« Stop Bolloré » : un collectif dénonce l’emprise du milliardaire sur les médias

, par ClubdelaPresseHDF

Suite à son audition par la commission d’enquête du Sénat sur l’hyper-concentration des médias, un collectif baptisé « Stop Bolloré » alerte sur la constitution par le milliardaire Vincent Bolloré d’un "empire médiatique tentaculaire" accusé de servir une "idéologie réactionnaire".

Composé de syndicats de journalistes (SNJ, SNJ-CGT), d’associations (Attac, Maison des potes, Mrap), de médias (revue Regards) et de personnalités de gauche, le collectif a lancé un appel mercredi 16 février dernier qui dénonce la main-mise de Vincent Bolloré sur des pans entiers des médias et de l’édition.

En effet, le milliardaire Vincent Bolloré est présent dans l’audiovisuel (groupe Canal+ et ses chaînes C8 et CNews, radio Europe 1), la presse (Prisma Media, premier groupe de magazines en France, JDD, Paris-Match...), la publicité/communication (Havas), l’édition (Editis) et dans l’industrie (groupe Bolloré).

La chaîne CNews serait particulièrement visée. Le collectif accuse le programme de nourrir "une obsession pour les thèmes d’extrême droite". Via certains de ses membres, le collectif a saisi l’Arcom (ex-CSA) au sujet de "multiples manquements" observés dans l’émission "Face à l’info", qui accueillait Eric Zemmour entre 2019 et 2021. Par ailleurs, des structures membres du collectif ont déposé plainte contre X concernant des propos tenus par Eric Zemmour sur Cnews.


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE