Le service public privé de pub : des journalistes de France 3 s’expriment au Club

Les nombreuses informations concernant l’avenir du service public de l’audiovisuel suscitent de très vives inquiétudes dans cette profession. Une grève et une manifestation ont eut lieu ce mercredi 13 février, à l’appel de huit syndicats. Le Club de la presse a invité des journalistes de France Télévision et de Radio France a venir s’exprimer ce lundi 18 février, dans le cadre des rencontres professionnelles du lundi (voir l’agenda).

L’annonce, par l’Elysée, de la suppression de la publicité sur France télévision à partir de 2009 et les craintes portant sur l’avenir du service public audiovisuel suscitent une levée de bouclier de la part des salariés de ce dernier. Pour la première fois depuis l’éclatement de l’ORTF, en 1974, une grève de l’ensemble du secteur (Radio France, RFI, France Télévisions, TV5 et les chaînes de RFO) et une manifestation nationale ont été lancées pour ce mercredi 13 février à l’appel de huit syndicats : CFDT, CFTC, FO, SNJ, SITR, SNJ-CGT, SNRT-CGT et Sud. Ces derniers exigent « la pérennité du service public audiovisuel, de son financement, de son périmètre et le respect du pluralisme ».

Pour sa part, la société des journalistes (SDJ) de France 2 a lancé une pétition réclamant le « gel du projet [de suppression de la publicité] tant qu’il n’y a pas de financement viable » du groupe public. On peut trouver cette pétition sur le site qu’elle a créé à cet effet : "www.sauvonslatele.com".

Enfin, les informations du pré-site d’informations Mediapart, les 25 et 27 janvier, révélant un démantèlement de France 3 ont certes été démenties par l’Elysée. Elles ont pourtant été reprises par le Canard Enchaîné le 6 février et, cette fois, l’Elysée ne répond pas. Selon Médiapart, ce projet qui serait en cours de discussion à l’Elysée laisserait France 2 dans le giron public et devrait « développer des « partenariats sur les œuvres à forte valeur culturelle ». S’agissant de France 3, la structure nationale serait « conservée, sans publicité ». Mais, avance cette source, « ses décrochages régionaux -le rendez-vous de la mi-journée et la tranche 18h30-20h30, soit trois heures par jour- seront confiés, avec leurs parts de publicité, à la presse quotidienne régionale. La création de sociétés d’économie mixte, intégrant aussi les collectivités locales, notamment les régions, permettra d’adosser juridiquement et financièrement chacune de ces nouvelles structures régionales. »

http://www.mediapart.fr/


 

 
août 2019 :

Rien pour ce mois

juillet 2019 | septembre 2019


 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE



Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée pour une période de deux mois un.e stagiaire en communication


MISSION COMMUNICATION
Rédaction de communiqué et dossier de presse
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des conférences de presse
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux
Participation à l’organisation des événements et expositions