Le Club souffle ses 20 bougies à la Plaine Images de Tourcoing

Pour fêter ses vingt ans, le Club de la presse Nord - Pas de Calais a investi, jeudi 20 septembre, la toute nouvelle Plaine Images de Tourcoing. Au programme de la soirée : évocations, retour sur les lauréats des prix du Club, spectacle vivant et gâteau géant.

Mathieu Hébert et Gaëtane Deljurie aux côtés de trois anciens présidents du Club : Paul Froissard, Philippe Allienne et Marc Dubois. (photo P. Armand)

Attention à la dernière image, à la conclusion, à la chute. La soirée du 20ème anniversaire s’est achevée sur un spectacle de magie offert par le prestidigitateur Stéphane Delalieux (Horus sur la scène). Pour autant, les évocations animées par Mathieu Hébert et Gaëtane Deljurie ont insisté sur vingt années d’un travail très concret et sur la montée en puissance d’une association très vite entrée dans le paysage médiatique de la région.

Pour revenir sur ce parcours, le président du Club a fait appel à trois de ses prédécesseurs : Philippe Allienne, Marc Dubois et Paul Froissart. Lorsque les initiateurs de l’association ont fait connaître leur intention auprès de la profession, en décembre 1991, ils travaillaient depuis trois ans sur ce projet. A leur tête : Jules Clauwaert, éditorialiste à « Nord Eclair » et futur président d’honneur (carte n° 001) du Club. Il était entouré de LucVerschaeve, (alors à la Voix du Nord), Pascal Percq (de Nord Eclair), Christophe Bouchet (il était chef du bureau de l’AFP, à Lille), Marc Drouet (Fréquence Nord) et Jean-Claude Branquart (de Croix Magazine).

650 invitations pour la 1ère AG

Ce dernier, qui n’avait pas encore lancé « Autrement Dit », est devenu le premier président de ce qui s’est appelé jusqu’en 1998 le « Club de la presse Région Nord ». 650 invitations avaient été envoyées aux journalistes de la région pour l’assemblée générale constitutive, le 21 mars 1992, à l’Ecole supérieure de journalisme de Lille. Préparés par Christian Jilcot, les statuts ont depuis été modifiés à trois reprises pour tenir compte de l’évolution du Club et de nos professions.

«  J’ai adhéré au Club, quelques mois après sa création, dans un contexte peu facile », a souligné Marc Dubois. A cette époque, en 1992, le quotidien « Liberté, pour lequel il travaillait, venait de fermer. « Nord Matin » (représenté au Club par Catherine Joly) n’était pas loin de disparaître. « Il est important, dans un monde professionnel de plus en plus difficile, où l’individualisme et l’isolement guettaient les journalistes, de disposer d’un lieu convivial de rencontre et de réflexion » a-t-il ajouté.

« Lieu de rencontre et de réflexion », c’était un des objectifs essentiels poursuivis par les initiateurs du projet. Il a été atteint. Paul Froissart a rappelé les multiples actions lancées et les nombreux rendez-vous professionnels créés et pérennisés : le club emploi, les prix chicon/houblon, les grands prix du Club, le Noël, les ateliers réflexion, les rendez-vous « Presse à l’Ecole », etc. L’occasion aussi de souligner que la vie du Club, en 20 ans, n’aura pas été un long fleuve tranquille. Fort heureusement, les défis ont toujours été relevés et une nouvelle génération prend le relais avec beaucoup de dynamisme.

Plus de 150 personnes ont répondu présent à l’invitation du Club pour cet anniversaire. (photo G. Rouy)

Solidarité

Le maire de Tourcoing, Michel-François Delannoy, n’a pas manqué de revenir sur les actions de soutien aux journalistes retenus en otage. La Ville de Tourcoing a été notamment partenaire de l’action du Club en faveur d’Hervé Ghesquière et Stéphane Taponnier. Il s’est félicité des valeurs défendues par l’association : la liberté d’expression et la liberté de la presse. Le journaliste Bertrand Gobin, lui-même président du Club de la presse de Rennes et membre du Club du Nord – Pas de Calais n’a pas dit autre chose. L’action en justice dont il faisait l’objet pour une enquête sur Edouard Leclerc, le fondateur de la chaîne de distribution éponyme, vient de s’éteindre avec la disparition du principal intéressé. « Mais, a dit le journaliste, le Club de la presse m’a apporté son soutien au moment où j’étais mis en cause. C’est très important dans ce genre d’épreuve ».

De nombreux membres du Club ont également apporté leur témoignage et leur appréciation sur l’association, via un montage vidéo réalisé par Xavier Fougère, un nouvel adhérent. Sur la scène, d’anciens lauréats se sont exprimés : Julien Lécuyer, grand prix du reportage 2012, Hervé Lanco, Directeur général de Transpole, nominé pour le Prix Chicon 2011, et Mariane Thorel, attachée de presse de la Ville de Tourcoing, Prix Houblon 2009 et Grand Prix du Jeune Communicant 2010. "Jamais deux sans trois" lui a-t-on malicieusement glissé de la tribune…

Ph. A

Voir la galerie photos de la soirée


20 ans du Club de la presse Nord - Pas de Calais... par clubdelapresse

 


Anniversaire du Club de la presse NPdC - 2nde... par clubdelapresse

 

Les médias régionaux ces 20 dernières années

En 1992, année de création du Club de la presse, il existait encore cinq quotidiens dans le Nord – Pas de Calais : « La Voix du Nord », « Liberté », « Nord Eclair », « Nord Littoral », « Nord Matin ». Jusqu’en 1989, ils étaient six avec le journal destiné à la communauté polonaise du Bassin minier : « Narodoviec » (créé en 1924).

Après la fin de « Liberté », deux hebdomadaires sont proposés à ses lecteurs. Le 30 octobre 1992, « L’Hebdomadaire » sort son numéro zéro pour le lectorat du Pas-de-Calais. Le 6 novembre 1992, c’est au tour de « Liberté Hebdo » pour le Nord. Par la suite, « L’Hebdomadaire » deviendra « Liberté 62 » avant de ne plus faire qu’un, vingt ans après, avec « Liberté Hebdo ».

Deux autres hebdomadaires naissent quelques semaines plus tard : « Autrement Dit » (en janvier 1993. Il est aujourd’hui devenu mensuel) et « Lundi » (disparu après 25 parutions). On citera aussi l’éphémère « Le Magazine », lancé dans le Valenciennois en 1995. En revanche, le mensuel « Pays du Nord » est toujours présent dans les kiosques. A la fin des années 90, « L’Observateur du Cambrésis" se déploie, sous l’égide du groupe De Kerraoul, et donne naissance à un ensemble de six hebdomadaires à Avesne/Helpe, Arras, Cambrai, Caudry, Douai et Valenciennes.

Côté agences, « Trans Euro Presse » et « Europorters » ont disparu. Même chose, plus récemment, pour « Asa Pictures ». Ce n’est pas le Cas pour « Daily Life », créé par Carl Cordonnier. Ce dernier a été lauréat, en 1995, du prix des journalistes européens. A noter encore, dans la décennie1990, deux expériences écourtées d’agences internet : « Web City » et « Viva Lille ».

Dans le domaine de la télévision, M6 a mis fin au décrochage régional. La TNT a vu émerger trois nouvelles chaînes : Wéo, Grand Lille TV et TV Côte d’Opale.

(photo G. Rouy)

 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE



Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée pour une période de deux mois un.e stagiaire en communication


MISSION COMMUNICATION
Rédaction de communiqué et dossier de presse
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des conférences de presse
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux
Participation à l’organisation des événements et expositions