ILS L’ONT DIT AU CLUB

Port autonome de Dunkerque :
Une activité globale stable dans un contexte morose

Les résultats sont bons et très encourageants dans le contexte actuel. Avec 47,2 millions de T, le trafic 2012 du port de Dunkerque affiche une quasi stabilité. En fait, une légère diminution de 0,6 %, « c’est très peu dans le contexte économique actuel sachant que l’ensemble des ports français affichent des diminutions de leur trafic encore plus importants » explique Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire de Dunkerque-Port.

Daniel Deschoot, directeur commercial de Dunkerque-Port, François Soulet de Brugière, vice-président du Conseil de surveillance, Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire de Dunkerque-Port et et de Jean-Frédéric Laurent, directeur Stratégie et développement.

Les résultats et les grandes tendances du deuxième port français ont été présentés par Christine Cabau-Woehrel, en présence de Daniel Deschoot, directeur commercial, de François Soulet de Brugière, vice-président du Conseil de surveillance, et de Jean-Frédéric Laurent, directeur Stratégie et développement.

Après la fermeture de la raffinerie Total, l’activité du port n’a cessé de progresser et d’évoluer. En fait, le trafic se réorganise. Les vracs solides restent dominants avec 51 % de l’activité mais les vracs liquides diminuent (15 % en 2012, contre 26 % en 2008) et ce sont les marchandises diverses qui progressent le plus (+ 10 % en 8 ans) pour atteindre 34 % de l’activité. Il s’agit de petit vrac, du trafic roulier et conteneur.

Les vracs liquides ont diminué (6,8 millions de T) tandis que les produits raffinés ont progressé (5,6 millions de T). Le trafic des minerais et charbon poursuivent leur augmentation depuis 2009 pour atteindre 20,3 millions T. Autre point en hausse : le trafic roulier avec plus de 13 millions de T. « Cela s’explique par le nombre d’escales quotidiennes (12), mais aussi par les 2,5 millions de passagers et chauffeurs et les 560 000 camions.

Le trafic conteneur est touché par la crise, engendrant une baisse du nombre de colis. Une situation qui affecte les autres grands ports (Anvers, Le Havre).

Reste que dans ce contexte, la présidente a fait état des perspectives et du développement de la place de Dunkerque : de nouveaux services vers l’Asie mais aussi une forte volonté de reconquérir l’hinterland Nord-Pas de Calais-Picardie et région parisienne. D’ailleurs la mise en place d’une navette ferroviaire entre Dunkerque et Paris (zone de Bonneuil-sur-Marne) s’avère un succès : la ligne a été doublée en novembre dernier. De nombreux aménagements ont été réalisés en 2012 (extension de terminaux, pont sur l’écluse des dunes...) tandis que d’autres se poursuivront en 2013 ou seront entrepris sous peu.

De nombreux journalistes avaient fait le déplacement de toute la France mais aussi de plusieurs pays européens.

Cette année 2012 a été marquée par quelques évolutions intéressantes, notamment dans le domaine du transbordement. Une activité apparu dans le secteurs des fruits et légumes où les denrées importées du Maroc sont transbordées à destination de la Russie. Même situation dans le cas du charbon et des minerais : les volumes arrivant à Dunkerque sont réexpédiés vers l’Allemagne. Une situation qui renforce la place de Dunkerque en Europe.

Enfin, l’année 2012 a été marquée par des changements importants. Ainsi la société Damen Shipyards a repris les activités d’Arno Dunkerque (réparation navale). La pose de la première pierre du terminal méthanier a eu lieu en octobre dernier. De nouveaux services ont été mis en place vers l’Asie, l’Inde et le Pakistan. Et Dunkerque attire... les bateaux de croisière faisant escale contribuent à renforcer l’attractivité commerciale de la ville. L’an dernier, 4 000 passagers ont embarqué ou débarqué dans la cité de Jean Bart.

Marc de Langie

Vue sur le Port Central. Au premier plan, on distingue les plans d’eau de la plateforme de traitement des sédiments non-immergeables. Au centre, le bassin du Port Central et le bassin maritime reliant au Port Est.

 

 
août 2019 :

Rien pour ce mois

juillet 2019 | septembre 2019


 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE



Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée pour une période de deux mois un.e stagiaire en communication


MISSION COMMUNICATION
Rédaction de communiqué et dossier de presse
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des conférences de presse
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux
Participation à l’organisation des événements et expositions