Le Conseil de déontologie journalistique assigné par Valeurs actuelles en référé

, par Faouzia

En novembre 2020 le conseil de déontologie journalistique avait publié un avis dans lequel il estimait que l’article de Valeurs actuelles publié trois mois auparavant, dans lequel la députée LFI Danièle Obono avait été représentée en esclave, bafouait les règles journalistiques. Il l’avait invité alors à « respecter la dignité des personnes citées et/ou représentées ».

Suite à la publication de cet article, Danièle Obono avait porté plainte contre l’hebdomadaire et avait reçu le soutien unanime de plusieurs élus et associations, ce qui a amené le Parquet de Paris à ouvrir une enquête préliminaire pour « injures à caractère raciste ».
L’hebdomadaire qui n’avait pas apprécié l’avis défavorable publié par le Conseil de déontologie journalistique et de médiation (CDJM) l’a assigné en référé.
« La direction de Valeurs actuelles prend la responsabilité d’une procédure liberticide en assignant le CDJM en référé, au motif qu’il ‘‘porte atteinte à la présomption d’innocence’’ de son directeur de la publication », s’insurge dans un communiqué le Conseil de déontologie.
Le CDJM, présidé par Patrick Eveno, universitaire spécialiste des médias, accuse Valeurs actuelles de vouloir clairement le faire taire « en tentant de semer la confusion entre ce qui relève de l’éthique journalistique et ce qui relève du droit pénal dans un ‘‘procès-bâillon’’ ».

De son côté l’hebdomadaire, qui conteste la légitimité du conseil, estime que s’il a des comptes à rendre, il le fera devant les tribunaux ou dans les médias s’il faut se défendre ou argumenter.

Fondé fin 2019, ce nouvel organe de médiation a été créé après des années de débats enflammés sur son utilité face à la défiance grandissante des citoyens envers les médias. Il réunit des représentants de la profession, une poignée de médias, des écoles de journalisme et des associations de lecteurs. Le Syndicat des éditeurs de la presse magazine (SEPM), opposé à la décision du conseil a quant à lui apporté son soutien officiel à l’hebdomadaire.
L’audience aura lieu le 2 février au tribunal administratif de Paris.


 

 
août 2021 :

Rien pour ce mois

juillet 2021 | septembre 2021


 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE



Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour une période de six mois un.e stagiaire en communication


MISSION COMMUNICATION
Rédaction de communiqué et dossier de presse et contenu du site Internet
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des conférences de presse et autres rencontres à l’initiative du Club de la presse
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux
Participation à l’organisation des événements de l’association ( concours, expositions etc)

COMPETENCES REQUISES.
Style dynamique - Esprit créatif
Réactivité
Aisance et qualité rédactionnelle
Aisance avec les techniques de conception-rédaction et montage vidéo

Date : début septembre 2021
Stage : conventionné
Durée : 4 à 6 mois

CV et lettre de motivation à adresser à
Faouzia Allienne