Le Club de la presse Haut-de-France et la Voix du Nord réunis pour le lancement de l’annuaire 2019

, par communication@clubdelapressenpdc.fr

La nouvelle édition de l’annuaire du Club de la presse Hauts-de-France a été officiellement présentée le 25 février lors d’une soirée organisée au siège du quotidien régional « la Voix du Nord ». A cette occasion, Edouard Bride, photojournaliste indépendant et membre du studio Hans Lucas*, s’est vu remettre le prix attribué à l’auteur de la photo de la Une de l’annuaire par Philippe Allienne, président du Club de la presse en présence de Gabriel d’Harcourt, directeur général délégué du quotidien régional.

Ce nouveau volume, le 22ème, garde tout ce qui fait chaque année son intérêt et sa renommée : des contacts mis à jour pour joindre toutes les rédactions de la région Hauts-de-France, de la presse belge francophone et les professionnels adhérents du Club. Et s’il est toujours attendu, malgré le choix de n’exister qu’en format papier, « ce qui n’est pas anodin, à l’heure du tout internet, du tout réseaux sociaux », comme l’a fait remarquer Philippe Allienne, c’est que le « palpable » et « l’imprimé » gardent une valeur pour les lecteurs. L’annuaire est disponible dès aujourd’hui, retrouvez toutes les informations pratiques ici.

Des engagements communs pour « La Voix » et le Club de la presse

Gabriel d’Harcourt (à d) a accueilli les adhérents du Club au siège de la Voix du Nord avec Philippe Allienne.
photo : Marc Dubois

« Je souhaite la bienvenue au Club de la presse Hauts-de-France », l’introduction de Gabriel d’Harcourt a marqué le début d’une nouvelle relation entre la Voix du Nord et le Club de la presse Hauts-de-France. L’organisation symbolique du lancement de l’annuaire au siège du quotidien régional est une première en 27 ans (le Club a été fondé en 1992). Tournés vers l’avenir, les discours ont évoqué ce qui peut rapprocher les deux structures, en premier lieu un engagement commun pour la défense de la liberté de la presse et le rôle des médias pour le bon fonctionnement de la démocratie. Philippe Allienne a notamment rappelé l’ « extrême gravité » des menaces et des attaques dont ont été victimes des journalistes, de la Voix du Nord en particulier (lire nos articles ici et ici). « Celles et ceux qui attaquent ainsi la presse, souvent, ne lisent pas les journaux, ne s’intéressent pas, ou très peu, au travail des médias dits classiques », « Ils préfèrent la théorie du complot à l’information vérifiée, il préfère la fake news souvent plus croustillante que la vérité ». Pour contrer cette évolution dangereuse, les deux orateurs ont affirmé communément l’importance fondamentale d’un travail de pédagogie vers les jeunes générations. Les journalistes professionnels doivent expliquer leur métier, comment ils le pratiquent, quelles en sont l’éthique, les méthodes… C’est dans ce sens que le Club de la presse Hauts-de-France a créé le Petit Kiosk (à découvrir ici), un outil qui permet un échange distancié entre des élèves de la région et des journalistes, dont plusieurs de la Voix du Nord, qui répondent à leurs questions. Dans ce travail de terrain, le premier quotidien régional et la première association de professionnels de l’information et de la communication, vont unir leurs forces pour aller plus loin et élargir le champ des rencontres aux associations, centres sociaux, maisons de quartier.

Comprendre les médias, c’est aussi comprendre leur histoire. Le Club de la presse, avec son projet associatif « L’utopie au pouvoir », a créé une première exposition « 1968-2018 les Hauts-de-France à la Une » inaugurée il y a un an à SciencesPo Lille (voir notre article ici). Elle sera complétée par une seconde exposition qui revisitera le travail des photographes depuis mai 1968 et au cours des décennies qui ont suivi. Philippe Allienne l’a défini comme « un hommage aux « témoins de l’histoire » que sont journalistes, et a fortiori les photojournalistes. Ce projet se réalisera avec le concours des photographes de la région et du service photo de La Voix du Nord.

Edouard Bride, lauréat du prix de la Une 2019

Philippe Allienne a remis le prix de la couverture à Edouard Bride.
photo : Marc Dubois

La photo d’Edouard Bride, qui présente une petite fille écrivant sur un tableau géant de la gare Saint-Sauveur à Lille, a séduit le jury par sa spontanéité. C’est tout l’art du photographe de savoir saisir l’instant et d’être au bon endroit, au bon moment. Il a reçu un prix de 460€ des mains de Philippe Allienne qui a souligné que c’était une façon pour le Club de la presse de soutenir la création et de reconnaître la valeur du travail des photographes.
Formé à l’ESJ, Edouard bride a commencé sa carrière en 2003 comme rédacteur avant de couvrir l’actualité comme photographe pour la Voix du Nord. En 2019, il a choisi de devenir photojournaliste indépendant pour s’intéresser au « slow » journalisme et au documentaire. Ses reportages racontent les mutations du monde paysan, la France périurbaine, les luttes sociales, les routes migratoires ou encore la vie précaire des bidonvilles. Il est membre du studio Hans Lucas, une plateforme collaborative et de diffusion dont « les membres réalisent des reportages pour la presse française et internationale ainsi que des commandes corporate pour les entreprises et institutions ».


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE