"Information sûre" : seuls 15 % des Français prêt à payer

, par communication@clubdelapressenpdc.fr

Selon une étude "Ipsos global advisor" menée en ligne dans 29 pays, seuls 7% des Français paient pour avoir de l’information, contre une moyenne mondiale de 17% et 15% d’entre eux sont prêts à payer pour une info fiable, contre 27% des citoyens dans le monde.

Selon la dernière étude internationale « Global Advisor », qui a mené l’enquête dans 29 pays dans le monde sur la confiance dans les médias publié par l’institut Ipsos, les Français font partie de ceux qui sont les moins prêts à payer pour obtenir une information sûre (15%) et qui lisent le moins la presse écrite quotidienne. Par ailleurs, seul un Français sur deux (52%) s’estime capable de déceler une fausse information.

« Les Français veulent disposer d’une information fiable, gratuite, mais sans publicité : c’est un peu vouloir le beurre et l’argent du beurre, dans un contexte où le modèle économique des médias est en pleine transformation, et où l’on sait que la publicité et l’abonnement constituent la pierre angulaire du financement des médias en France », a déclaré Yves Bardon, directeur du programme Flair, Ipsos Knowledge Center.

Les Français lisent moins les quotidiens

Les Français font parti de ceux qui lisent le moins quotidiennement la presse écrite. 28% des Français déclarent ne jamais ouvrir un quotidien et seulement 8% y sont fidèles chaque jour (contre 14% dans le monde). Par ailleurs, un Français sur deux (48%) utilise les réseaux sociaux comme moyen de s’informer au quotidien (onze points derrière la moyenne mondiale de 59%).

Enfin, seuls 40% des Français affirment chercher à s’assurer que les informations proviennent de sources dignes de confiance et 52% croient dans leur propre capacité à repérer les fausses nouvelles (contre 58% au niveau mondial).

A noter que la presse papier française, à la peine avec 8 % de fidèles chaque jour (contre 14 % dans le monde), connaît néanmoins une impressionnante croissance de ses portefeuilles d’abonnés numériques. Jamais Le Monde n’a eu autant de lecteurs avec plus de 300 000 souscripteurs à sa version digitale ou encore Le Figaro et Mediapart avec près de 200 000 abonnés en ligne.

M.P


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE