Liberté pour Hervé, Stéphane et Serge

SERGE DUMONT A ETE LIBERE DANS LA SOIREE DE JEUDI 4 FEVRIER. LES TROIS JOURNALISTES DE FRANCE 24 ONT EGALEMENT ETE LIBERES. LES CONDITIONS DE TRAVAIL SONT CEPENDANT DE PLUS EN PLUS DIFFICLE POUR LES JOURNALISTES QUI COUVRENT LA CRISE ET LES AFFRONTEMENTS EN EGYPTE.

Mercredi 2 février, le public a répondu nombreux à l’invitation de l’Olympique Rugby Marcquois pour soutenir les journalistes de France télévision et leurs trois collaborateurs retenus en otages en Afghanistan. En même temps, nous apprenions qu’en Egypte, un autre confrère, Maurice Sarfatti, a été enlevé. Vraisemblablement par des partisans de l’actuel président, Hosni Moubarak.

Cela s’est passé vers midi, ce 2 février. Maurice Sarfatti, plus connu sous le nom de Serge Dumont, couvrait une manifestation pro-Moubarak, au Caire. Selon le quotidien « Le Soir » (Bruxelles), pour lequel il est correspondant, il aurait été « molesté », « tabassé », puis « emmené par des personnes non identifiées en civil ». Le journaliste a eu le temps de parler, au téléphone, avec la rédaction du « Soir » à qui il a confié avoir « reçu une volée de coups à la figure », avant d’avoir été « emmené chez les militaires, dans l’une des casernes à la sortie de la ville ». « Ils me reprochent d’être un espion », a-t-il ajouté.

Un journaliste « passionné curieux et têtu »

Basé en Israël, Maurice Sarfatti est correspondant pour toute la région du Proche-Orient pour « Le Soir », « Le Temps », en Suisse, et « La Voix du Nord ». Dans un billet de La Voix, publié ce jeudi matin (3 février), Eric Dussart le décrit« un « journaliste passionné, curieux et têtu. Ce n’est d’ailleurs pas comme un hasard, ajoute-t-il, s’il a donné hier, dans La Voix du Nord, l’interview du cheikh Mohamed Hassan, si avare de ses déclarations aux journalistes occidentaux ».

Ce jeudi matin, Nous étions toujours sans nouvelle de notre confrère. Au cours de cette journée qui a connu de violents affrontements entre manifestants pro et anti-Moubarak (on parle de 500 blessés), trois journalistes de France Télévisions, auraient été arrêtés –ou enlevés ?- de la même façon. « Reporters sans frontières (RSF), cite d’autre part les agressions commises contre des journalistes de CNN, de la BBC et de ABC News. Mais, précise RSF, « En raison de la confusion qui a régné au cours de cette journée de mobilisation (mercredi 2 février), il est encore difficile de faire un décompte précis des exactions contre la presse ».

Maintenir la mobilisation pour les otages

Ces événements, et l’actualité de ces dernières semaines, mettent davantage encore en lumière, la nécessité d’une bonne information. La révolution du jasmin, en Tunisie, le soulèvement populaire en Egypte, ne sont pas des copies conformes. L’avenir dira si l’on peut véritablement parler d’un « printemps du monde arabe » ou, en tout cas, si ce printemps va porter les fruits espérés. Mais, là comme ailleurs, en Afghanistan par exemple, la présence d’une presse libre de travailler est plus que jamais indispensable.

Pierre Van Hassel, un ancien joueur de l’Olympique marcquois rugby ami de Hervé, Didier Cottenye, le président du Club et Roger Lecointe, petit cousin d’Hervé Ghesquière

C’est la raison pour laquelle nous devons demeurer vigilants et ne pas laisser tomber la sensibilisation sur le sort des journalistes otages de terroristes, de clans ou de systèmes autoritaires. A cet égard, il est important de poursuivre la mobilisation en faveur d’Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier, Mohamed Reza, Ghulan et Satar. L’initiative des amis sportifs d’Hervé, le club de rugby de » Marcq-en-Barœul, mercredi 2 février à l’occasion du 400ème jour de leur détention, est à mettre à ce crédit. Comme toutes les autres, à l’instar de celle du Club de la presse de Grenoble, qui propose d’envoyer une carte pour l’anniversaire d’Hervé Guesquière (le 5 février) au Quai d’Orsay.

Tout pour ne pas les oublier. On notera d’ailleurs que le porte-parole du ministère des affaires étrangères lui-même, Bernard Valera, approuve. On ne peut que respecter les proches des otages qui choisissent la discrétion. Nous pensons particulièrement à la compagne d’Hervé qui s’exprime dans « la Voix du Nord » de ce jeudi 3 février et qui était présente à la manifestation de Marcq-en-Barœul. Chaque cas, en matière de prise d’otage, est d’ailleurs un cas particulier. Il arrive même que le silence ait pu aider à des dénouements heureux. Mais dans le cas présent (les otages retenus en Afghanistan), la discrétion exigée par les autorités françaises a été violée par elles-mêmes.

Il semble difficile aujourd’hui de revenir sur une mobilisation qui a démarré si difficilement. Celles et ceux qui ne conçoivent pas leur métier d’informer hors que sur le terrain des événements méritent bien notre détermination à demander de leurs nouvelles et à crier « Liberté pour eux ».

Philippe Allienne

Le Club de rugby de Marcq-en-Baroeul marque les 400 jours de détention d’Hervé Ghesquière et de Stéphane Taponier

Les rugbymen marcquois ont tenu à marque les 400 jours de détention d’Hervé Ghesquière et de Stéphane Taponier. Originaire de Marcq-en-Baroeul, Hervé Ghesquière a porté le maillot jaune et bleu de l’Olympique Marcquois Rugby pendant plusieurs années. Un Club qu’il n’a pas oublié, puisqu’il a régulièrement participé aux réunions d’anciens joueurs.

Pour marquer le cap des 400 jours, Didier Cottenye, président de l’OM rugby, et Pierre Van Assel, ancien coéquipier d’Hervé, ont rassemblé près de 200 jeunes joueurs vêtus de blanc pour former le nombre 400 sur la pelouse du stade Defrance.
Une manifestation symbolique que Pierre Van Assel, espère « la dernière ».

Pour le 400ème jours de captivité de Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière, deux cent jeunes joueurs de l’Olympique Marquois de Rugby ont formé le nombre 400

 

 
août 2019 :

Rien pour ce mois

juillet 2019 | septembre 2019


 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE



Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée pour une période de deux mois un.e stagiaire en communication


MISSION COMMUNICATION
Rédaction de communiqué et dossier de presse
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des conférences de presse
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux
Participation à l’organisation des événements et expositions