Prix Houblon - Chicon 2007 : dossier de presse


  

Mercredi 25 avril à la Galerie Septentrion
Marcq-en-Baroeul

©Victor Mahieu

 
 
 

Houblon-Chicon, emblématiques du Nord - Pas de Calais

En quinze ans d’existence, le Club de la Presse Nord-Pas de Calais a multiplié les actions et les initiatives avec, entre autres, sans être exhaustif : le Noël du Club, les Grands prix des jeunes journalistes, l’annuaire, les clubs emploi, les ateliers réflexion, les expositions photographiques, le site Internet et, bien sûr, ces prix Houblon et Chicon, dont voici la onzième édition.

Créés en 1996, s’inspirant des prix Orange et Citron décernés aux sportifs, ces prix se veulent d’abord et avant tout un moyen d’améliorer, d’enrichir les relations entre journalistes et communicants, professionnels de la « comm’ », mais aussi tous ceux – chefs d’entreprises, représentants de collectivités locales, associations ou syndicats – qui ont des rapports avec la presse. Il s’agit de mettre en exergue une communication qui nous apparaît réussie et d’épingler celle qui a quelque peu failli, dont nous estimons, en tant que journalistes, qu’elle doit être améliorée.

L’entreprise est délicate, toujours perfectible. La désignation des lauréats n’est pas toujours évidente. Si ce n’est pas le cas pour le Houblon 2007 de François Rousseaux, jeune attaché de presse de Martine Aubry, le Chicon apparaîtra un peu dur aux auteurs du Chti, les jeunes étudiants de l’EDHEC. Cependant, le choix de deux cultures emblématiques de notre région pour désigner ces prix dit bien l’esprit dans lequel ils sont décernés. Le houblon aromatise agréablement la bière, certes. Le chicon, en dépit de son amertume, s’impose comme un produit du terroir apprécié de multiples façons…

Soulignons enfin la présence, pour la première fois depuis onze ans, d’une attachée de presse du milieu culturel et d’un responsable du monde économique parmi les personnes désignées pour le Houblon. Tandis que le rectorat de l’Académie de Lille, déjà plusieurs fois lauréat et nommé pour le Chicon, est déclaré hors concours pour ce prix. Une décision qui n’a souffert aucun doute.

Marc Dubois,
Président du Club de la presse Nord-Pas de Calais

 
 
 

Les 20 hommes et femmes des prix Houblon - Chicon

En 10 ans, vingt hommes et femmes de notre région ont fait l’histoire des Prix Houblon – Chicon du Club de la presse Nord – Pas de Calais.

Rétrospective des Houblons :
- 1996 : André Monceaux (Responsable communication de la SNCF Nord - Pas de Calais)
- 1997 : Jacques Villedary (Maire de Noeux-les-Mines)
- 1998 : Patrick Golstein (Responsable du SAMU)
- 1999 / 2000 : Monique Mahieu (Centre régional antipoison)
- 2001 : Brigitte Genu (Attachée de presse de la Mairie de Lille
- 2002 : Jean-Claude Walays (Directeur des Amis du Paris-Roubaix)
- 2003 : Nathalie Georges (Chargée de communication de la préfecture du Nord)
- 2004 : Félicie Bailly (Chargée de communication de la Chambre d’Agriculture d’Arras)
- 2005 : Karine Sprimont (Responsable communication du Centre Historique Minier de Lewarde)
- 2006 : Denise Vaast (Attachée de presse du Conseil général du Pas-de-Calais)

Rétrospective des Chicons :
- 1996 : André Varinard (Recteur de l’Académie de Lille)
- 1997 : François Borel (Directeur de la communication d’Eurotunnel)
- 1998 : Jacques Franquet (Préfet Adjoint de Lille)
- 1999/2000 : Marc Wolf (Maire de Mons-en-Baroeul)
- 2001 : Joël Wilmotte (Maire d’Haumont)
- 2002 : Didier Fusillier (Directeur de l’Association Lille 2004)
- 2003 : Michel Seydoux (Président du LOSC)
- 2004 : Didier Fusillier (Directeur de l’Association Lille 2004)
- 2005 : Roland Debbasch (Recteur de l’Académie de Lille)
- 2006 : Martine Aubry (Maire de Lille)

L’édition 2007

Les nommés :

En lice pour le Prix Houblon :
- Laurence Lecomte, directrice de la communication de L’Atelier lyrique de Tourcoing.
- François Rousseaux, attaché de presse de la mairie de Lille.
- François Soulet de Brugière, président du conseil d’administration du Port autonome de Dunkerque.

En lice pour le Prix Chicon :
- Les étudiants de l’EDHEC, auteurs du Chti 2007.
- Transpole.
- Rectorat de l’Académie de Lille.

 
 
 

Le Houblon 2007

Le jury de la 11ème édition des Prix Houblon – Chicon a choisi de décerner le Houblon au jeune chargé des relations presse du cabinet de Martine Aubry à la Ville de Lille.

François Rousseaux

Originaire de la région, François Rousseaux est parti en Rhône-Alpes, après sa prépa Hypokhâgne au Lycée Faidherbe de Lille, afin de suivre des études à l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble. Cet exil, de courte durée, lui a permis d’acquérir des bases solides pour affronter le monde difficile de la politique. C’est à partir de 2002 qu’il se spécialise dans la communication et les relations presse en obtenant son master en « Stratégie et Management de la Communication », dispensé à l’Ecole Supérieure de Commerce de Lille. Cette année-là, François Rousseaux ne se contente pas d’acquérir des connaissances, il se forge également une expérience en tant qu’assistant attaché de presse à la Mairie de Lille.
Son attachement et son intérêt pour la politique de la ville sont indéniables, à tel point qu’il ne la quittera plus. Après avoir été assistant attaché de presse à l’hôtel de ville, il sera celui du responsable des relations presse de Lille 2004, Capitale Européenne de la Culture. C’est en avril 2004 qu’il intègre le cabinet de Martine Aubry à l’hôtel de ville de Lille où il est le chargé des relations avec la presse.
Sa connaissance du milieu journalistique, de ses contraintes et impératifs, il la doit sûrement à un stage effectué au sein de la rédaction de France 3 Rhône-Alpes. Connaissance qu’il a sans aucun doute approfondie au contact des médias régionaux.

L’avis des journalistes :
Assurément, consoeurs et confrères journalistes ont été marqués par l’intervention du jeune chargé des relations avec la presse de Martine Aubry, maire de Lille, qui réceptionnait au nom de cette dernière le prix Chicon 2006. Mais pas seulement. François Rousseaux est apprécié pour la qualité et la rapidité de ses réponses, son caractère agréable et ses rapports cordiaux - sans contrôle tatillon et sachant manier le « off » - avec tous les journalistes, quel que soit leur média, petit ou grand. Même si les demandes d’interview ne peuvent pas toujours aboutir…

 
 

Ils étaient également cités pour leurs bonnes connaissances et relations avec les médias du Nord – Pas de Calais.

Laurence Lecomte

Très tôt, Laurence Lecomte a manifesté son goût et son amour pour le milieu artistique. Dès 1977 elle intègre une structure musicale en travaillant pour l’Orchestre National de Lille qui venait de se créer. Au sein de cette structure elle passera du secrétariat de direction au secrétariat artistique pour enfin débuter sa carrière dans les relations presse. A partir de cet instant, elle ne cessera plus de s’occuper de la communication ou des relations avec les médias. En effet, après un court passage au Centre Dramatique National où elle gère la communication, Laurence Lecomte entrera à l’Atelier Lyrique de Tourcoing en 1986, pour ne plus le quitter.

L’avis des journalistes :
« Laurence Lecomte répond « solution » avant que l’on ait dit « problème »… Sa communication est sobre, efficace… ». Faut-il encore présenter la directrice de la communication de l’Atelier lyrique de Tourcoing et « son délicieux sens de l’humour léger et décalé, qui rend les choses tellement agréables », qui « sait s’effacer une fois qu’elle vous a mis en contact avec Jean-Claude Magloire » ? Cette charmante dame s’apprête à tirer sa révérence professionnelle. Ce qui n’a rien à voir avec cette reconnaissance, disons, un peu tardive…

François Soulet de Brugière

Sa carrière, François Soulet de Brugière la présente ainsi : « Une activité professionnelle consacrée à la logistique internationale toujours accompagnée d’une activité de formation au commerce international en France et dans le monde. » En effet, il n’est pas difficile de constater que tout au long de son parcours François Soulet de Brugière a su allier carrière professionnelle et enseignement. Depuis 1980, il a enchaîné les postes, commençant comme responsable commercial de la société de transit Soulet de Brugière, pour actuellement être directeur général de la société de recherche Synergie et président du conseil d’administration du Port Autonome de Dunkerque. Parallèlement, il a toujours enseigné en marketing et commerce international dans de nombreuses écoles et universités en France et à l’étranger. (San Jose State University en Californie, le Centre Interprofessionnel de Formation Alternée et Continue à Bordeaux, l’IST de Libreville, l’Académie des Finances à Moscou, California State University San Marcos)

L’avis des journalistes :
Les journalistes qui le nomment apprécient le « discours innovant », le « langage direct en conférence de presse ou face à des spécialistes des transports et de la logistique » de François Soulet de Brugière. Chargeur, directeur général de sa société et président – bénévole - du conseil d’administration du Port Autonome de Dunkerque, il n’est certes pas communicant. Mais il sait communiquer et « parler le même langage avec le localier de la Voix du Nord qu’avec le spécialiste du Lloyd Anversois ».

 
 
 

Le Chicon 2007

Le rectorat de l’Académie de Lille étant déclaré hors-concours cette année, c’est aux étudiants de l’EDHEC, auteurs du Chti qu’est décerné ce prix Chicon 2007.

Les étudiants de l’EDHEC
(Ecole De Hautes Etudes Commerciales)

L’avis des journalistes :
La petite erreur à l’antenne d’un journaliste, qui s’était trompé dans la date de lancement du Chti, méritait-elle ce « mail assassin », rédigé « en des termes peu amènes » et adressé directement à sa direction, sans en avertir l’intéressé ni son rédacteur en chef ? Erreur de jeunesse, commise sous le coup du stress et du travail considérable engendré par la réalisation de l’incontournable Chti ? En tout état de cause, ce courriel jugé « donneur de leçon » des étudiants de l’EDHEC, auteurs du Chti 2007, a fait la différence pour l’attribution du prix Chicon, des confrères pointant également une « démarche trop commerciale ». Dur ce prix Chicon ? Peut-être mais ce bug dans une communication ne constitue pas, bien sûr, une mise au pilori. C’est plutôt une sorte de mise en garde aux futurs managers, le chicon restant bien une spécialité régionale particulièrement appréciée, y compris par les journalistes. Que ceci ne fasse pas oublier que le fruit de l’initiative estudiantine bénéficiera cette année à Reporters Sans Frontières…

 
 
 

Ils ont également été cités pour leurs difficultés à communiquer avec les journalistes et leur méconnaissance des contraintes des différents médias :

Transpole

L’avis des journalistes :
Est-on en présence d’un futur prix Chicon ? En tout cas, Transpole « brille » par une communication opaque, allant jusqu’à confier à une agence le traitement de celle-ci, jugent certains journalistes traitant les questions de transport public. Parmi les griefs : difficultés à obtenir un rendez-vous ou une réponse rapide à une question, d’en savoir plus en cas de communiqué… A nuancer cependant puisque, allez savoir pourquoi, « cette critique est uniquement valable pour les horaires de journée », en dehors desquels « nous sommes directement en lien avec le service urgence de Transpole »… qui n’est pourtant pas un service de communication !

Rectorat de l’Académie de Lille

HORS CONCOURS
L’avis des journalistes :
« Lauréat » du tout premier prix Chicon, en 1996, et une seconde fois en 2005, nommé encore en 2006, le Rectorat de l’Académie de Lille semble avoir un service communication à l’image des passages éclair de ses recteurs. Florilège : « Le système rectoral n’a aucune conscience des réalités du métier » de journaliste… « Dès que quelqu’un de la comm’ commence à être au courant des dossiers, il quitte sa fonction »… « Dès que le sujet est un tout petit peu polémique (ou fait courir un risque même très minime de critiquer l’école), le refus du rectorat est systématique. L’Education Nationale aurait-elle quelque chose à cacher ? » C’eut été lui faire beaucoup d’honneur que de lui attribuer un troisième prix. Le jury a donc décidé de mettre le rectorat « hors concours ». Jusqu’à ce qu’il soit nommé, voire lauréat du prix Houblon à l’avenir ?

 
 
 

Une exposition photographique pour fêter les 15 ans du Club.

Créée en 1992, cette association est un lieu d’échanges et de débats. Elle permet aux journalistes de la région de réfléchir, d’informer et de s’informer sur les évolutions de leur profession et des entreprises de presse. Elle est également ouverte aux spécialistes de la communication qui souhaitent s’informer ou enrichir leurs contacts professionnels.

Depuis quelques années, le Club a entrepris un travail de réflexion et de valorisation du métier de photographe. Avec la contribution de ces professionnels, journalistes et créateurs indépendants, il a notamment organisé deux expositions itinérantes intitulées « Le Nord – Pas de Calais vu par ses photographes », qui terminera un tour de France en juin prochain, et « Le Nord – Pas de Calais vu par ses photographes, l’environnement ». Le vernissage de cette dernière a eu lieu le 22 mars dernier, dans les locaux de l’Agence de l’Eau Artois-Picardie, avant d’entamer un périple dans la région ainsi qu’en Belgique. D’autres projets sont également en cours d’élaboration.
L’exposition « Jazz 73-06 » lancée dans le cadre de ces prix Houblon-Chicon 2007 s’inscrit dans cette démarche.

Gérard Rouy propose plus d’une trente-trois portraits de musiciens de jazz. De Chuck Berry à Keith Jarrett en passant par Ray Charles, Charles Mingus ou les célèbres pianistes Michel Petrucciani, Hank Jones et John Lewis, sans oublier les femmes, Carmen McRae ou Sheila Jordan, vous vibrerez sur les sons « visuels » du jazz.

Prises de 1973 à 2006, entre Lisbonne, Antibes - Juan les pins, Nice ou encore Marcq-en-Baroeul, les photographies présentent des musiciens de renommée mondiale sur scène ou lors de répétitions. Ces portraits mettent à nu les « monstres sacrés » du jazz avec leurs instruments de prédilection, leurs complices, leur fragilité… Des moments d’intimité ou des réminiscences de concerts à savourer sans modération.

Gérard Rouy, natif de la Meuse, est arrivé dans notre région à l’âge de 17 ans. Sa rencontre avec le journalisme, il la doit à sa passion pour le jazz. A l’origine professeur d’anglais et de français, il voulait être photographe et c’est en proposant ses clichés aux rédactions que très vite il s’est mis à l’écriture. Avec le temps, il a écrit et continue d’écrire pour de nombreuses autres publications telles que Nord Matin, le magazine Le Nord, Autrement Dit, Sortir, Liberté Hebdo, etc. Sans jamais lâcher l’appareil photographique des mains, il s’est de plus en plus spécialisé dans le culturel et le jazz et est devenu le correspondant régional pour Impro Jazz, Jazz Magazine, Revue et Corrigée et The Wire (magazine musical Outre-manche)

Loin de se cantonner à l’écriture, il a également été producteur d’émissions TV et animateur radio. Il est aussi l’auteur de monographies sur Chet Baker et Duke Ellington notamment et a été conseiller artistique, ainsi que chargé de programmation jazz, pour diverses festivals ou structures culturelles. Au regard de son parcours, il semble évident que son amour pour le jazz lui colle à la peau.

 
 
 

Le Club de la presse Nord – Pas de Calais

En 15 ans, le Club de la presse a sensiblement développé ses activités grâce à ses administrateurs bénévoles et au travail de l’équipe permanente sur laquelle ils peuvent s’appuyer.

En 2007, le Club de la presse compte plus de 500 adhérents : journalistes et membres associés, communicants et membres partenaires, collectivités locales, entreprises membres et entreprises amies.

Son équipe permanente :
- Faouzia ALLIENNE - ABDOUH : Déléguée générale
- Soizic BARON : Assistante de direction
- Amandine BOLLEN : Chargée de communication
- Sébastien CLOSA : Webmaster

Son siège :
Le Club de la presse Nord – Pas de Calais
17, rue de Courtrai – B.P. 49 – 59009 Lille
Tél. : 03 28 38 98 48 – Fax : 03 28 38 98 42
Email : clubdelapressenpdc nordnet.fr
Site Internet : http://www.clubdelapressenpdc.org

Son conseil d’administration 2006 - 2007 :

Président :Marc DUBOIS, journaliste
Vice-présidents : Ludovic FINEZ, journaliste pigiste et correspondant des Clés de la Presse
Paul FROISSART, journaliste indépendant Le Syndicat Agricole
Trésorier : Thierry BECQUERIAUX, journaliste indépendant Agra Alimentation
Trésorier adjoint : Dominique ADAM, journaliste retraité
Secrétaire général :Nicolas LEROY, journaliste à Chérie FM
Secrétaire adjoint :Mathieu HEBERT, journaliste à Nord Eclair
Membres du Conseil d’administration : Philippe ALLIENNE, journaliste pigiste pour Le Monde, L’Antenne, Le Journal des maires, Transport Info Hebdo
Philippe ARMAND, communicant, président de France - Autorails
Emmanuel BAYART, journaliste pigiste
Paul BECQUART, journaliste pigiste pour Contact Santé, La Voix du Nord
Marie-Christine DEBIEUVRE, journaliste à La Tribune de Villeneuve-d’Ascq
Maurice DECROIX, journaliste
Alain ÉTIENNE, communicant, chargé des relations presse au Comité régional de tourisme du Nord – Pas de Calais
Christian GARITTE, journaliste retraité
Alain GOGUEY, journaliste, ARIA Nord
Philippe HOCHART, journaliste indépendant pour La Vie des agences, Profession : patrimoine, Aéroport
Eric POLLET, reporter photographe
Hervé ROBIN, rédacteur en chef à M6 Lille
Gérard ROUY, journaliste pigiste pour Jazz Magazine
Barbara SIX, journaliste pigiste pour RTL

 
 
 

15 ans de travail, d’intense activité et d’innovation !

Les prestations du Club de la presse

Organisation de conférences de presse :
Pour des événements et des conférences, le Club de la presse met à disposition deux salles : capacité d’accueil de 60 personnes. A disposition également un équipement vidéo, ainsi qu’un fichier presse et/ou communicants.*

Les Lundis du Club :
Moment convivial par excellence, les Lundis du club proposent, à partir de 19h, des présentations de projets, d’entreprises de presse, de travaux, d’initiatives diverses, etc. C’est également l’occasion, tous les premiers lundis du mois, de découvrir un métier du journalisme. Ces présentations ont la particularité d’être courtes et de favoriser l’échange. Il ne s’agit pas de conférences de presse.*

L’annuaire :
Chaque année, le Club de la presse édite un annuaire professionnel. Il regroupe les coordonnées mises à jour de l’ensemble des adhérents. On y trouve aussi les coordonnées des médias de la région et de la Belgique, celles des correspondants, etc. Sans oublier des adresses utiles : clubs de la presse, organismes sociaux, syndicats, associations, consulats, etc.*

Les journées d’information à destination des communicants :
Ces premières sessions et celles de perfectionnement sur le thème : « Communiquer avec les médias. Connaître les journalistes et maîtriser les relations presse » sont organisées pour favoriser le contact entre les journalistes et les communicants. Lors de cette formation, des journalistes viennent à la rencontre des communicants afin que ces derniers répondent aux attentes de ceux qui traitent et diffusent l’information.*
*Tarifs disponibles sur le site Internet du Club.

Les services du Club de la presse

Le site Internet : www.clubdelapressenpdc.org
Informations sur la vie des médias, reflet des ateliers réflexion et des préoccupations professionnelles de journalistes, le site rend également compte des nombreux débats et conférences organisés au club. On y trouve également des offres et demandes d’emploi pour nos professions.
L’originalité du site repose sur la mise à jour d’un agenda perpétuel. Quotidiennement, les manifestations intéressant la presse s’affichent sur le portail. Mais on peut aussi consulter et utiliser cet outil pour prévoir et mieux s’organiser. Les rendez-vous et manifestations sont annoncés dès que l’information est connue du Club.

La Lettre du Club de la presse :
Elle est un véritable organe d’information sur les médias, unique dans la région. Réalisée par des membres de l’association, elle est également le reflet des ateliers réflexion et des nombreuses rencontres professionnelles du Club.

Le centre de ressources :
Lancé en mars, le centre de ressources est consultable au 17bis rue de Courtrai. A disposition des adhérents, des journalistes pigistes ou de passage dans la région et des étudiants, on y trouve, d’une part, de l’information professionnelle sur les médias régionaux et sur les droits des journalistes, d’autre part, on peut y consulter des dossiers d’actualité et des fiches pratiques. Le centre de ressources met également à disposition des archives papier de journaux régionaux et nationaux, ainsi que du matériel informatique.

Les sessions d’information à destination des pigistes :
Ces sessions visent à aborder le « Droit de la presse ». Les pigistes appréhendent leurs droits et devoirs au travers de la présomption d’innocence, l’injure et la diffamation, etc.

Les Clubs emploi journalistes et emploi communicants :
Chaque 1er lundi du mois et tous les derniers lundis du mois, des représentants de l’Urssaf, des Assedic, du Fisc, des syndicalistes, etc., viennent répondre aux préoccupations des journalistes et des communicants. Ils les informent sur leurs droits (impôts, piges, salaires, droits d’auteur...)

Les initiatives du Club de la presse

La presse à l’école :
En partenariat avec le Clemi (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information), le Club de la presse intervient tout au long de l’année dans les collèges et les lycées. L’objectif est d’aborder des questions de fond sur le métier de journaliste. Depuis 2005, des journalistes adhérents du Club participent à la semaine de la presse à l’école.

Le forum emploi journaliste :
Depuis novembre 2004, le Club de la presse organise un forum emploi. Durant une journée les journalistes peuvent s’informer auprès des spécialistes sur les droits d’auteur, les droits à la formation professionnelle et permanente, et sur toutes questions relatives à leur profession.

Les ateliers réflexion :
Le Club de la presse a toujours eu pour habitude de provoquer le débat et l’échange, c’est pourquoi en 2004 il crée les ateliers réflexion, essentiellement axés sur l’évolution de la profession. Depuis leur création, près d’une vingtaine d’ateliers ont été organisés sur des thèmes variés tels que : « Grand reportage, reporter de guerre : les risques du métier », « Société des journalistes », « Les gratuits », « Les concentrations dans les médias », « Les journalistes de radio FM » ; « Le documentaire télé ? », « Quel avenir pour les radios associatives ? », « Le traitement médiatique du dopage dans le sport », « Le traitement médiatique de la prostitution », « La Voix du Nord : histoire secrète », « Les blogs et l’information », « Médias et grande distribution », « Les télévisions locales », « L’envoyé spécial et le fixer », « La presse alternative : pour qui, pour quoi ? », « La liberté de la presse ».

Les réunions débats sur l’actualité :
Le Club de la presse consacre également des réunions aux grands thèmes d’actualité. Des spécialistes viennent décrypter l’information et donner une autre lecture : la crise en Côte d’Ivoire en 2004, les élections en Algérie, les élections américaines, la liberté de la presse en Algérie, un débat sur les sujets qui fâchent et l’interrogation « Peut-on parler de tout ? » avec Dieudonné, le journalisme d’investigation avec Denis Robert, etc.

Les expositions :
Régulièrement, le Club reçoit des artistes et des photographes de la région auxquels, il permet d’exposer leurs œuvres. En juin 2005 le Club de la presse lançait la première édition de son exposition itinérante : « Le Nord – Pas de Calais vu par ses photographes » avec la participation de 24 photographes régionaux. Après un tour de notre région, celle-ci est sur le point de clôturer son tour de France. Une deuxième édition consacrée à l’environnement a été inaugurée en mars 2007. Elle tournera jusqu’en mars 2008 dans tout le Nord – Pas de Calais.

Les actions de soutien pour les journalistes et les otages dans le monde :
Le Club de la presse apporte son soutien aux journalistes pris en otage, comme il l’a fait pour Christian Chesnot, Georges Malbrunot, Florence Aubenas, Hussein Hanoun Al-Saadi, Giulian Sgrena, Jill Caroll, etc. en organisant des rassemblements et en participant à des opérations nationales de soutien. Il se préoccupe également des restrictions de liberté de la presse en Algérie et au Maroc. Des affiches avec les portraits de Mohamed Benchicou et d’Ingrid Bétancourt sont toujours déployées sur la façade du Club de la presse.

Les soirées du Club de la presse

La soirée de l’annuaire et le prix de la couverture :
En tout début d’année, le Club de la presse réunit ses adhérents et leurs invités, à l’occasion du lancement de l’annuaire. Le président du Club en profite pour présenter ses vœux et remet un prix au gagnant régional du concours de la photo de couverture.

Les prix Houblon / Chicon :
Chaque année, au printemps, le Conseil d’Administration du Club de la presse Nord – Pas de Calais, après consultation de la presse régionale, décerne un prix Houblon et un prix Chicon de la communication.

Les grands prix du Club de la presse jeunes journalistes et du jeune communicant :
Lancés en 2002, les Grands Prix encouragent, en automne, les jeunes journalistes de la région. Un prix de 1000 euros est attribué par nos partenaires à chaque lauréat, journalistes de presse écrite généraliste, locale, institutionnelle et sportive, de radios d’information et musicales, télévision, web, journaliste – photographe et un communicant.

L’Accueil des nouveaux membres :
Deux fois par an, le Club de la presse organise une soirée de présentation des nouveaux adhérents (journalistes, communicants, entreprises..). L’occasion pour le Club de présenter ses activités et de remercier les nouveaux et anciens adhérents pour leur confiance et leur fidélité.

Le Noël du Club :
Depuis 1999, le Club donne un coup de pouce à une association à vocation solidaire. Chaque année, en décembre, il oriente son choix vers une structure dont les actions gagneraient à être mieux connues. Une soirée et une mini-campagne de presse sont organisées à son profit.

 
 
 

Le Club de la presse Nord – Pas de Calais remercie :

Lieux uniques en Nord pour son aide dans l’organisation de la soirée.

La Galerie Septentrion et Marjorie Desmaret pour son accueil chaleureux et la mise à disposition de ses locaux.

Coca-Cola Entreprise, Heineken Entreprise et Ricard S.A. pour leur fidélité et leur participation au cocktail de la soirée.

La ville de Marcq-en-Baroeul et son maire Bernard Gérard pour leur participation à la soirée dans l’organisation du buffet.

Gaël Lecocq et Alex Brouillard de Swingin’Pool pour leur intervention musicale.
Contact : Gaël Lecocq au 06 66 37 77 69

Gérard Rouy, pour ses portraits sur les plus grands jazzmen de notre temps.

La Banque Populaire du Nord pour l’envoi des invitations.


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE



Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour une période de six mois un.e stagiaire en communication


MISSION COMMUNICATION
Rédaction de communiqué et dossier de presse et contenu du site Internet
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des conférences de presse et autres rencontres à l’initiative du Club de la presse
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux
Participation à l’organisation des événements de l’association ( concours, expositions etc)

COMPETENCES REQUISES.
Style dynamique - Esprit créatif
Réactivité
Aisance et qualité rédactionnelle
Aisance avec les techniques de conception-rédaction et montage vidéo

Date : début septembre 2021
Stage : conventionné
Durée : 4 à 6 mois

CV et lettre de motivation à adresser à
Faouzia Allienne