Selon les syndicats, l’auto-censure gagne les réalisateurs de documentaires

, par ClubdelaPresseHDF

Le Sénat a créé une commission d’enquête "afin de mettre en lumière les processus ayant permis ou pouvant aboutir à une concentration dans les médias en France, et d’évaluer l’impact de cette concentration sur la démocratie".

Dans le cadre de cette commission, la réalisatrice Elizabeth Drévillon (Présidente et membre de la Guilde des auteurs réalisateurs de documentaires) et le journaliste d’investigation Jean-Baptiste Rivoire ont affirmé devant le Sénat que la pression des chaînes sur les auteurs-réalisateurs de documentaires portait préjudice au débat démocratique.

La dirigeante du syndicat affirme qu’en raison d’un manque de contenus d’investigation politique et économique sur le petit écran, « les citoyens "vont chercher ailleurs l’information, ce qui ouvre la porte aux fake news et au complotisme". Elle explique également que suite à un sondage réalisé par son syndicat auprès de ses adhérents, « 60 % disent "s’autocensurer" avant même de proposer leur projet, de crainte qu’il soit refusé. »


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE