Presse : le sénateur Eric Bocquet réclame un plan d’urgence

, par communication@clubdelapressenpdc.fr

Dans un courrier, le sénateur du Nord, Eric Bocquet, appelle le Premier ministre à un plan de soutien à la presse d’information générale.

Le sénateur du Nord, Eric Bocquet, a fait parvenir au Premier ministre Edouard Phillipe un courrier appelant à soutenir la presse d’information générale via un plan d’urgence. Selon lui, « l’impact abyssal de la pandémie » pour nombre de secteurs de l’économie l’est tout autant pour la presse d’information générale, « déjà fragilisée, et qui n’a pas la capacité de faire face, notamment, à l’écroulement de ses recettes traditionnelles, publicitaires et annonces légales ».

« Elle a pourtant occupé, tout au long de ces derniers mois, une place majeure dans la diffusion d’une information vérifiée, au plus près de ses lecteurs, dans un esprit de responsabilité et de solidarité, se réorganisant pour maintenir sa diffusion, redoublant d’ingéniosité pour proposer des services utiles tant aux citoyens qu’aux entrepreneurs ou aux services publics. En ce sens, elle a fortement contribué à la mobilisation générale », souligne le sénateur.

Un plan de soutien à la presse

Eric Bocquet rappelle que la presse d’information générale, à contrario d’autres secteurs économiques soutenus financièrement, « ne semble pas bénéficier de mesures d’aides spécifiques pourtant indispensables à sa survie, aux emplois liés à cette activité et, par extension, à la vie démocratique du pays et au pluralisme qui le caractérise ».

« D’autres pays européens ont instauré, très rapidement et souvent dès le début de l’épidémie, un plan de soutien à la presse, tant cette mesure était considérée comme indispensable. Pourquoi la France se placerait-elle en deçà de ses homologues dans ce domaine ? », s’interroge le sénateur du Nord.

A l’instar de l’Alliance de la presse d’information générale, Eric Bocquet plaide pour un plan d’urgence comportant le renforcement du plan de filière de la presse afin de garantir l’avenir des quotidiens et des hebdomadaires et pour des mesures d’urgence comprenant notamment un crédit d’impôt pour les annonceurs, le fléchage des campagnes de communication publiques et la prolongation du dispositif exceptionnel d’indemnisation du chômage partiel.

M.P


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE