Le Club de la presse Hauts-de-France a distingué ses six lauréats de ses Grand prix 2020

, par communication@clubdelapressenpdc.fr

A l’occasion de ses 19ème Grands prix et après un débat par un jury de professionnels du journalisme et de la communication, le Club de la Presse a distingué les travaux de sept journalistes, à travers cinq prix et un coup de coeur.

Le Club de la presse Hauts-de-France est heureux de distinguer les travaux de sept journalistes (dont un binôme pour la catégorie reportage et deux jeunes journalistes pour des catégories jeunesse presse écrite et web/doc) qui ont fait preuve d’originalité, de pertinence et qui ont relevé la difficulté de rendre des sujets complexes accessibles afin d’informer le mieux possible les citoyens. Décernée comme chaque année depuis 2002, cette 19e édition des Grands Prix du Club de la Presse met en avant le reportage et l’enquête sous toutes leurs formes à résonances tant locales que nationales.

A travers ces prix, l’association affirme son rôle de soutien au travail des journalistes, utile, indispensable même, à l’exercice de la démocratie. C’est en ce sens que, malgré une seule candidature, vu la qualité du travail, le jury a voté à l’unanimité l’attribution du prix du dessin de presse.

Au total, une quarantaine de journalistes ont fait acte de candidature cette année, dont plus de la moitié dans les catégories "Enquête" et "Reportage", avec une grande participation des journalistes picards cette année. Une présélection par la commission du Club de la presse s’est déroulée en amont. Compte tenu de la situation sanitaire, les débats du jury, constitué de professionnels du journalisme et de la communication, se sont tenus en visioconférence le 3 novembre 2020. Le débat a été riche, intéressant et le choix a été difficile pour départager les lauréats au regard de la qualité des dossiers présentés.

Les articles primés cette année apportent tous un éclairage original et pertinent sur de grandes thématiques : la traversée de la manche par des migrants, la question de la transexualité, un passionnant reportage la nuisance du rat musqué nordiste le long de la frontière entre la France et la Belgique, le méconnu "pas-de-porte", ce dessous de table qui empoisonne l’agriculture ou encore une enquête sur l’usine de Cargill à Haubourdin qui licencie en masse.

Le Club de la presse se félicite également de distinguer des professionnels de l’information qui collaborent pour le magazine Society, le pure player Mediacités Lille ou encore NoTélé, la télévision de proximité de la Wallonie picarde, ce type de supports accordant l’occasion aux jeunes journalistes d’être reconnus dans leur professionnalisme, sans oublier le travail réalisé pour l’AFP par un journaliste accompagné de deux confrères pour un reportage immersif de plusieurs mois sur la traversée de la manche avec des migrants.

Les lauréats des Grands prix auront droit à une adhésion au Club de la presse Hauts-de-France et à un chèque de 500 euros offert par les partenaires des Grands prix du Club de la presse : Banque Populaire du Nord, La Voix du Nord, Le Furet du Nord et Heineken Entreprise. En raison de la situation sanitaire, la cérémonie de remise des prix, initialement prévue en novembre, est reportée au début de l’année 2021, en même temps que la présentation de la nouvelle édition de l’Annuaire du Club de la presse Hauts-de-France.

- Grand prix jeune journaliste presse écrite

Clément Melki


pour son article « Dieu, l’eau et nous » : Quand des migrants traversent la manche » diffusé par l’AFP (en collaboration avec Thomas Bernardi (JRI) et Sameer Al-Doumy (photographe))

Après des études en Relations internationales à Sciences Po Lille, Clément Melki intègre l’Ecole supérieure de journalisme de Lille (ESJ). Il travaille ensuite ponctuellement pour France Culture et au journal Le Monde, avant de rejoindre en 2015 l’Agence France-Presse (AFP) au bureau Moyen-Orient et Afrique du Nord, basé à Nicosie (Chypre). En 2018, il s’installe dans les Hauts-de-France, où il travaille au bureau de Lille en charge de la couverture des Hauts-de-France et de l’ancienne région Champagne-Ardenne. Clément Melki s’intéresse particulièrement aux thématiques internationales et culturelles.

Dieu, l’eau et nous : Quand des migrants traversent la Manche /AFP

Le pitch : Reportage en immersion qui suit la traversée de la manche en compagnie de migrants.

Avis du jury :
"Le résultat d’un travail de plusieurs mois. Sujet haletant, gros travail de reportage et récit très maîtrisé."

Ce prix a reçu le soutien de notre partenaire :

- Grand prix jeune journaliste web/doc

Caroline Delattre


pour son reportage : « Au-delà des apparences » diffusé sur NoTélé

Jeune diplômée et passionnée d’audiovisuel, Caroline Delattre a découvert le métier de journaliste lors de sa licence de médias culture et communication ainsi que mon master de journalisme à l’Université catholique de Lille. Elle a ensuite enchaîné les stages dans la région où elle est très attachée : ILTV (la télévision du bassin minier), puis Metropolys radio, Radio Scarpe Sensée et pour finir la télévision belge Notélé, autant d’expériences qui lui ont appris le métier sous toutes ses formes. Caroline Delattre a commencé à travailler en parallèle de ses études en tant que correspondante chez Vozer.fr. Elle a ensuite été approché par le Courrier picard en 2020, qui était sur le point de lancer Cipiz ainsi que Lereo (Aisne nouvelle). Des médias web, jeune et dynamique lancé en septembre 2020 rassemblant écrit, photo, vidéo et podcast. Caroline Delattre est actuellement la seule journaliste de terrain pour ces deux nouveaux sites.

Au-delà des apparences » / NoTélé

Le pitch : Durant cinq mois de tournage, la jeune journaliste a suivi le quotidien de Philippe devenu aujourd’hui Philippine dans un documentaire traitant de la question de la transexualité.

Avis du jury :
"Jeune journaliste prometteuse qui réussit à gagner la confiance de son interlocutrice. Ecriture documentaire intéressante"

"Au-delà des apparences", un documentaire de Caroline Delattre traitant de la transexualité

Ce prix a été remis par notre partenaire

- Grand prix du reportage

Jordan Pouille et Stéphane Dubromel


pour leur reportage « La bataille du rat » publié dans Society

Jordan Pouille  : Jordan Pouille a été deux fois récompensé par le Club de la presse (en 2007 pour le Prix de la presse du web et en 2006 pour le Prix Coup de coeur). Ex-correspondant à Pékin, toujours féru d’Asie mais désormais correspondant du Monde en région Centre, son grand plaisir est de retourner dans le Nord - où il a grandi - pour s’égarer et dénicher de belles histoires aux côtés du photojournaliste lillois Stéphane Dubromel.

Stéphane Dubromel : Après des études culturelles, Stéphane Dubromel devient journaliste rédacteur en presse quotidienne régionale. Il se lance ensuite dans le photojournalisme en 2009. Il a été lauréat d’un Prix de jeune journaliste du Club de la presse Hauts-de-France pour un travail sur la fermeture de la raffinerie des Flandres. Parallèlement, il expose, mène des ateliers avec des jeunes en difficulté et enseigne avec l’ESJ pro. Journaliste généraliste, ses thèmes de prédilection abordent l’humain au sens large, dans sa vie quotidienne, ses luttes, ses doutes et ses fragilités. Ses photos et histoires sont publiées dans l’Obs, VSD, Paris-Match, le Monde, Libération, l’Humanité ou encore Society.

La bataille du rat / Society

Le pitch : Reportage sur les nuisances du rat musqué le long de la frontière entre la France et la Belgique

Avis du jury :
"L’idée est originale, on apprend beaucoup. Un vrai travail de terrain. Reportage très bien mené, très bien écrit et illustré."

Ce prix a reçu le soutien de notre partenaire :

- Grand prix de l’enquête

Simon Henry


pour son enquête « Le pas-de-porte, ce dessous de table qui empoisonne l’agriculture » publiée par Mediacités Lille

Lyonnais d’origine et arrivé à Lille il y a trois ans , Simon Henry travaille comme journaliste indépendant et collabore avec plusieurs médias (Mediacités, Reporterre, Vice France, Jeune Afrique...). Doté d’une grande curiosité pour les sujets sociétaux, agricoles et environnementaux, Simon Henry aime creuser profondément ses sujets, avec l’intime conviction à chaque fois qu’un article peut se révéler éclairant et enrichissant pour le lecteur.

Le pas-de-porte, ce dessous de table qui empoisonne l’agriculture / Mediacités Lille

Le pitch : Dans le Nord Pas-de-Calais, une vieille tradition du monde agricole prévoit que le locataire entrant d’une terre verse une somme au sortant afin de pouvoir y accéder. Baptisé "pas-de-porte", ce droit d’entrée est illégal, mais il prend de plus en plus d’ampleur avec la pression foncière.

Avis du jury :
"Convaincre les interlocuteurs dans un monde aussi fermé, synthétiser une affaire compliquée pour la rendre agréable à lire : un travail remarquable."

Ce prix a reçu le soutien de notre partenaire :

- Grand prix du dessin de presse

Marc Large


pour son dessin intitulé « Procès de Charlie Hebdo : Avant de commencer, je vous propose une minute de rire » publié dans Sud Ouest

Marc Large a dessiné pour Charlie Hebdo, Siné Hebdo, Vigousse, Sud Ouest, Rue89, Kamikaze, Bakchich, Zélium, Psikopat, Causette, Siné Mensuel, Fluide Glacial ou encore Le Canard Enchaîné. Du fait de la pluralité de ses activités, il se définit lui-même comme "simple raconteur d’histoires". Marc Large est également auteur de dessins réalistes et d’aquarelles pour des carnets de voyages. Il anime aussi des émissions consacrées à la nature et réalise des storyboards pour le cinéma.

Procès de Charlie Hebdo : Avant de commencer, je vous propose une minute de rire » / Sud Ouest

Avis du jury :
"Une volonté de manifester le soutien aux dessinateurs de presse à travers un des leurs et l’attachement du Club à la liberté d’expression par des caricatures."

Le prix a reçu le soutien de notre partenaire :

- Coups de cœur

Antoine Pollez


pour son enquête : « Cargill Haubourdin, l’usine
indispensable qui licencie en masse » publiée par Mediacités Lille

Antoine Pollez est né à Roubaix et a grandi dans le Nord. Il est diplômé en économie. Antoine Pollez a commencé son parcours professionnel en travaillant pour la télévision, à BFM TV. Après quelques années au sein de cette chaîne, il a rejoint la rédaction texte de l’AFP, d’abord à Paris, puis dans d’autres bureaux. Il collabore aussi ponctuellement avec d’autres médias. Il ne sais pas où le mènera le journalisme, mais il reste très attaché à sa région.

Cargill Haubourdin, l’usine indispensable qui licencie en masse / Mediacités Lille

Le pitch : Une usine de transformation d’amidon de maïs de la banlieue lilloise va licencier plus de la moitié de ses effectifs dans l’indifférence générale, alors que durant le confinement qu’elle avait été qualifié "d’indispensable au fonctionnement du pays" et avait tourné à plein régime.

Avis du jury :
"Une enquête bien construite, une narration très fluide, précise, montre bien l’aspect révoltant de ce plan social et la gestion managériale."

Le prix a reçu le soutien de notre partenaire :

Contacts :
Club de la presse Hauts-de-France
Faouzia Allienne, déléguée générale : 03 28 38 98 40 / 06 64 36 42 25 direction clubdelapressenpdc.fr
Mathieu Pagura, chargé de communication : 03 28 38 55 36 / communication clubdelapressenpdc.fr


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE