Edito

Allez à la page 21 !

« Allez à la page 21 ! » Pauline est étudiante en journalisme à l’Institut catholique de Lille. Comme les 5 amis qui l’accompagnent ce lundi soir, dans les salons du jardin de l’Arcadie de Lens, elle n’aurait manqué pour rien au monde la soirée de lancement de l’annuaire du club de la presse. Adhérente depuis quelques mois, elle affiche un sourire radieux au milieu de la page 21 du trombinoscope.

Dans cette même page, on trouve la photo et le nom d’Harmonie. Elle étudie à l’université de Valenciennes et du Hainaut Cambrésis où elle est en seconde année de licence. Au total, l’annuaire 2013 du Club recense 18 étudiantes et étudiants (10 dans le collège « journalistes » et 8 dans le collège « communicants »). Ils viennent de la Catho, des universités de Valenciennes et de Lille 3, d’Infocom, de l’Iscom, de l’Efap.

Le phénomène est plaisant à relever : jamais on n’avait vu autant de jeunes, étudiants en journalisme ou en communication, prendre une adhésion au Club avec la volonté de participer à nos activités. Avec, aussi, de nombreuses interrogations sur l’univers professionnel qui, demain, sera le leur.

Durant toute la soirée qui a suivi la présentation des vœux du président et de son équipe, ces jeunes ont ainsi échangé avec plusieurs générations de journalistes et de professionnels de la communication. Les pratiques des métiers, leurs évolutions, les difficultés actuelles, la place et le traitement de l’information dans un monde sans cesse en mouvement, la place pour l’analyse et pour le factuel… tous les thèmes étaient bons.

Conclusion : était-ce mieux « avant » ? Certes, les CDD à répétition, la pige et la précarité sont devenus monnaie courante. Hier, l’embauche dans un grand quotidien régional ou national, une fois le diplôme en poche, était une évidence. Avec la carrière qui suivait. Passons sur les conditions de travail actuelles et sur les exigences du net.

Mais, le fait est remarquable, si les étudiants ont bien conscience des réalités qui les attendent, ils n’en sont pas moins confiants et gonflés d’optimisme. En clair, ils ont la vocation et la foi qui animaient les plus anciens. Normal ? Plutôt revigorant dans un monde où l’on éprouve souvent des difficultés à se projeter et où le pessimisme tarit l’enthousiasme. Ce n’est assurément pas le cas pour les étudiantes et étudiants qui rejoignent le club. Avec, en guise de première carte de visite professionnelle, leur nom dans l’annuaire.

Allez à la page 21, et à toutes les autres. Pour ne pas manquer ces dix-huit sourires et ces dix-huit regards pétillants. Cela redonne du souffle.

Philippe Allienne


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE