La télé locale lilloise naîtra-t-elle un jour ? - La Lettre du Club n°69 - septembre 2005

« La Voix du Nord » et Télé Mélody s’intéressent à la télé hertzienne lilloise, annoncée depuis plusieurs années. Mais aucun appel à candidature n’a encore été lancé…

Il y a quelques mois, La Voix du Nord, déjà propriétaire d’une filiale audiovisuelle (Nep TV), rachetait la chaîne câblée locale C9, dont les studios sont à Saint-André. Son idée était précise : se positionner pour un futur appel à candidature du CSA pour le lancement d’une chaîne hertzienne diffusée dans la métropole lilloise. « Notre démarche a été très claire auprès des actionnaires, des collectivités et du personnel de C9, explique Jacques Hardoin, directeur général de La Voix du Nord. Nous avons prévu de fermer (la chaîne, NDLR) en juin 2006 si nous n’obtenons pas cette fréquence. » Or les nouvelles se font cruellement attendre… L’éventualité d’une nouvelle fréquence pour une chaîne locale de la métropole est en effet évoquée depuis des années. Lors de l’assemblée générale de juin dernier, les documents remis aux actionnaires de La Voix du Nord SA évoquaient encore une « future télévision locale hertzienne qui devrait faire l’objet d’un appel à candidature du CSA avant l’été 2005 ». L’été est passé, la rentrée aussi… sans que le CSA ne fasse la moindre annonce. Officieusement, on y laisse même entendre qu’en ces temps de TNT (télévision numérique terrestre), le mode hertzien n’est peut-être plus une priorité. A une époque, l’instance de régulation évoquait des complications techniques de diffusion, dues à la proximité de la frontière belge. Pour Jean-Michel Lobry, PDG de Nep TV, cette question est réglée depuis que « des tests grandeur nature ont été menés l’année dernière ». « Cela nous a coûté 100 000 euros », peste-t-il.

Le favori et l’ousider

Qui sont, au fait, les candidats à la télé locale lilloise ? Les acteurs nationaux qui ont déjà postulé pour d’autres chaînes en France s’intéresseront sûrement aussi à Lille, si le dossier se débloque. En plus de ceux-là, deux acteurs de la région se sont déjà clairement positionnés. La Voix du Nord, bien sûr, qui fait figure de favori, mais aussi un challenger, la chaîne câblée nationale Télé Mélody, qui émet depuis ses studios de Villeneuve-d’Ascq. L’un et l’autre affirment avoir bouclé leur tour de table financier. Le dossier de La Voix du Nord réunit Nep TV, le Crédit Agricole, Dalkia (1), les groupes Roularta et AB (acteurs majeurs dans la télévision belge flamande) et la chaîne wallonne No Télé. Jean-Michel Lobry fixe le point d’équilibre à cinq ans et le budget annuel à 3 millions d’euros, pour une équipe de 40 personnes. Côté contenu, les responsables du dossier avancent des partenariats avec des collectivités pour mettre en avant leurs compétences. Lille Métropole Communauté Urbaine a ainsi été approchée et les conseils municipaux de Lille pourraient être retransmis.
De son côté, Télé Mélody est une chaîne dédiée à la variété, française essentiellement, des années 1960 et 1970, un peu sur le modèle, en radio, de Chérie FM ou de Nostalgie. A sa tête, Bruno Lecluse, qui est aussi le créateur de la chaîne religieuse KTO. L’actionnariat de Télé Mélody comporte quelques noms connus dans la région, dont plusieurs membres de la famille Mulliez. Pour son projet de télé locale, Bruno Lecluse explique avoir réuni Urbi TV (déjà principal actionnaire de O. TV à Orléans), le groupe Contact (propriétaire de Contact FM), basé à Tourcoing, et l’hebdomadaire économique La Gazette Nord-Pas-de-Calais. Bruno Lecluse reste prudent sur le contenu de l’antenne, ainsi que sur les retombées publicitaires attendues. « On voit que la grande distribution ne se jette pas sur la télé locale de manière folle », commente-t-il.
Les candidats semblent donc bien calés dans les starting-blocks. Mais le signal de départ sera-t-il donné un jour ?

L. F.

(1) Dalkia (groupe Veolia), ancien propriétaire de C9, se désengagera complètement de son capital d’ici la fin de l’année. Il faudra donc trouver un remplaçant dans le tour de table.


 

 
juillet 2021 :

juin 2021 | août 2021


 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE



Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour une période de six mois un.e stagiaire en communication


MISSION COMMUNICATION
Rédaction de communiqué et dossier de presse et contenu du site Internet
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des conférences de presse et autres rencontres à l’initiative du Club de la presse
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux
Participation à l’organisation des événements de l’association ( concours, expositions etc)

COMPETENCES REQUISES.
Style dynamique - Esprit créatif
Réactivité
Aisance et qualité rédactionnelle
Aisance avec les techniques de conception-rédaction et montage vidéo

Date : début septembre 2021
Stage : conventionné
Durée : 4 à 6 mois

CV et lettre de motivation à adresser à
Faouzia Allienne