Lille Métropole Communauté urbaine : une agglomération engagée dans le développement durable - 17 mai 2003

Lille Métropole Communauté urbaine :
une agglomération engagée
dans le développement durable

Au cœur d’un région marquée par deux siècles d’intense activité industrielle, voilà plus de dix ans que Lille Métropole Communauté urbaine s’est engagée dans une politique qui place l’environnement au cœur de ses préoccupations et de ses actions. Parce qu’elle en avait la compétence, LMCU s’est attachée dans un premier temps à optimiser la gestion des résidus urbains, améliorer la qualité de l’eau et ses capacités de traitement, promouvoir les transports urbains « propres ». L’enjeu est désormais beaucoup plus large. Plan de déplacements urbains, ville renouvelée, création de l’Espace Naturel Métropolitain… il s’agit d’organiser le territoire et de promouvoir une activité économique qui serve la cohésion sociale et favorise la qualité de vie.

Jeter moins, trier plus, traiter mieux
Après un préalable nécessaire à l’examen des besoins en matière de collecte et de traitement des résidus urbains, Lille Métropole Communauté urbaine formule en 1990 les grandes orientations de sa politique : « Jeter moins, trier plus, traiter mieux ». Les usines d’incinération fermées par principe de précaution, la collecte sélective effective sur la quasi totalité du territoire métropolitain, le traitement des résidus trouve son point d’orgue avec la mise en œuvre du Centre de Valorisation Energétique (CVE) d’Halluin.(1) Comptant parmi les très rares agglomérations françaises dotées d’équipements capables non seulement d’éliminer les déchets sans polluer mais aussi de produire de l’énergie, ici de l’électricité, LMCU fait figure de pionnier.

Se déplacer sans polluer
La gestion des transports urbains procède de la même intention : satisfaire les besoins de la population tout en préservant son environnement. Là encore, l’engagement résolu de Lille Métropole Communauté urbaine est exemplaire. Les expériences menées au début des années 90 sur la production d’un carburant propre à partir des boues de station d’épuration, le méthane, sont uniques en Europe. Progressivement, les bus qui sillonnent le territoire métropolitain sont équipés au gaz et l’achat de véhicules au diesel interrompu. A l’horizon 2010, l’ensemble de la flotte sera définitivement « propre ».(2) La politique communautaire de valorisation des déchets pourrait s’appliquer aux transports urbains à une échelle plus importante. Le projet du Centre de Valorisation Organique (CVO), équivalent du CVE pour les matières organiques - actuellement à l’étude -, pourrait en effet alimenter, à moyen terme, l’essentiel des bus urbains en biogaz.
Plus généralement, ce sont l’ensemble des modes de déplacement qui sont passés au crible afin de réduire les sources de nuisances.(3)

De la maison à la rivière : une eau purifiée
La collecte et le traitement des eaux usées fait l’objet également de la plus grande attention. Dans ce domaine, Lille Métropole Communauté urbaine a choisi d’orienter son action dans trois directions principales : renforcer la protection de la ressource en eau, poursuivre la reconquête de la qualité des rivières par le renforcement des structures d’assainissement et s’inscrire dans une approche plus globale qui privilégie l’eau comme élément de la nature en ville. LMCU et son homologue belge l’Ipalle viennent de conjuguer leurs efforts, leurs moyens et leur savoir-faire, dans le cadre d’une collaboration transfrontalière exemplaire, afin d’améliorer le traitement des eaux usées et la qualité des eaux de rivière.
Lille Métropole Communauté urbaine veille à ce que la construction et la rénovation des stations d’épuration concilie performance et cadre de vie.(4)

Une Métropole plus verte
Multiplier par cinq d’ici à quinze ans la surface actuelle des grands espaces verts de la Métropole - pour atteindre 10 000 hectares en 2015 -, tel est l’objectif que se sont fixées LMCU et quarante communes de l’arrondissement de Lille. Les différents syndicats qui avaient pour vocation la protection et la requalification du patrimoine naturel de territoires définis sont désormais réunis sous une seule entité : l’Espace Naturel Métropolitain. Réunissant quatre secteurs - Val de Lys/Basse Deûle, Parc de la Deûle/Périseaux, Canal de Roubaix/Marque urbaine, chaîne des lacs -, l’ENM gère déjà un millier d’hectares, pour l’essentiel des zones vertes ouvertes au public mais encore trop souvent méconnues. (5)

Penser globalement, agir localement
Appliqué à l’ensemble des volets de la politique communautaire, le développement durable est aujourd’hui indissociable du projet global que s’est fixé LMCU. La mise en œuvre d’un agenda 21 métropolitain, approuvé en Conseil de communauté le 1er mars 2002, s’inscrit dans cette logique programmée. En phase de préfiguration, celui-ci repose sur un espace de concertation politique au sein d’une commission « Développement durable » et la mise en place d’une expérimentation baptisée M.I.E.L. 21 (Mutualisation des initiatives éco-citoyennes locales). Outre son caractère partenarial résolument innovant, l’originalité du projet M.I.E.L. 21 réside dans la force de son ambition : orienter la politique de renouvellement urbain dans une perspective durable, en intégrant les critères de construction Haute Qualité Environnementale (HQE). L’objectif est de réaliser dans les huit territoires de la métropole seize micro-projets HQE (logement social, équipements culturels d’utilité sociale…). Fait singulier, parmi les agendas 21 locaux menés en France, le projet M.I.E.L. 21 est déjà entré en phase de réalisation concrète : les projets, qui seront sélectionnés durant les Assises, bénéficieront, dès septembre 2003, d’un soutien technique et financier de LMCU et de ses partenaires.(6)

(1) Une visite et un atelier sur le site du CVE à Halluin se tiendront le 26 juin,
de 14 h 30 à 17 h 30, sur le thème « Jeter moins, trier plus, traiter mieux ».
(2) Un atelier intitulé « Trendsetter : projet européen sur les carburants propres »
se tiendra le 26 juin, de 14 h30 à 17 h, à l’ENSAIT à Roubaix.
(3) Un atelier sur le « Plan de Déplacements Urbains » se tiendra le 25 juin,
de 9 h 45 à 11 h 15 au Nouveau Siècle à Lille.
(4) Une visite et un atelier auront lieu à la station d’épuration
de Villeneuve-d’Ascq, le 25 juin, de 10 h à 12 h.
(5) La visite du Parc de la Deûle à Wavrin (Espace Naturel Métropolitain) sera l’occasion par ailleurs de visiter Les Ecuries du Parc, exemple de réhabilitation Haute Qualité Environnementale.
(6) Une atelier sur les thèmes « Bien vivre en ville : quelle qualité urbaine ? Pour quel bien-être ? - S’épanouir dans sa ville en devenant acteur dans sa ville. - Rayonner avec sa ville : un tandem ville-acteurs ». A l’occasion de ces ateliers seront présentés les lauréats de l’appel à projets « Habitat durable » M.I.E.L. 21 qui rythmeront trois tables rondes et alimenteront les débats.

* Au total, une dizaine d’ateliers et de visites sur site illustreront l’engagement de Lille Métropole Communauté urbaine en matière de développement durable.

Contact presse
Lille Métropole Communauté urbaine
Fatima Khadir : 03 20 21 20 21

Site : www.lillemetropole.fr


 

 
août 2020 :

Rien pour ce mois

juillet 2020 | septembre 2020


 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE