Les photographes précarisé.e.s appellent à l’aide

, par communication@clubdelapressenpdc.fr

Les photographes professionnels demandent au président de la République un plan de financement suite à la dégradation de leur situation économique liée à la crise sanitaire et à la concurrence déloyale.

Quelques 700 photographes professionnels, dont de nombreux photojournalistes, ont signé une tribune dans le quotidien Libération pour demander au président de la République un "plan de financement précis et pérenne" suite à la dégradation de leur situation économique liée à la crise sanitaire.

Selon l’Union des photographes professionnels, un tiers de son millier d’adhérents a subi une perte de 80 % de ses revenus pendant le confinement et plus de la moitié pour un quart d’entre eux.

Des conséquences dévastatrices

Les photographes estiment que les mesures annoncées le 6 mai par le président "ne répondent pas" à leurs besoins, après un arrêt de deux mois dont "les conséquences économiques et financières sont dévastatrices". Selon eux, "déjà dangereusement fragilisée par les évolutions sociétales, la population des photographes professionnels est aujourd’hui menacée".

Par ailleurs, l’Union des photographes professionnels dénonce la concurrence déloyale de nouvelles formes de production photographique. "Nous demandons la défense sans concession du droit d’auteur et de la valeur de la photographie dans un contexte où se développent de nouvelles formes de pratiques illégales ou déloyales", réclame l’organisation.

M.P


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE