Vague d’arrestations dans les médias turcs

Une trentaine de personnes, parmi lesquelles trois journalistes et cadres dirigeants du journal Zaman et de SamanyoluTV à Istanbul, ont été arrêtés et mises en garde à vue le 14 décembre en Turquie dans le cadre d’une opération de police contre les partisans de Fethullah Gülen, ancien proche du président Recep Tayyip Erdogan, exilé aux Etats-Unis.

Selon R.S.F. ( www.rsf-int.com ), Ekrem Dumanli, directeur de la publication du quotidien Zaman, premier tirage du pays, Hidayet Karaca, directeur du groupe de médias Samanyolu, ainsi que le journaliste et écrivain Fahri Sarrafoglu, ont été arrêtés. Des scénaristes et producteurs de séries télévisées diffusées sur Samanyolu, ainsi que d’anciens hauts fonctionnaires de la police antiterroriste, ont également été interpellés.

Le chroniqueur de Zaman Hüseyin Gülerce a été remis en liberté après avoir été entendu. Son collègue de Bugün, Nuh Gönültas, qui figure lui aussi sur la liste des suspects rendue publique par le procureur Hadi Salioglu, serait en fuite.

Accusés de “diffamation” et de “falsification de documents”, tous sont soupçonnés d’avoir “agi pour le compte d’une bande organisée visant à s’emparer du pouvoir de l’Etat de la République turque”. Le mandat du juge se fonde sur la notion de “soupçons raisonnables”, introduite en droit turc par une récente réforme et largement critiquée pour son caractère vague, facilitant les abus.

L’association turque des journalistes (TGC), le syndicat des journalistes (TGS), le Conseil de la presse, la fédération des journalistes (TGF) ainsi que la plateforme “Liberté aux Journalistes” (GÖP) ont dénoncé une atteinte inacceptable à la démocratie et au droit du public à être informé ».
L’Union Européenne a estimé que ces arrestations étaient contraires « aux valeurs européennes » et « incompatibles avec la liberté de la presse ». Les Etats-Unis ont exhorté la Turquie, leur alliée au sein de l’Otan, à respecter la liberté de la presse, l’indépendance de la justice et ses « fondations démocratiques ».


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE



Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour une période de trois à quatre mois un.e stagiaire en communication


MISSION COMMUNICATION
Rédaction de communiqué et dossier de presse et contenu du site Internet
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des conférences de presse et autres rencontres à l’initiative du Club de la presse
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux
Participation à l’organisation des événements de l’association ( concours, expositions etc)