ILS L’ONT DIT AU CLUB

Une année 2014 remarquable pour la Caisse des Dépôts

Dominique Mirada, directeur régional du groupe Caisse des Dépôts, a présenté les résultats de l’année écoulée « avec le sourire » lors d’une conférence de presse qui s’est tenue au Club de la presse le vendredi 17 mai dernier.

Dominique Mirada, directeur régional du groupe Caisse des Dépôts

Lancée en début d’année par son directeur général Pierre René Lemas, la nouvelle organisation du groupe Caisse des Dépôts s’appuie sur deux directions pour renforcer son action en faveur du développement local. L’institution se distingue en effet des banques privées par son rôle d’accompagnement des territoires. Traduit au niveau régional, la priorité pour Dominique Mirada est de favoriser la transition énergétique de l’ « ex-région charbonnière » pour en faire une « région pilote pour l’économie de demain ». Une ligne directrice qui guide les choix en matière d’investissements et de prêts, les deux activités principales de la Caisse des dépôts.

Pour l’année 2014, la direction régionale Nord-Pas de Calais, qui compte 47 salariés, a investi 3 millions d’euros sur fonds propres et signé 1260 millions d’euros de prêts avec les bailleurs sociaux et les collectivités locales. Le logement social et la politique de la ville représentent 1,09 milliards d’euros, avec par exemple 750 millions consacrés à la construction et l’acquisition de logements, 138 millions pour la réhabilitation ou 47 millions pour le financement d’aménagements dans les quartiers prioritaires. Le secteur public local s’est vu allouer 170,2 millions d’euros, dont 96,8 millions pour les hôpitaux, 26 millions pour les bâtiments publics.

Pour mieux illustrer ces chiffres, le directeur régional donne quelques exemples concrets : le plus petit prêt – 55 000 € - a été accordé à une municipalité pour la rénovation d’un préau et de la cantine d’une école ; le plus important - 67 millions – était destiné à la construction du futur institut cardio-thoracique du CHR de Lille. Parmi les réalisations sorties de terre, la Caisse des dépôts a assuré le financement de 49% de l’immeuble « Les reflets de Lille », bâtiment basse consommation, et 43 % du Centre de tri valorisation matière énergie d’Hénin-Beaumont.

Dominique Mirada le reconnaît, sa structure peut être jugée « lente et tatillonne dans ses prises de décisions » ; un processus nécessaire selon lui pour privilégier la pérennité des investissements. La Caisse se distingue également par la longueur des prêts consentis, pouvant atteindre 60 ans, chose qu’elle est la seule à proposer. Le bilan national 2014 de l’institution montre que l’équation entre investissements dans la durée et soutien du développement des territoires s’équilibre positivement. Loin d’être adossée au budget de l’État, la Caisse des Dépôts y contribue largement, à hauteur de 1,8 milliards pour cet exercice.


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE