Les radios privées en difficulté réclament un crédit d’impôt communication

, par communication@clubdelapressenpdc.fr

Les radios privées (RTL, Europe 1, RMC, NRJ Group) et le Sirti (radios indépendantes et Nova) ont cosigné deux lettres réclamant l’instauration d’un crédit d’impôt pour les communications publicitaires.

Devant une situation économique très difficile, les radios privées (RTL, Europe 1, RMC, NRJ Group) et le Sirti (radios indépendantes et Nova) ont cosigné deux lettres au ministre de la Culture et au président du CSA pour réclamer l’instauration d’un crédit d’impôt communication.

« Dès le mois de mars, la plupart des annonceurs ont annulé leurs campagnes de communication sur nos antennes. La baisse de nos chiffres d’affaires est de l’ordre de 80% pour le mois d’avril, déclarent les radios. À ce jour, les mois de mai et juin sont également sinistrés et même si nos régies publicitaires ne ménagent pas leurs efforts et initiatives pour recruter de nouveaux annonceurs, nous estimons une chute dramatique du chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’année 2020. »

Un crédit d’impôt communication

D’un commun accord, les radios soutiennent la proposition de l’Union des Marques visant à instaurer un crédit d’impôt communication qui s’appliquerait à toutes les dépenses de communication permettant de créer, produire et diffuser les communications publicitaires des marques et ce jusqu’au 31 décembre 2020.

Enfin, les radios demandent également deux dispositions précises. Le report du lancement de la radio numérique terrestre et la remise en cause des quotas musicaux par rapport au streaming. En temps normal, les stations musicales sont très rentables et permettent de financer les radios généralistes comme Europe 1 et RTL.

M.P


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE