Grands prix 2014 - Les lauréats et les articles primés

La 13e édition des Grands prix du Club de la Presse, jeudi 6 novembre à Lille Grand Palais, a distingué sept journalistes et un communicant.

Grand Prix jeune journaliste
Presse écrite généraliste
Elodie Hervé

Son article : « Une centenaire entre guerres et voyages »
paru dans Latitudes

Née en Alsace en 1913, Anne Ackermann a été témoin des événements
marquants du XXème siècle.
Le reportage revient sur les étapes de sa vie et l’impact du cours de
l’histoire... Une belle rencontre publiée dans le magazine de fin d’année
de l’ESJ consacré au centenaire de la Grande Guerre. Pour sa réalisation
les étudiants ont parcouru les 700km de la ligne de front, ce qui a mené
Elodie Hervé dans le sud de l’Alsace. C’est là qu’elle a rencontré Vincent
Heyer, écrivain et historien de la région et sa grand-mère, Anne Ackermann.

L’avis du jury :
Un beau portrait et une belle histoire rapportés par Elodie Hervé. A travers le parcours de cette centenaire on redécouvre un pan de l’histoire contemporaine sous un angle humain. La qualité de l’écriture rend le récit fluide et très prenant et nous fait ressentir le caractère de ce personnage à
la longévité hors-norme.

Son parcours :
Originaire de Marseille, Elodie Hervé est actuellement étudiante en seconde année à l’ESJ. Avant de venir étudier à Lille, elle a obtenu une licence de géopolitique à l’Université d’Aix-en-Provence qu’elle a prolongé par des études européennes à Paris et suivi avec succès les cours de la prépa
« La Chance au concours » (association qui œuvre pour la diversité dans les médias en préparant des étudiants boursiers aux concours des écoles de journalisme).

Télécharger l’article « Une centenaire entre guerres et voyages » d’Elodie HERVE

Grand Prix jeune journaliste
Presse écrite locale
Sheerazad Chekaik-Chaila

Son article : «  Corons de la cité 3 d’Auchel : douloureuse fin de l’histoire  »
paru dans La Voix du Nord

Les corons font partie du paysage dans le bassin minier. La destruction de la cité 3 à Auchel met en lumière les conditions de vie dans cet habitat spécifique, héritage du passé minier. Un passé et des souvenirs que certains habitants se refusent à quitter, malgré les propositions de relogement.

L’avis du jury : Sheerazad CHEKAIK-CHAILA livre un article très touchant et bien maîtrisé, qui ménage un bon équilibre entre le texte et les citations. La journaliste nous fait découvrir une réalité que l’on n’imagine pas, au-delà des clichés. Les corons ont rarement été traités sous cet angle, l’article réussit à faire ressentir l’impact de cet habitat sur la vie de ces occupants. Un beau papier de locale comme on l’attend.

Son parcours : Licence de communication de l’Université de Bordeaux en poche, Sheerazad Chekaik-Chaila a travaillé quatre ans pour le groupe Mc Donald’s avant de changer d’orientation professionnelle. En 2012, elle a intégré l’ESJ pour un contrat de professionnalisation dans l’agence de La Voix du Nord de Bruay-La-Buissière. Diplômée cette année, elle travaille toujours au quotidien régional pour lequel elle fait régulièrement des remplacements dans les agences locales, notamment dans le secteur minier et en métropole.

Télécharger l’article « Corons de la cité 3 d’Auchel : douloureuse fin de l’histoire » de Sheerazad CHEKAIK-CHAILA

Grand Prix jeune journaliste
Télévision
Djamel Mazi

Son reportage : « Handicap : le miracle de la danse »
diffusé sur M6

Au-delà d’un art, la danse peut aussi être une thérapie, c’est l’histoire
émouvante que l’on découvre dans ce reportage. Mère d’une petite
Nayomi, née avec une lésion cérébrale, Pamela a utilisé son expérience
de danseuse professionnelle pour rééduquer sa fille. Encouragée par
les impressionnants résultats obtenus, elle a ensuite décidé de faire
partager les bienfaits de la danse à d’autres personnes handicapées
dans des ateliers.

L’avis du jury : Sur le fond c’est un sujet en or, vraiment original que nous fait découvrir Djamel. Sur la forme, c’est bien filmé, les images sont très belles et bien accompagnées par la musique. Le reportage, très émouvant, réussi à créer une vraie empathie avec les protagonistes. On en est presque frustré que ce soit si court !

Son parcours : En intégrant à 20 ans le CFPJ de Paris, Djamel Mazi a fait ses débuts en alternance à la rédaction des magazines d’information à M6. Il a d’abord été en charge de rédiger les plateaux de Bernard de La Villardière et de préparer les enquêtes des émissions, puis il a rejoint la rédaction du 6 minutes et participé à la mise en place du nouveau JT de M6 le
19.45. A la fin de ses études il est resté dans le groupe M6, titularisé correspondant permanent à Lille pour couvrir le Nord-Pas-de-Calais, la
Belgique et les Pays-Bas pour le 12.45 et le 19.45 . Il a assuré cette correspondance de 2009 jusqu’à avril 2014, date à laquelle il est devenu pigiste, notamment pour la rédaction d’itélé au desk, en reportage et à la présentation occasionnelle de chroniques actu plateau.


Grand Prix Jeune Communicant
Maxence Telle

Son article : « #VA1Club1Public1Maintien »
pour le Valenciennes football Club

A 11 journées de la fin de saison 2013/2014, le VAFC est en situation difficile sur les plans financier et sportif. Pour faire face au risque de relégation, une communication de crise misant sur les réseaux sociaux a été mise en place dans l’objectif de créer l’adhésion. Le choix de Twitter et la création du hashtag #VA1Club1public1maintien a permis une campagne de terrain, en
contact direct avec les supporters et les joueurs qui ont repris et diffusé le slogan.

L’avis du jury : Une campagne efficace, bien menée et intelligemment déclinée. Une belle utilisation des réseaux sociaux qui a réussi à fédérer joueurs et supporters pour générer un élan de soutien. Le Club de
Valenciennes a commencer à se redresser et cette campagne y a participé.

Son parcours : De 2010 à 2012, Maxence Telle a suivi l’actualité sportive du Valenciennois en tant que correspondant sportif à la Voix du Nord et la Voix des Sports. Une expérience menée en parallèle d’un master journalisme de Sports à l’École Supérieure de Journalisme de Paris (2011-2012). Depuis juin 2012, il exerce ses talents comme rédacteur et community Manager au Valenciennes Football Club.

Voir la campagne sur Twitter


Grand Prix du reportage
Marie Tranchant

Son article « Intermittence, le quotidien du système D »
Paru dans Témoignage Chrétien

Les intermittents sont contre l’accord signé le 22 mars par les syndicats et le patronat sur la nouvelle convention de l’assurance-chômage. Le théâtre de la Verrière a accueilli à de nombreuses reprises des rencontres au cours desquelles les professionnels du spectacle ont partagé leurs difficultés. Coup de projecteur sur plusieurs d’entre eux, pour mieux comprendre les enjeux de cette réforme.

L’avis du jury : Sur un sujet complexe, Marie Tranchant prend le parti de donner le point de vue des premiers intéressés : les intermittents. Ces parcours croisés permettent de mieux comprendre la réforme d’un statut méconnu. Une immersion prenante, illustrée par de belles photos.

Son parcours : Journaliste à Lille et dans la région depuis une dizaine d’années, Marie Tranchant a commencé comme pigiste pour différents médias ( A Nous Lille, Today in English...) avant d’intégrer le quotidien gratuit
Lille Plus pour un contrat de professionnalisation. Elle a ensuite passé quatre
années à la rédaction locale de Lille de Nord éclair en tant que rédactrice puis chef adjointe.
Elle choisit de retourner à la pige début 2013 et devient correspondante des rubriques politique, société et culture du Figaro dans la région. Elle
collabore également ponctuellement avec des magazines ( Témoignage Chrétien, Néon...), donne des cours à l’ESJ et à l’IUP Infocom et rédige des
livres pour les éditions Ouest-France (le dernier « On dit que... dans le Nord - Pas-de-Calais » est paru en octobre 2014).

Télécharger l’article « Intermittence, le quotidien du système D » de Marie TRANCHANT

Grand Prix de l’Enquête
Anne-Lise Havard et Valentin Graff

L’article « La Terre marquée au fer rouge »
paru dans Latitudes

Publié dans le magazine de fin d’année de l’ESJ, cette enquête a été reprise ensuite dans le magazine Terra Eco. La Première Guerre a modelé le paysage du Nord-Pas de Calais, ce que l’on ignore c’est qu’elle continue d’avoir un impact sur les sous-sols. De nombreuses munitions sont, en effet, toujours enterrées et produisent une pollution dont l’effet n’est pas maîtrisé.

L’avis du jury :
Le travail d’enquête remarquable du duo de journalistes a fait l’unanimité au sein du jury. Leur intuition leur a permis de sortir un vrai scoop, très bien documenté dans le développement de l’article. A l’heure des commémorations de la Grande Guerre, on apprend beaucoup de choses sur
l’un des aspects méconnus du conflit qui continue d’influer sur la vie des habitants, cent ans plus tard.

Leurs parcours : Actuellement en deuxième année à l’ESJ en spécialité JRI, Anne-Lise Havard a auparavant obtenu une licence d’histoire et effectué un voyage d’un an en Australie. Elle a travaillé pour des journaux de PQR tel que Paris-Normandie et dimanche Ouest-France et pige en ce moment pour France Bleu Nord - Pas de Calais.
Diplômé d’un master de Relations internationales à Sciences Po Bordeaux en 2013, Valentin est désormais en deuxième année à l’ESJ, spécialité numérique. Il est passé par RFI, le Midi libre et Var Matin et pige actuellement pour RTL.

Télécharger l’article « La Terre marquée au fer rouge » d’Anne-Lise HAVARD et Valentin GRAFF

Prix spécial du Jury
Plana Radenovic

Son article : « L’ancienne prison de Loos, une invitation au pillage ? »
paru dans La Voix du Nord

Le dernier détenu a quitté la prison de Loos en octobre 2011. Depuis le
bâtiment, bien visible depuis l’A25, est régulièrement visité. Curiosité,
vandalisme, vol, les motivations sont nombreuses pour les « 
explorateurs » et on y fait des découvertes surprenantes, oubliées par
l’administration.

L’avis du jury :
La Pénitentiaire fait rarement l’objet d’articles. Ici, c’est une véritable enquête qui lui est consacrée. Cela commence par un scoop mais ne s’y limite pas, car on apprend beaucoup de choses sur ce lieu pourtant connu de tous. L’article est très fouillé, on sent l’investissement et les nombreux contacts qui ont été nécessaires à sa réalisation, notamment pour décrocher un interview du directeur interrégional des services pénitentiaires, rarement présent dans les médias. Une belle maîtrise pour un article très bien construit qui a eu un impact jusque dans l’administration.

Son parcours : De l’histoire médiévale aux faits-divers, le parcours de Plana Radenovic peut surprendre. Ne se retrouvant pas dans les perspectives offertes par son Master 2 d’Histoire Médiévale à la Sorbonne,
elle découvre le journalisme à l’occasion d’un stage au Monde. Elle est ensuite admise au CELSA et c’est à l’occasion de ses stages qu’elle découvre les salles de rédaction, notamment à la Voix du Nord. Une fois diplômée, elle a travaillé au Journal du dimanche (site Internet) et à Europe 1 (site
Internet) avant de revenir dans le Nord pour un an et demi de CDD à Direct Lille. Elle est désormais fait-diversière pour les éditions Lambersart et Armentières de La Voix du Nord.

Télécharger l’article « L’ancienne prison de Loos, une invitation au pillage ? » de Plana RADENOVIC


 

 

 

La Vie du Club

A la découverte des rédactions de la région avec le Club de la presse


Comment comprendre le quotidien des journalistes et l’évolution des médias de la région ? Pour répondre à cette question, le Club de la presse Hauts-de-France a lancé depuis le début de l’année un cycle de visites des rédactions de la région réservé à ses adhérents. Une nouvelle proposition qui permet d’aller à la rencontre des journalistes dans leurs rédactions, là où se fait l’information. Ligne éditoriale, choix des sujets, organisation de la rédaction, projets et développement des titres, c’est l’occasion pour les adhérents d’un échange direct avec les professionnels des médias, et c’est avec le Club de la presse que ça se passe.


Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée et pour deux mois deux stagiaires en communication à plein temps


MISSION COMMUNICATION
Participation à la rédaction d’article sur le site Internet
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des concours ( Grands Prix du Club de la presse )
Participation à l’organisation des événements (Médialab...)
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux


Pourquoi adhérer au Club de la presse ?


Le Club de la presse a changé sa façon de gérer les renouvellements d’adhésions qui se feront désormais à date fixe au mois de juin. Donc, si votre dernier paiement date de 2015, il est temps de renouveler votre adhésion (dont le tarif n’a pas changé).

Pour le Club de la presse, chaque adhésion est importante pour mener à bien tous ses projets d’animation de la filière professionnelle et de sensibilisation aux médias grand public. Pour ses adhérents, le Club de la Presse a imaginé un service exclusif résumé en 12 raisons d’adhérer au Club. Pourquoi adhérer au Club de la presse Nord-Pas-de-Calais ?