Le Quatre heures : découverte d’un média de « Slow info ».

, par Club de la presse hdf

Lundi 13 juin dernier, le Club de la Presse a accueilli Amélie Mougey et Estelle Faure, respectivement rédactrice en chef et journaliste pour le site internet « lequatreheures.com ».

A la base : un projet créé en 2013 par des étudiants d’une école de journalisme parisienne. Aujourd’hui, le Quatre heures est un média en ligne qui publie une histoire inédite chaque premier mercredi du mois à 16 heures.

Amélie Mougey, rédactrice en chef pour le site internet « lequatreheures.com ».

Leur production est qualifiée de « Slow info », c’est-à-dire que les histoires peuvent prendre du temps à être rédigées : au minimum 1 mois et cela peut même aller jusqu’à 1 an pour certaines. De plus les épisodes (c’est ainsi que sont intitulés les reportages) mêlent du texte, de la vidéo, de l’enregistrement sonore, de la photo et d’autres outils en fonction du sujet traité ; ce qui nécessite plus de temps et de technique que pour la réalisation d’un article. Le Quatre heures est un mélange entre le long-format et le multimédia et il est à mi-chemin entre le reportage et le documentaire.

Les épisodes disponibles sur le site ont été minutieusement travaillés et le choix des thèmes mûrement réfléchi. Le Quatre heures traite de sujets de société qui n’ont pas forcément un rapport avec l’actualité au moment de leurs sorties mais qui restent néanmoins intemporels. Tout d’abord pour le choix du/des protagoniste(s) de l’histoire, une relation de confiance doit être établie être le journaliste et ce(s) dernier(s) car le but est de donner un côté humain à l’histoire. Ensuite le journaliste doit être capable et mêler différents supports pour la réalisation de l’histoire afin de la rendre vivante et d’y être en immersion. En effet il est important de noter que les vidéos, les photos, les sons présents dans les histoires ne sont pas un complément au texte ; ils sont partie intégrante de l’histoire.

Pour accéder à ces épisodes, il faut se rendre sur le site internet du Quatre heures (lequatreheures.com) et souscrire un abonnement. Le choix de cette méthode d’accès au contenu a pour objectif de garder le site indépendant et éviter les parasites (publicités) de ce dernier. Si vous souhaitez découvrir le principe du Quatre heures avant de souscrire un abonnement, une partie de chaque épisode est disponible gratuitement. Le site compte aujourd’hui un millier d’abonnés et la formule d’abonnement à l’année coûte 19,80€. Il est également possible de s’abonner au mois.

Estelle Faure, journaliste pour le site internet « lequatreheures.com ».

Le Quatre heures se veut proche de ses lecteurs : un salon de discussion est disponible sur le site et permet de suivre l’actualité des sujets traités dans les reportages et de discuter avec des auteurs et des lecteurs. De plus, une rencontre est organisée chaque mercredi après la publication d’un épisode et des conférences sont également mises en place (comme celle au Club de la Presse Nord-Pas-de-Calais). Le Quatre heures a eu de nombreuses retombées positives dans la presse (RFI, Télérama, France Info) et a reçu le prix Media Maker en 2015 et le prix du Club de la Presse de Lyon en 2014.

Une campagne de Crowdfunding (financement participatif) a été lancée pour faire évoluer le site (notamment faire une version 2.0 ainsi qu’une version mobile). Vous pouvez y participer jusqu’au 9 juillet en vous rendant à cette adresse . De nombreux lots sont proposés en échange de votre participation (sacs, badges, abonnements, …) et cela permet d’apporter un soutien à un site internet entièrement géré par des bénévoles désireux de faire vivre ce qui, au départ, n’était qu’un projet étudiant.

Charles-Edouard ROGER

Piger pour le Quatre Heures


 

 

 

La Vie du Club

A la découverte des rédactions de la région avec le Club de la presse


Comment comprendre le quotidien des journalistes et l’évolution des médias de la région ? Pour répondre à cette question, le Club de la presse Hauts-de-France a lancé depuis le début de l’année un cycle de visites des rédactions de la région réservé à ses adhérents. Une nouvelle proposition qui permet d’aller à la rencontre des journalistes dans leurs rédactions, là où se fait l’information. Ligne éditoriale, choix des sujets, organisation de la rédaction, projets et développement des titres, c’est l’occasion pour les adhérents d’un échange direct avec les professionnels des médias, et c’est avec le Club de la presse que ça se passe.


Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée et pour deux mois deux stagiaires en communication à plein temps


MISSION COMMUNICATION
Participation à la rédaction d’article sur le site Internet
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des concours ( Grands Prix du Club de la presse )
Participation à l’organisation des événements (Médialab...)
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux


Pourquoi adhérer au Club de la presse ?


Le Club de la presse a changé sa façon de gérer les renouvellements d’adhésions qui se feront désormais à date fixe au mois de juin. Donc, si votre dernier paiement date de 2015, il est temps de renouveler votre adhésion (dont le tarif n’a pas changé).

Pour le Club de la presse, chaque adhésion est importante pour mener à bien tous ses projets d’animation de la filière professionnelle et de sensibilisation aux médias grand public. Pour ses adhérents, le Club de la Presse a imaginé un service exclusif résumé en 12 raisons d’adhérer au Club. Pourquoi adhérer au Club de la presse Nord-Pas-de-Calais ?