« Le Nord - Pas de Calais vu par ses photographes : les journalistes au travail, hier, aujourd’hui... demain » - Les Editos

Le journalisme, une si belle profession
hier, aujourd’hui… demain ?

L’idée nous trottait dans la tête depuis quelques années. Au regard du succès rencontré par les précédentes éditions de la série « le Nord-Pas de Calais vu par ses photographes », il nous semblait évident, en tant que Club de la presse ambitionnant de promouvoir sa région et le journalisme en particulier, de consacrer une exposition à cette belle profession dont les métiers, les coulisses, sont méconnus du grand public.

Il nous aura finalement fallu près de deux ans pour finaliser celle-ci, deux fois plus de temps que prévu. Ce décalage s’expliquerait-il par le fait que les photojournalistes ne s’intéressent guère à leurs conditions de travail et à celles de leurs confrères, accaparés qu’ils sont par leur propre activité, happés par l’actualité ? Il y a de ça. Expérience faite cependant, force est de constater combien les choix rédactionnels privilégient les faits divers, la concentration des titres et des effectifs aux dépens de la proximité, le développement rapide voire fulgurant des nouvelles techniques de communication et l’usage qui en est fait. Il en découle des nouvelles pratiques qui dévorent le temps aux dépens de l’analyse et de l’investigation, poussent à l’individualisation voire à l’individualisme, à la concurrence entre des professionnels eux-mêmes confrontés à celle des « amateurs ». « Amis lecteurs, envoyez-nous vos images… », peut-on lire ici ou là, dans la presse « gratuite » par exemple. Les journalistes et photojournalistes en particulier sont contraints de se remettre en question, certes. Mais les dés semblent bien pipés.

« Le photojournalisme s’accroche… pour témoigner avant tout », écrivait en novembre 2011 Philippe Allienne, dans un article consacré à l’exposition d’Olivier Touron « 14 jours en Tunisie – le photojournalisme en question » (1). L’auteur citait notamment Munos Yagué, vice-président de l’Union des photographes professionnels, déplorant sur France Culture que certains éditeurs de presse veuillent « des images, mais (…) pas de photojournalistes ».

L’Observatoire des métiers de la presse (2) constate dans son étude statistique 2013 une tendance à la stagnation du nombre de journalistes encartés et même une baisse en 2011 et 2012, une moyenne d’âge toujours plus élevée, une précarisation croissante surtout chez les plus jeunes, un creusement des écarts entre revenus les plus faibles et les plus élevés. La féminisation progresse, c’est une bonne nouvelle, mais les femmes journalistes sont les premières touchées par la précarité, et elles accèdent rarement à des fonctions de direction.

Tout ceci justifie pleinement le titre proposé par le jury de cette exposition « Les journalistes au travail : hier, aujourd’hui… demain ? ».

Certains nous reprocheront de noircir le tableau, de faire dans le dénigrement. Les images de cette exposition apportent notre réponse. Elles témoignent de l’évolution des métiers, du passage de l’argentique au numérique, de la machine à écrire à l’ordinateur, et permettent, nous le souhaitons, de découvrir le quotidien, la confraternité, les compétences de celles et ceux qui exercent des métiers profondément humains, passionnants, d’une profession essentielle à la démocratie. Une profession que le Club de la presse défend depuis 22 ans contre vents et marées.
Nous avons en tête une multitude d’images qui auraient leur place dans cette série, celles concernant le travail des pigistes en particulier, insuffisamment mis en valeur alors qu’ils ont largement contribué à cette exposition.

Puisse cette cinquième édition du « Nord-Pas de Calais vu par ses photographes » faire germer des idées pour la compléter voire initier un projet concurrent et permettre ainsi de mieux connaître le journalisme, donner l’envie de l’exercer, de le défendre.

Marc DUBOIS
Commissaire de l’exposition

(1) www.clubdelapressenpdc.org
(2) www.metiers-presse.org – Concerne les journalistes encartés en 2012, sur la base de données de la Commission de la carte d’identité des journalistes professionnels (CCIJP)

 

Cette part de vérité qui est la nôtre

Les photographies présentées à l’occasion de la cinquième édition de l’exposition "Le Nord-Pas de Calais vu par ses photographes" reflètent intimement notre région, son histoire, sa réalité, sa diversité. En quelque sorte, elles nous transmettent cette part de vérité qui est la nôtre, à travers le regard et le travail des photographes. L’image est pour moi source d’information mais aussi d’inspiration. Souvent elle parle d’elle-même, nous offrant ainsi, tout à coup, le sentiment de mieux comprendre notre environnement. Elle nous murmure aussi ce langage qui prête à l’évasion, à l’enchantement, à l’interrogation. C’est là tout le talent du photographe, parfois anonyme, souvent professionnel. Les photographies choisies et présentées par le club de la presse Nord-Pas de Calais, nous livrent un regard objectif sur le métier de journaliste et de photojournaliste. C’est un travail d’auteur qui doit être davantage défendu dans ses droits à l’heure de la banalisation et de la mondialisation des images et des informations. Une image n’est jamais neutre. Sa lecture, son interprétation, nécessitent des connaissances, un savoir que nos enfants acquièrent désormais dès l’école primaire. Cette très belle exposition contribuera à coup sûr à cet apprentissage indispensable.

Daniel Percheron
Président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais

 

Quand les journalistes se mettent en images

Voilà qui est suffisamment rare pour le souligner ! Pour une fois les journalistes se mettent en images à travers l’exposition proposée par le Club de la presse : « Le Nord-Pas de Calais vu par ses photographes : les journalistes au travail : hier, aujourd’hui… demain ? »

Des photographes de la région ont choisi de traiter avec humour des différentes facettes de leur métier au quotidien. Au-delà de l’aspect artistique, cette exposition souligne avec beaucoup d’intensité l’évolution extrêmement rapide du métier de journaliste ces dernières années. Ces photos, insolites et souvent drôles, révèlent les conditions parfois acrobatiques dans lesquelles travaille la presse pour nous informer toujours plus vite. J’ai été frappée par la concentration qui se lit à chaque fois sur les visages ; elle résume à elle seule la passion qui anime ceux qui ont choisi d’exercer ce métier.

Journaliste aujourd’hui, c’est être réactif mais aussi créatif et imaginatif. C’est par exemple un photographe qui envoie des clichés assis sur une moto ou depuis une voiture devenue son bureau le temps d’un reportage. Il faut être partout, tout le temps et par tous les temps. avec les nouvelles technologies, les outils et les moyens ont changé, le rapport au temps et à l’information également a modifié en profondeur ce métier.
Saluons cette initiative originale qui permet de découvrir ou de redécouvrir le travail des journalistes, la diversité des métiers et des médias dans lesquels ils travaillent.
 
Martine Aubry
Présidente de Lille Métropole Communauté Urbaine

 

L’image, source d’information et d’interpellation

Premier partenaire du Club de la presse, le département du Nord est heureux d’apporter son concours à la cinquième exposition photographique : « Le Nord-Pas de Calais vu par ses photographes : les journalistes au travail, hier, aujourd’hui…demain ? ».

Cette année, trente-quatre clichés mettent à l’honneur le travail réalisé quotidiennement par les professionnels de l’image, l’évolution et la diversité des métiers du journalisme.

La presse connaît aujourd’hui de grands bouleversements et souffre, comme nombre de secteurs d’activité, en cette période de crise. Elle doit faire face aussi à la révolution numérique qui impacte considérablement les pratiques journalistiques, la façon de collecter, d’analyser et de produire de l’information. Dans cette phase de transition, je tiens à saluer tous ces photojournalistes qui, à travers la réalisation et le choix des images, ont cette responsabilité d’informer, de sensibiliser, d’alerter l’opinion publique sur les grands enjeux de société auxquels nous faisons face.

Cette exposition est un bel hommage aux femmes et hommes qui s’engagent chaque jour avec passion, abnégation et ténacité au service de l’information et veillent ainsi au respect de la démocratie dans notre pays.
Merci pour cet arrêt sur images !

Patrick Kanner
Président du Conseil général du Nord

 

Journalistes, ces acteurs essentiels de la démocratie

« Le Nord - Pas-de-Calais vu par ses photographes : les journalistes au travail, hier, aujourd’hui… demain ? ». Le point d’interrogation à la fin de l’intitulé interpelle. Faut-il voir à travers lui le signe d’une inquiétude ? Pour sa cinquième exposition photographique et son vingtième anniversaire, le Club de la presse Nord - Pas-de-Calais ne pouvait pas trouver meilleur thème : « le travail des journalistes ». En Noir et blanc, en couleur, pris en 1980, 1990, 2010 ou 2013, les trente-quatre clichés présentés dégagent une force, délivrent des messages. Ils disent à quel point les femmes et les hommes de la profession assurent une mission essentielle : informer l’opinion. Et peu importe le sujet. Qu’il s’agisse d’un déplacement du président de la République, d’un coup de gueule d’un syndicaliste ou d’un portrait de jardinier amateur, les mots et les images témoignent et appellent immanquablement à la réflexion.

Les photos proposées par le Club de la presse montrent aussi comment la profession a évolué de manière spectaculaire. Elle a dû et doit encore faire face à des révolutions aussi rapides que successives. Un tourbillon dans lequel le journaliste ne se retrouve pas toujours, qui plus est dans une période de difficultés économiques. Alors que le tout numérique arrive et que les habitudes de chacun changent, l’exposition - que le département du Pas-de-Calais est fier d’accompagner - démontre une réalité : le rôle de la presse demeure fondamental ; et les journalistes, qu’ils soient grands reporters ou localiers, doivent pouvoir travailler dans une pluralité la plus large possible et bien sûr dans une liberté totale. Pour que demain ne soit jamais suivi d’un point d’interrogation et que la démocratie perdure en ces temps troublés.

Dominique Dupilet
Président du Département du Pas-de-Calais
Membre honoraire du Parlement

 

Mise à mort, mi amor,

L’info est reine. Elle étend son ombre sur tout, sur tous. L’info souveraine, partiale, manipulée, fragile ou terrible, alertant les gens du siècle des dérives contemporaines ou les rassurant sur leur humanité.

L’info a un maître, le journaliste. Il se décline, hier au masculin, aujourd’hui à la fois ying et yang le journaliste se fait femme.

L’œil acéré, le regard perçant : l’info résiste. Une nouvelle se communique, s’analyse, se décortique, pour devenir information.

Un article, un reportage, des tonnes de papier, des litres de salive. L’info devient marchandise et le journaliste se fait boutiquier. A qui se fier ? L’internet d’aujourd’hui dit et contredit.
Aujourd’hui, seuls quelques baroudeurs de l’éthique, bravent encore le danger pour rapporter au monde l’état de la planète. Et quelques uns verront leur vie fauchée sur l’autel de la censure et de l’intimidation.

Mais l’info n’est plus un métier, c’est un produit, elle alimente l’indignation collective, s’ingurgite, se régurgite et s’élimine à peine arrivée. Les images d’hier se fondent dans le décor d’un passé récent et pourtant révolu. Les héros se font rares et la toile tisse peu à peu le destin d’une mort programmée.

Pierre Pamart
Directeur du Centre hospitalier d’Armentières

 

Un juste retour des choses

Trente-quatre photographies pour mettre à l’honneur la région Nord-Pas de Calais et le travail quotidien des journalistes, c’est beaucoup et si peu à la fois. Beaucoup parce que chaque image est à elle seule un creuset rempli d’intensité, d’émotion, de questionnement, d’imaginaire. Mais finalement si peu pour pouvoir représenter de manière exhaustive toutes les facettes de notre territoire et toute la diversité et la complexité du métier de journaliste.

Ce métier est précisément l’un de ceux qui ont subi ces dernières années une évolution parmi les plus rapides et les plus profondes. Avec le développement des nouvelles technologies et de la culture Internet, notre rapport au temps et notre manière de consommer l’information ont définitivement changé. Nous sommes désormais passés dans une société de l’immédiateté, de la réactivité, de l’hypersollicitation, où chacun, pour peu qu’il ait dans sa poche le téléphone adéquat, peut maintenant s’imaginer photographe ou journaliste d’un jour… S’il savait !

Pour toutes ces raisons, la très belle exposition proposée par le Club de la Presse, qui montre les journalistes au travail dans leur quotidien, est à mes yeux un juste retour des choses pour une profession qui se trouve généralement plus souvent derrière l’objectif que devant. Une profession dont la capacité d’adaptation aux mutations du monde et le travail inlassable au service de l’exigence de vérité et de la liberté de l’information, restent des rouages essentiels de toute société démocratique.

Frédéric Leturque
Maire d’Arras

 

Le journalisme dans un monde en mutation.

C’est un grand plaisir de pouvoir accueillir à la Cité des échanges la nouvelle exposition photo itinérante réalisée par le Club de la Presse 59/62, « Le Nord - Pas de Calais vu par ses photographes : les journalistes au travail, hier, aujourd’hui... demain ? »

L’intitulé nous interpelle, moins parce qu’il place les journalistes dans la posture inhabituelle du « sujet d’étude », que parce qu’il témoigne de l’évolution parallèle du métier de « journaliste » et du regard porté sur notre Région.

Si les conditions d’exercice du métier de journaliste ont fortement évolué ces dernières années, que dire des transformations qu’a connues le Nord-Pas de Calais ! Comment retranscrire cet élan, cette empathie, ce dynamisme qui irrigue notre territoire, et dont les photographies présentées rendent compte « en filigrane » ? Plus que de simples « passeurs d’information », les photographes présents ici acquièrent une dimension universelle, celle de témoins d’un lieu et d’une époque… A travers ces images, et dans des tonalités très diverses, c’est notre histoire commune qui se reflète !
Les œuvres qui sont exposées ici, d’une esthétique et d’un sens qui n’échapperont à personne, nous fascinent parce qu’elles nous parlent, nous interrogent dans notre rapport au quotidien. Informer, donner à voir et à comprendre, révéler le monde tel qu’il est, dans un souci de vérité… Voilà ce que devrait être la mission du journalisme.

En tant que chef d’entreprise, en tant que citoyen, je suis particulièrement fier d’accueillir à la Cité des échanges cette exposition. Cela participe et témoigne de l’attachement des entrepreneurs du Nord-Pas de calais à la vie de la cité.

Dans ces images d’un monde en constante métamorphose, face à cet univers qui, d’hier à aujourd’hui, a surmonté de grandes crises, et qui a toujours révélé sa capacité d’innovation, il y a sans doute de quoi nourrir une réflexion conjointe. Gageons que l’exposition suscitera le débat, libèrera la parole, favorisera la confrontation et les échanges… C’est ce qui a toujours fait la richesse de notre Région : des voix multiples qui se retrouvent, ensemble, autour de grands projets fédérateurs.

Frédéric Motte,
Président du MEDEF Nord Pas-de-Calais,
Président d’Entreprises & Cités


 

 

Les offres d'emplois Sélectioner un onglet


 

La Vie du Club

A la découverte des rédactions de la région avec le Club de la presse


Comment comprendre le quotidien des journalistes et l’évolution des médias de la région ? Pour répondre à cette question, le Club de la presse Hauts-de-France a lancé depuis le début de l’année un cycle de visites des rédactions de la région réservé à ses adhérents. Une nouvelle proposition qui permet d’aller à la rencontre des journalistes dans leurs rédactions, là où se fait l’information. Ligne éditoriale, choix des sujets, organisation de la rédaction, projets et développement des titres, c’est l’occasion pour les adhérents d’un échange direct avec les professionnels des médias, et c’est avec le Club de la presse que ça se passe.


Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée et pour deux mois deux stagiaires en communication à plein temps


MISSION COMMUNICATION
Participation à la rédaction d’article sur le site Internet
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des concours ( Grands Prix du Club de la presse )
Participation à l’organisation des événements (Médialab...)
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux


Pourquoi adhérer au Club de la presse ?


Le Club de la presse a changé sa façon de gérer les renouvellements d’adhésions qui se feront désormais à date fixe au mois de juin. Donc, si votre dernier paiement date de 2015, il est temps de renouveler votre adhésion (dont le tarif n’a pas changé).

Pour le Club de la presse, chaque adhésion est importante pour mener à bien tous ses projets d’animation de la filière professionnelle et de sensibilisation aux médias grand public. Pour ses adhérents, le Club de la Presse a imaginé un service exclusif résumé en 12 raisons d’adhérer au Club. Pourquoi adhérer au Club de la presse Nord-Pas-de-Calais ?