Coronavirus : La Voix du Nord frappée par la crise sanitaire

, par communication@clubdelapressenpdc.fr

Le quotidien régional nordiste a regroupé ses éditions pour produire avec moins de rotatives, s’est mis au télétravail et a augmenté ses abonnements numériques, mais les ventes en magasin et la publicité posent problème.

Afin de faire face à la crise du Coronavirus, le quotidien régional a réinventé son journal pour être en phase avec les attentes actuelles des lecteurs, pour les rassurer sur les conditions sanitaires du portage et a regroupé ses éditions, qui sont passées de 20 à 4, pour produire avec moins de rotatives.

La Voix du Nord a également généralisé le télétravail. « Nous expérimentions le télétravail depuis quelques mois, cette crise a donné un grand coup d’accélérateur », a déclaré Gabriel d’Harcourt, directeur général de La Voix du Nord.

Inquiétudes

La publicité est, elle, quasiment à l’arrêt alors qu’elle représente un quart du chiffre d’affaires. Les ventes en magasin sont aussi à la peine. « Si 70 % de nos journaux sont portés à domicile et que notre réseau de diffuseurs résiste, des points de vente ferment et le confinement ne favorise pas leur fréquentation », a ajouté Gabriel d’Harcourt.

Dans ce contexte, l’heure est à l’inquiétude. « Dans cette configuration de crise, nous avons réussi à nous adapter très rapidement pour poursuivre l’activité, mais économiquement nous sommes frappés de plein fouet et inquiets », se désole Gabriel d’Harcourt. Une bonne nouvelle toutefois : les audiences numériques du quotidien sont en forte hausse et les abonnements digitaux ont été multiplié par quatre.

M.P


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE