« La Voix du Nord » se prépare à paraître sept jours sur sept

Pour sa première conférence de presse de rentrée, vendredi 12 septembre, le groupe Voix du Nord a fait le point sur son nouveau parc de rotatives, le lancement d’une édition le lundi, ses sites internet, le projet de télévision régionale… Petit résumé.

Photos Liberté Hebdo

Légende des photos : le pilotage des nouvelles rotatives par écran informatique


Nouvelles rotatives

Le groupe Voix du Nord a investi 40 millions d’euros sur son site de la Pilaterie, où est installée son imprimerie, dont une bonne part pour l’achat de quatre rotatives suisses de marque Wifag. L’automatisation est poussée à un haut point. Le « taux de gâche  » (la proportion de papier gâché lors de la mise en route d’une nouvelle bobine) a été diminué, ainsi que les temps de calage entre deux éditions. Ces rotatives permettront de sortir des éditions tout quadri jusqu’à 64 pages et, exceptionnellement, des suppléments jusqu’à 128 pages.
La Voix du Nord a connu ces derniers mois et années quelques incidents fâcheux de rotatives, qui ont plusieurs fois retardé sa sortie. Par ailleurs, certains, en interne, avaient regretté que le lancement de la formule tabloïd du journal ne soit pas jumelée avec l’arrivée de la couleur sur toutes les pages.

« Le journal du 7e jour »

Depuis sa création, La Voix du Nord (dont le 20 000e numéro paraîtra le 17 septembre) sort sur 6 jours, du mardi au dimanche. Idem pour les deux autres quotidiens du groupe : Nord Eclair et Nord Littoral (calais). Le lundi était réservé à son hebdomadaire sportif, La Voix des Sports. A partir du 1er décembre, les trois quotidiens paraîtront les sept jours de la semaine. Jean-Michel Bretonnier, rédacteur en chef de La Voix du Nord, explique que cette 7e édition sera centrée sur l’actualité et non sur des sujets magazines, au contraire des autres quotidiens régionaux ayant mené à bien un tel projet (1). Il confie par ailleurs que le contenu de l’édition dominicale pourra doucement glisser vers des sujets tels les portraits. « Mais pas trop vite », ajoute-t-il, pour ne pas brusquer des habitudes prises depuis longtemps.
Avec cette édition du 7e jour, la pagination moyenne d’une édition de La Voix du Nord diminuera mais aucun chiffre n’a cependant été donné.

Effectifs

Pour réaliser ces sept journaux en une semaine, La Voix du Nord s’apprête à embaucher 25 jeunes journalistes (5 pour Nord Eclair, 2 pour Nord Littoral), représentant, en tenant compte des temps partiels, 21 équivalents temps plein (ETP). Ils seront embauchés en CDD pour 18 mois. A l’issue de cette période, leur intégration dans la rédaction dépendra du résultat des ventes de l’édition du 7e jour. Là non plus, le seuil n’a pas été donné. Lors de la discussion de l’accord avec les syndicats, il était question de 21 embauches ETP pour 124 000 ventes et 15 ETP en dessous de 106 000. Pour mémoire, les syndicats avaient chiffré les besoins à 26 ETP. Par ailleurs, ils avaient mis au centre de la discussion le travail dominical, qui sera forcément plus développé qu’actuellement. Fin janvier 2007, lors d’un scrutin au sein de la rédaction organisé par une « intersyndicale des journalistes CGT, CFDT, CFTC et FO », 123 votes (sur une rédaction de 270 personnes) avaient été recueillis, avec cinq « oui », 115 « non » et trois bulletins nuls. Ce qui n’avait pas empêché le projet d’être entériné au comité d’entreprise qui a suivi, à l’unanimité des élus présents.
Par ailleurs, l’imprimerie nouvellement équipée tournera bientôt avec 13 personnes. C’était jusqu’à récemment deux fois plus, mais le « plan de modernisation sociale » de la PQR, avec départs anticipés non remplacés partiellement financés sur fonds publics, est passé par là.

Télévision régionale

La Voix du Nord ira défendre son dossier devant le CSA le 23 septembre, pour l’obtention d’une fréquence sur la TNT (télévision numérique terrestre). Le groupe a opté pour l’émetteur permettant de desservir la quasi-totalité de la région (sauf certaines zones du Boulonnais et de l’Avesnois), soit plus de 3 millions de téléspectateurs potentiels. Le tour de table financier réunit Le Crédit agricole, la Caisse d’Epargne, ainsi que deux chaines de télévision belges (une flamande, une wallonne) et le groupe NRJ. Un partenariat a également été négocié avec la Région, via la constitution d’une SEM (société d’économie mixte). Daniel Percheron, président du Conseil régional, fera d’ailleurs partie de la délégation qui ira défendre le dossier devant le CSA, a annoncé Jacques Hardoin, directeur général du groupe Voix du Nord. Cela relancera-t-il la polémique au sein de l’assemblée régionale ? Certains élus avaient en effet mal pris d’être mis devant le fait accompli lorsque Daniel Percheron avait annoncé l’implication de la Région dans ce projet.
Pour mémoire, deux autres candidatures seront auditionnées par le CSA le 23 septembre : l’association Télé Lille (pour la fréquence limitée à la métropole lilloise) et Télé Mélody (qui se positionne sur chacune des deux fréquences).

Sites internet

La Voix du Nord a développé toute une série de sites internet : www.lavoixdunord.fr, www.nordeclair.fr et www.nordlittoral.fr, bien sûr, mais aussi des sites consacrés à l’actualité économique, aux dernières élections municipales, aux petites annonces, etc. Ces sites connaissent des taux de progression, en nombre de visites, importants. Ils engendrent actuellement des rentrées publicitaires annuelles de l’ordre de 3 millions d’euros (sur un chiffre total de 60 millions d’euros pour le groupe). A noter que le site de www.lavoixdessports.com est en passe d’être revu, pour donner plus d’informations pendant toute la semaine. Ce qui va de pair avec une nouvelle formule de La Voix des sports « papier », toute en couleur, également à partir du 1er décembre.
A fin juillet 2008, La Voix du Nord enregistrait une érosion de sa diffusion payée (285 000 exemplaires) de 0,6%, moins prononcée qu’avant le passage à la formule tabloïd. Nord Eclair affiche -1,7% et Nord Littoral +1,1%.

« Lille Plus »

Pendant plusieurs années, le quotidien gratuit du groupe, Lille Plus, a coûté de l’ordre d’un million d’euros par an à La Voix du Nord. Cette année, il sera « proche de l’équilibre », annonce Jacques Hardoin. Le résultat sera déficitaire d’environ 100 000 euros, nous a précisé le directeur opérationnel de Lille Plus, Sébastien Duprez. « Mais il ne suffit pas qu’il soit à l’équilibre, il faut maintenant qu’il gagne de l’argent », ajoute Jacques Hardoin. Il s’agit de rentabiliser les investissements et de rattraper les déficits cumulés.

Immobilier

La Voix du Nord a essayé de louer ou de vendre une partie de son siège du centre de Lille. Les offres reçues ont été jugées « décevantes », explique Jacques Hardoin. Aucune affaire n’a donc été conclue pour le moment. Il était également question de regrouper sur le site de la Pilaterie, là où le groupe a son imprimerie, les services centraux, y compris les rédactions « Région » de La Voix du Nord et Nord Eclair et de construire un vaste plateau rédactionnel. Le projet a été abandonné. La Voix du Nord a opté pour une rénovation de ses locaux de la Grand place (mais ne serait pas contre louer ou vendre les 10 000 m2 qu’elle n’utilise pas), tandis que la rédaction de Nord Eclair restera à Roubaix. Par ailleurs, le groupe a vendu 6 ha de réserves foncières qu’il détenait à la Pilaterie.

L. F.

(1) En général, le jour de parution des autres quotidiens régionaux était le dimanche.


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE



Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour une période de six mois un.e stagiaire en communication


MISSION COMMUNICATION
Rédaction de communiqué et dossier de presse et contenu du site Internet
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des conférences de presse et autres rencontres à l’initiative du Club de la presse
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux
Participation à l’organisation des événements de l’association ( concours, expositions etc)

COMPETENCES REQUISES.
Style dynamique - Esprit créatif
Réactivité
Aisance et qualité rédactionnelle
Aisance avec les techniques de conception-rédaction et montage vidéo

Date : début septembre 2021
Stage : conventionné
Durée : 4 à 6 mois

CV et lettre de motivation à adresser à
Faouzia Allienne