Le retour du logement social ?

La question est revenue avec force à l’occasion du débat sur la politique du logement organisé au Club le 29 mai dernier. Plus de 100 000 demandes de logement sont en attente dans la région … Le ton est donné.
Alors que le nombre de foyers ne cesse d’augmenter (entre 2005 et 2050, près de 250 000 foyers en plus) en raison de ruptures familiales et de l’augmentation des familles monoparentales, le nombre de logements n’augmentera pas aussi rapidement.

Et pour cause, selon Fabien Podsiadlo-Regnier, vice-président de la Confédération Nationale du Logement (CNL), les logements sociaux étant saturés, les foyers sont obligés d’attendre de plus en plus longtemps avant d’avoir accès aux logements sociaux. En cause les délais de construction. « Il se passe au moins 5 ans entre la décision de construire et le moment où le locataire entre dans l’habitation  ».

L’engagement communautaire en matière de logement ayant atteint ses limites, Alain Cacheux, président de la Fédération des Offices publics de l’habitat et l’OPH de la Communauté urbaine de Lille – vice-président de Lille Métropole Habitat, député,
insiste sur l’importance selon lui « d’une politique [nationale] constante et cohérente qui permettra de rendre au logement locatif social toute sa place, celle d’un régulateur de marché ». Cet élu estime également nécessaire de mettre en place une véritable politique d’accession sociale à l’échelon national. Il reviendrait ensuite aux Régions de la mettre en œuvre en fonction des priorités et spécificités locales.

Se référant aux engagements du candidat Hollande en matière de logement, Alain Cacheux évoque la construction de 500 000 logements dont 150 000 sociaux et l’encadrement des loyers à la relocation. Il rappelle que le nouveau président de la République s’est également engagé à doubler le plafond du livret A (qui passerait à 30 600 € contre 15 300 aujourd’hui), afin de dégager des ressources supplémentaires pour financer la construction de logements sociaux et intermédiaires. Pour Alain Cacheux si la Caisse des Dépôts « diminue de 0,2% son taux cela permettrait d’engendrer 4000€ par nouveau logement ».

Fabien Podsiadlo-Regnier, vice-président de la Confédération Nationale du Logement (CNL) et Alain Cacheux, président de la Fédération des Offices publics de l’habitat et l’OPH de la Communauté urbaine de Lille, vice-président de Lille Métropole Habitat, député

L’année 2011 a été marquée par la fin de certains dispositifs (loi Scellier, taux à prêt 0..) qui se sont avérés inefficaces car profitables aux foyers les plus aisés au détriment des classes moyennes.
Pour Fabien Podsiadlo-Regnier il faut agir sur le parc privé, avec des dispositifs incitatifs destinés aux propriétaires et non pas aux investisseurs. Il faut répartir les modèles de construction, pour répondre à la demande. L’objectif est d’avoir une construction intelligente en fonction des enjeux régionaux.

La loi SRU a été évoquée, s’agissant notamment de la possible augmentation du taux de logements sociaux obligatoires dans les villes. Or, malgré les pénalités, cet instrument de donne pas satisfaction dans les grands centres où le prix du foncier est important et certaines municipalités préfèrent payer l’indemnité. « Il est tout de même curieux de voir fleurir dans certaines villes en manque de foncier des projets de logements neufs », fait remarquer Alain Cacheux. Pour cet élu, le taux doit être appliqué à chaque ville et non pas établi à l’ensemble d’un territoire pour justement éviter la concentration de logement sociaux.

Le devenir de Saint- Sauveur

Le processus de cession à la ville de la gare St Sauveur se met progressivement en place. Alain Cacheux n’a pas caché que la situation était en train de se débloquer en faveur de LMH. En effet, Réseau ferré de France (RFF), qui possède environ 50 % du site et qui jusqu’alors se refusait à vendre, « sentant le vent tourner », aurait revu ses positions. A terme l’aménagement du quartier, relativement coûteux, pourrait comprendre au moins 30 % de logement sociaux.

I.G.


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE



Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée pour une période de deux mois un.e stagiaire en communication


MISSION COMMUNICATION
Rédaction de communiqué et dossier de presse
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des conférences de presse
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux
Participation à l’organisation des événements et expositions