Après avoir rencontré les acteurs régionaux du service public de l’emploi et avant de retrouver des militants UMP à Marcq-en-Barœul, Xavier Bertrand s’est prêté au jeu des questions-réponses avec les journalistes au Club de la Presse. Il s’est employé à désamorcer la crise liée à la dangerosité du Mediator, ce médicament qui aurait fait 500 morts en 33 ans, selon l’Agence des produits de santé (Afssaps).

Mediator : « Oui, le laboratoire Servier sera sollicité »

Interrogé sur les suites de l’affaire liée au Mediator, Xavier Bertrand a répété que « (sa) priorité, ce sont les patients » et que toutes les victimes seraient « intégralement prises en charge par l’assurance maladie ». Et « oui, le laboratoire Servier sera sollicité : l’assurance maladie entrera en relation avec Servier », a ajouté le ministre, répondant à une question sur la prise en charge financière d’éventuels dommages.

C’est ce à quoi réfléchit une association de victimes dont les statuts devaient être déposés mercredi 5 janvier à Calais. Xavier Bertrand a indiqué avoir déjà « pris contact » avec son responsable, à qui il a proposé d’intégrer le comité de suivi national. « Nous avons besoin de relais, dans les deux sens, avec les patients », s’est-il justifié.

Refusant la «  confusion » entre les responsabilités du laboratoire – dont Nicolas Sarkozy fut l’avocat – et les risques sanitaires, le ministre préfère « être capable de renforcer la pharmacovigilance ». C’est le sens du rapport que lui remettra l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) le 15 janvier.

M. H.

Voir toutes les vidéos de la rencontre

Nouvelles mesures pour l’apprentissage,
Pas de nouveaux crédits pour l’emploi

Les partenaires sociaux s’étaient inquiétés de la fin des aides à l’emploi des apprentis au 31 décembre 2010. « Il y aura de nouvelles mesures en 2011 », a annoncé Xavier Bertrand au Club de la Presse, mardi 4 janvier, sans qu’il en donne le détail. « A la demande des partenaires, on fera l’évaluation des dispositifs existants. Nous verrons après quels seront les outils les plus efficaces  ». Estimant qu’il n’y avait pas « urgence » - « les embauches se font en septembre » - Xavier Bertrand promet des propositions « à la fin du premier trimestre ».

En revanche, l’Etat ne débloquera pas de nouveaux crédits pour l’emploi, a affirmé Xavier Bertrand. Le ministre, qui a rencontré des dirigeants de la filière de la vente à distance le midi, puis les acteurs régionaux du service public de l’emploi, préfère « aller plus vite » dans la mise en relation employeurs-demandeurs d’emploi ou dans l’affectation des crédits liés à la formation par exemple. Conscient que « le taux de chômage dans le Nord-Pas de Calais est supérieur à la moyenne nationale », le ministre dit faire de l’emploi dans la région « une priorité » qu’il suivra : « je reviendrai ».

M. H

 

Retraites et emploi :
"Idées ancrées" et rumeurs…

Face aux questions qui pourraient fâcher, Xavier Bertrand montre un indéniable talent de communication et de langue de bois. Un journalistes lui pose-t-il une question sur la réforme de la retraite et sur l’absence de concertation dénoncée par les syndicats, il est aussitôt renvoyé dans ses 22 : « Je vois que vous avez des idées ancrées », s’entend-il répondre. Inutile donc de poursuivre plus avant. Sauf pour regretter l’absence de consensus syndical en faveur de la réforme !
Le journaliste conteste une affirmation du ministre selon laquelle le financement des retraites serait assuré jusqu’en 2018. « D’accord, rétorque le ministre. Je suis sûr de ce que je dis. Prenons les paris. Celui qui a tord invite les membres du Club de la presse à un déjeuner. Je vous préviens, j’ai de l’appétit ! »

Une question sur les emplois aidés et les inquiétudes du secteur associatif, voire de l’Education nationale, et voilà le ministre qui dénonce une opération de désinformation. « Il n’y a pas de gel des emplois aidés. C’est une rumeur ! » Pourquoi alors des personnes sans emplois se voient-elles refuser de tels contrats ? Pourquoi, dans l’Education nationales, certaines écoles publiques craignent-elles de perdre une partie de leur personnel administratif pour cause de non renouvellement de ce type de contrat ? Très simple, il arrive que, dans certains départements, les quotas soient déjà atteints et les crédits dépensés. CQFD.

Ph. A

 

Recadrage assumé d’un journaliste

Lorsque Xavier Bertrand recadre publiquement un journaliste, il assume. Interrogé sur son attitude, en janvier 2010, face à un journaliste du Courrier Picard, sur la chaîne Public Sénat, il tient cependant à rappeler le contexte. A sa manière. Pour lui, Nicolas Totet s’est montré indécent parce qu’il lui a demandé s’il était prêt à s’asseoir dans le fauteuil du maire de Saint-Quentin qui, atteint d’un cancer, venait d’annoncer son prochain retrait. Pour M. Bertrand, la question posée par le journaliste n’avait donc rien à voir avec un cumul des mandats et l’actualité locale. Toujours sur internet, la vidéo de l’émission de Public Sénat démontre pourtant l’inverse. Mieux, les propos échangés soulignent que celui qui était alors patron de l’UMP souhaitait en découdre. Il donne ainsi au journaliste une leçon de politesse et de courtoisie et insinue que le « Courrier picard » colporte des rumeurs. Dans la suite de l’entretien, la tension demeure. Peu importe les questions, Xavier Bertrand élude et persiste dans son mépris. On est loin de la lecture qu’il fait de cet échange, un an après.

 

 


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE



Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée pour une période de deux mois un.e stagiaire en communication


MISSION COMMUNICATION
Rédaction de communiqué et dossier de presse
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des conférences de presse
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux
Participation à l’organisation des événements et expositions