Les enjeux des élections cantonales en débat au club de la presse

A quelques jours des élections cantonales, le Club de la presse du Nord - Pas de Calais a proposé un débat sur les enjeux de ce scrutin. Pour répondre aux questions des journalistes, il a réuni Éric Bocquet (PCF), Bernard Derosier (président du Conseil général du Nord et député PS), Dominique Plancke (Les Verts), Jean-René Lecerf (UMP) et Éric Dillies (FN). En toile de fond : la réforme territoriale. C’était ce mardi 15 mars.

(Photos et vidéos : Club de la presse Nord – Pas de Calais hors celle GrandLille.tv )

Les 20 et 27 mars la moitié des électeurs sera appelée aux urnes pour élire 40 conseillers généraux dans le Nord (sur 79 cantons) et 38 dans le Pas-de-Calais (sur 77 cantons). Ces conseillers ne seront élus que pour une durée de trois ans. En 2014 en effet, la loi sur la réforme des collectivités territoriales entrera en vigueur et il faudra à nouveau voter pour, cette fois, élire les conseillers territoriaux, des élus « hybrides », pour reprendre le terme d’Éric Bocquet selon qui la réforme « impactera durablement la vie de nos concitoyens ».

Le dernier scrutin avant la réforme

La prochaine application de cette réforme, et le contexte particulier qu’elle crée autour des élections de cette année, préoccupe bien-sûr l’ensemble des participants. A l’exception de Jean-René Lecerf, tous y sont opposés. En première ligne des critiques, la future répartition des compétences qui, défend le conseiller général UMP (et Union pour le Nord), se fera « à la discrétion des futurs conseillers territoriaux. La souplesse financière se retrouvera à partir de 2014 ».

Eric Bocquet (Parti Communiste Français), conseiller communautaire de Lille métropole et vice-président de l’Association des maires du Nord
Bernard Derosier (Parti Socialiste), président du Conseil général du Nord et député

« Les services seront rassemblés, mais pour quelles économies ? », s’interroge Bernard Derosier. « Les conseillers territoriaux seront moins nombreux, mais ils interviendront sur des territoires plus vastes » , s’inquiète Éric Bocquet. « On nous présente les financements croisés comme le comble de ce qu’il ne faut pas faire alors que l’État passe son temps à en demander  ! » s’étonne Dominique Plancke. Celui-ci dénonce aussi une "pseudo-simplification" et une "cantonalisation de la région". Le frontiste Éric Dillies, candidat dans le canton de Lille Sud-Est, se déclare favorable à la suppression de la clause générale de compétences qui « contraindra à dépenser l’argent sérieusement et sous contrôle  ».

Pour l’heure, c’est-à-dire pour le mandat réduit qui va précéder l’application de la réforme, la gauche rappelle le retrait de l’État en matière de financement et la réduction des moyens départementaux. Le communiste Éric Bocquet est notamment revenu sur la suppression de la taxe professionnelle. S’il admet qu’il fallait la réformer et favoriser les entreprises qui créent de l’emploi, il dénonce « l’éternelle antienne  » : « Si la TP était un impôt imbécile, Toyota ne serait pas venu dans le Nord », lance-t-il.

Quoi, pour améliorer la vie des gens ?

Chacun convient que, d’ici 2014, les conseillers généraux devront, indépendamment des règles futures, se concentrer sur la vie quotidienne des habitants de leur département. L’aide aux personnes âgées, le RSA, l’augmentation des compétences, etc. sont mises en avant. Le candidat frontiste se distingue en profitant de l’occasion pour stigmatiser les actions de solidarité extérieures au département. « Les habitants du Nord d’abord », en quelque sorte.

Eric Dillies, secrétaire du FN Nord, conseiller régional et candidat dans le canton de Lille Sud-Est
Dominique Plancke (Les Verts - Europe Ecologie), conseiller régional et candidat suppléant dans le canton de Lille Nord-Est

Précisément, au vu du programme du Front national tel qu’il vient d’être présenté par sa nouvelle présidente, les participants à la table ronde du Club de la presse considèrent-ils que ce parti est un parti comme les autres ? Tous sont d’accord pour répondre « Non ! ». Le candidat du FN le premier, lui qui fustige un « UMPS » en agaçant ainsi l’élu UMP. L’attaque lui permet d’éviter les questions de fond. Que proposent les candidats ou leurs représentants pour améliorer la vie des Nordistes ?

Pour Éric Bocquet, il faut « construire des collèges qui se composeront de classes de 25 élèves au maximum ». Pour Dominique Plancke, il convient d’associer plus activement les bénéficiaires à la politique du Département. Bernard Derosier souhaite « la suppression du bouclier fiscal pour en importer le produit vers les collectivités locales ». Jean-René Lecerf propose une « véritable politique de ruralité en ouvrant par exemple des maisons de santé de proximité, en mettant en place des transports à la demande et en passant un accord avec La Poste  ».

Jean-René Lecerf (UMP), sénateur du Nord et conseiller général.

Un parti pas comme les autres

A l’extrême droite, Éric Dillies bondit en évoquant la mal vie des agriculteurs et en regrettant que, jusqu’ici, le règlement des marchés publics ne permettait pas de travailler en conséquence avec le monde rural . « Certes. Mais quelle proposition faites-vous ? », insiste-t-on dans les rangs de la presse. Éric Dillies hésite et se lance : « Pour résoudre les violences au sein des collèges, nous proposons que soit créée une police spécialisée » .

Non, décidément, le FN n’est pas un parti comme les autres. Et si les représentants des autres partis développent chacun des arguments différents pour l’affirmer, Éric Dillies affirme clairement sa différence : « Le FN ne veut pas sauver le système parce que ce système est mauvais ». Et d’envisager sereinement une "vague marine" en 2012. L’échéance présidentielle et ses enjeux sont dans les têtes de chacun.

Philippe Allienne


Vidéo GrandLille.tv

 


Eric Bocquet (PCF) s’exprime sur le FN

 


Parité : la blague des cantonales


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE



Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée pour une période de deux mois un.e stagiaire en communication


MISSION COMMUNICATION
Rédaction de communiqué et dossier de presse
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des conférences de presse
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux
Participation à l’organisation des événements et expositions