Harlem Désir défend chèrement la liberté de la presse

, par Club de la presse hdf

L’ex-secrétaire d’État aux Affaires européennes de François Hollande, Harlem Désir, est depuis le 18 juillet représentant pour la liberté des médias au sein de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, l’OSCE, dont le siège est à Vienne. Il succède à la Bosniaque Dunja Mijatovic.

Selon le quotidien “L’Opinion”, «  ce poste, à plein temps, est rémunéré à hauteur de celui de sous-secrétaire général des Nations Unies puisque la grille salariale est basée sur celle des membres de l’ONU. Harlem Désir va donc toucher un salaire annuel de 192 236 dollars brut, soit 122 195 euros nets par an ».

Un salaire non imposable, toujours d’après ce quotidien qui explique que « la plupart des États membres de l’organisation ont exempté les employés de l’ONU de tout impôt sur le revenu »

Cette nomination, ainsi que deux autres, ont fait l’objet d’un « accord politique », souligne “Le Monde” du 19 juillet. Instance de dialogue entre 57 Etats (dont la Russie et les États-Unis), l’OSCE offre actuellement un cadre de discussions aux parties prenantes dans la crise ukrainienne. On comprend dès lors que la Russie aurait souhaité un poste au sein de cette instance. Cela n’a pas été le cas.
L’OSCE est désormais dirigée par le diplomate suisse Thomas Greminger (56 ans).


 

 
août 2020 :

Rien pour ce mois

juillet 2020 | septembre 2020


 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE