32 journalistes sont déjà morts depuis le début de l’année

, par communication@clubdelapressenpdc.fr

Selon Reporters sans frontières (RSF), quelques 32 journalistes et collaborateurs de presse sont morts dans l’exercice de leurs fonctions depuis le début de l’année. RSF réclame aux Nations unies la création d’un poste de « représentant spécial pour la sécurité des journalistes ».

Quelques 32 journalistes et collaborateurs de médias ont déjà été tués depuis le début de l’année a rappelé Reporters sans frontières (RSF). Il s’agit d’un chiffre provisoire en baisse par rapport à 2019 en raison de la crise sanitaire « mais qui reste préoccupant » selon RSF.

A l’occasion de la « Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes », Reporters sans frontières (RSF) a réitèré sa demande auprès du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, de créer un poste de « représentant spécial pour la sécurité des journalistes ».

« La désignation d’un membre de son équipe comme contact privilégié, seule action concrète qu’il ait menée pour l’instant, ce n’est pas suffisant », a déclaré le secrétaire général de l’ONG, Christophe Deloire, dans une tribune.


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE