« Le Monde » : vers son indépendance capitalistique et éditoriale

, par communication@clubdelapressehdf.fr

Avec la signature du fonds de dotation « Fonds pour l’indépendance de la presse », le groupe « Le Monde » fait un grand pas

Le groupe « Le Monde » a annoncé, le 14 avril 2021, la création d’un fonds de dotation, dans le but de garantir son indépendance financière. Dès décembre 2020, un des actionnaires majoritaires, Xavier Niel, s’était déjà prononcé pour la création du fonds et assurer son autonomie. Lors de la dernière réunion du conseil de surveillance, le « Fonds pour l’indépendance de la presse » a été approuvé.

Cette opération tend à vouloir rassurer les actionnaires et notamment les journalistes, préoccupés par les changements éditoriaux et financiers que le groupe de presse pourrait subir. Il est possédé à 25,50% par le pôle d’indépendance, représentant la société des journalistes, des personnels et des lecteurs, et à 74,50% par le groupe « Le Monde Libre », détenus par « Le Nouveau Monde » (Matthieu Pigasse et Daniel Kretinsky), « NJJ Presse » (Xavier Niel) et « Berlys Media » (Madison Cox), majoritaires à parts égales, puis par le groupe espagnol « Prisa » et autres minoritaires. Le fonds possèdera les actions de la société « Le Monde Libre », permettant de garantir les statuts et rendre les actions incessibles sous le contrôle des membres du pôle indépendance du groupe. Ce modèle structurel est déjà utilisé au sein des deux médias français Mediapart et Libération.

Pour constituer le conseil d’administration et assurer le bon fonctionnement du fonds, l’organisme a été composé de plusieurs membres spécialisés. Parmi eux, Alain Frachon, journaliste, Nicole Notat, fondatrice de l’agence de notation sociale et environnementale Vigeo Eiris, Roxane Varza, directrice de l’incubateur « Station F », et Jules Niel, le fils, ont été nommés par Xavier Niel. Anne Le Lorier, haute fonctionnaire, et Olivier Millot, membre du pôle indépendance, ont été le choix de Matthieu Pigasse.

Lors de l’annonce, les résultats 2020 du groupe « Le Monde » ont également été présentés et font apparaitre un bénéfice de 13,8 millions d’euros (2,9 millions en 2019) pour l’ensemble des sociétés du groupe. Malgré une année caractérisée par la crise de l’épidémie de la covid-19, le journal Le Monde comptabilise une croissance de +20,75% pour la diffusion payante et +24,71% pour l’hebdomadaire M, le magazine du Monde.


 

 
décembre 2022 :

Rien pour ce mois

novembre 2022 | janvier 2023


 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE