Les journalistes publient...

LaBrune Footpouf : « Sauver un maximum de couples »

La Coupe du Monde de football, un moment parfois compliqué pour les femmes. C’est en pensant à elles que Vanessa alias La Brune et Emilie alias La Blonde, deux communiquantes originaires de Lens et vivant à Paris ont écrit un guide de survie « Mon Mec aime le foot, et alors ? » (ed Hugo Desinge). Rencontre avec Vanessa lors de son passage à Lille avant le début de la compétition. Une interview, comme le livre, à prendre au second degré (voir davantage).

Est ce qu’on peut survivre à un événement comme une Coupe du Monde de football quand on est une fille ?
Je crois que clairement, mon guide est nécessaire parce qu’on passe un mois à coté d’homosapiens-football-football qui vont hurler à tous les matchs. Si on veut éviter de passer pour la « relou »* qui pose des questions « c’est quoi un hors-jeu », « pourquoi il a sifflé », «  pourquoi ils jouent en bleu »... le mieux c’est de lire le livre avant.

Un guide bien évidemment humoristique. Un ton qui était déjà celui de votre blog auparavant ?
Le blog footpouf.com a été créé il y a trois ans. Pour la Coupe du Monde, on a écrit ce livre pour sauver un maximum de couples et surtout on a voulu garder le même ton. La maison d’édition était d’accord pour ça. C’est à dire qu’on écrit comme on parle. A partir du moment où on comprend que c’est du 15e degré tout va bien. En effet, ça nous arrive de donner des conseils « si vous voulez choper du footballeur, mettez des feux ongles, des faux cils, des faux cheveux, refaites vous faire les seins...  ». On comprend bien entendu que ce n’est pas forcément la solution. L’idée c’est de donner les bases du foot mais aussi de faire sourire les gens. Ce n’est pas un guide technique.

Et a défaut de servir pour la Coupe du monde, le guide peut servir pour la saison de Ligue1 ?
Ca marche aussi avec le club de foot de votre petit cousin, sur son terrain en pleine cambrousse un dimanche matin. Et aussi pour survivre aux matchs de grand clubs, internationaux, etc. Ce n’est donc pas que pour la coupe du monde. Sachant que si votre mari, votre patron, votre boulanger apprécient le foot, vous allez en avoir tous les jours de l’année.

Ca sent le vécu...
(Elle éclate de rire) Je vis avec un supporter de foot. Mais ça va, il ne m’inflige pas tous les matchs. Il a compris que dans un couple, ce qui prédominait c’est le compromis. Donc il peut regarder le match à la maison mais le maillot est interdit. C’est seulement au stade le maillot.

Etes-vous venue au football du fait de cette relation, ou de votre enfance à Lens ?
C’est un peu tout ça. Quand on vient de Lens, on s’intéresse un peu au football. Et du coup on essaie de comprendre ce qui anime ces gens habillés de sang et or à tout moment de l’année.
Mais je sais qu’au boulot, mes collègues le lundi ne discutaient que de foot. Donc si on veut suivre un minimum la conversation....

Avec la Blonde vous allez sévir encore beaucoup ?
On va continuer le blog. Pendant la coupe du monde, comme je vais au Brésil, j’y mettrai quelques photos, quelques textes. Et pourquoi pas « Mon mec aime le rugby, et alors ? », « Mon mec aime le tennis, et alors ? », « Mon mec aime le curling, et alors ? ».

Propos recueillis par Fanny Destombes

*pénible, ennuyeuse

Vanessa Giannini, la brune de Footpouf, lors de la rencontre "les journalistes publient..." consacrée au football, organisée en mai par le Club de la presse

 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE