Le journaliste algérien Khaled Drareni condamné en appel à deux ans de prison ferme

, par communication@clubdelapressenpdc.fr

Correspondant en Algérie de TV5 Monde et de RSF, le journaliste algérien Khaled Drareni a été condamné en appel à deux ans de prison ferme pour ses reportages durant les manifestations de protestation du Hirak. Pour le soutenir, un débat public a été organisé par le Club de la presse le lundi 14 septembre.

MAJ 2

Le journaliste algérien Khaled Drareni a été condamné en appel à deux ans de prison ferme pour "incitation à un attroupement non armé et atteinte à l’intégrité du territoire national". Cette sentence a suscité de nombreuses protestations en Algérie et à l’international.

Khaled Drareni, 40 ans, avait été condamné en première instance à trois ans de prison ferme le 10 août. "Ils veulent étouffer toutes les voix divergentes et museler la presse indépendante. Il s’agit d’isoler le Hirak. Il est important de tenir et, pour les journalistes, de s’organiser", avait déclaré Khaled Drareni avant son incarcération.

MAJ

Le verdict du procès du journaliste algérien sera rendu le 15 septembre. Khaled Drareni a rejeté les accusations portées contre lui lors de son procès en appel le 8 septembre à Alger. « Je suis un journaliste et non un criminel. Le journalisme que je pratique ne menace pas la sécurité du pays mais le protège », a plaidé Khaled Drareni, devenu un symbole du combat pour la liberté de la presse en Algérie et soutenu par une forte mobilisation pour sa libération.

Correspondant en Algérie de TV5 Monde et de RSF, Khaled Drareni a été condamné en août à trois ans de prison ferme pour ses reportages durant les manifestations du Hirak, un mouvement populaire d’opposition au pouvoir algérien, aux motifs d’"incitation à un attroupement non armé" et d’"atteinte à l’unité nationale".

___

Le procès en appel du journaliste algérien aura lieu ce mardi 8 septembre à Alger. La condamnation de Khaled Drareni a suscité une vague de mobilisation internationale. Plusieurs journalistes se sont rassemblés ce lundi 7 septembre devant l’ambassade d’Algérie à Paris pour demander la libération de leur confrère. "Cette décision d’une justice aux ordres soulève le cœur et l’esprit par son caractère arbitraire, absurde et violent", a déclaré Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF).

Un débat public organisé par le Club le lundi 14 septembre

Dans ce contexte d’atteintes à la liberté de la presse, le Club de la presse Hauts-de-France vous invite à un débat public concernant la situation de Khaled Drareni, ainsi que celle de nombreux autres journalistes algériens emprisonnés dans le cadre du mouvement de protestation du Hirak.

Ce débat public aura lieu le lundi 14 septembre 2020 à 18h à l’Espace Marx (6 bis rue Roger Salengro à Lille - Métro Marbrerie).

Les intervenants seront :

- Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières

- Abderrahmane Hayane, ancien journaliste à El Watan et lauréat du prix spécial du festival international du film des droits humains de Paris pour son documentaire réalisé sur les manifestations du Hirak intitulé "La Révolution 2.0"

- Omar Belhouchet, ancien directeur du quotidien algérien El Watan de 1990 à 2019 (par téléphone)

Le débat sera animé par Philippe Allienne, président du Club de la presse et rédacteur en chef de l’hebdomadaire Liberté Hebdo et sera diffusé en live sur la page Facebook du Club de la presse HDF.

M.P


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE