Lire délivre, la lecture ouvre des fenêtres en prison

, par communication@clubdelapressenpdc.fr

Au cours de l’un de ses reportages, Marianne Mas, grand reporter pour France Télévision, lauréate d’un Grand prix du Club de la presse en 2018, a découvert l’existence des nurseries en prison. Un dispositif qui permet à des femmes détenues de terminer leur grossesse et de garder leur enfant avec elle les 18 premiers mois.

Dès ce premier contact avec le monde carcéral, la journaliste a été touchée par la situation de ces femmes et a eu très vite envie de s’investir pour les aider. Elle a donc rejoint comme bénévole le dispositif « Lis avec moi », créé il y a 30 ans par l’association « la Sauvegarde du Nord », qui promeut la lecture à voix haute auprès des nourrissons, des enfants, adolescents et adultes. Elle a raconté cette expérience dans un livre, Lire délivre, paru aux éditions Érès, qu’elle a présenté au Club de la presse Hauts-de-France le lundi 18 novembre.

Luc Hossepied, animateur de la rencontre, Isabelle Sagnet, directrice du dispositif « Lis avec Moi » et Marianne Mas, auteur de Livre délivre

Depuis maintenant plusieurs années, Marianne Mas emmène son cabas d’albums pour partager des séances de 2h de lecture avec des groupes de femmes détenues à la prison de Sequedin. Malgré les lourdeurs administratives, le manque de moyens, les contrôles et les quatorze portes à franchir pour rejoindre la bibliothèque, elle garde intacte sa motivation. Elle est, en effet, persuadée de l’importance de ces séances pour maintenir l’humanité de ces femmes qui reconnaissent elle-même leurs erreurs : « on a fait quelque chose de monstrueux, mais ça ne fait pas de nous des monstres ». En écoutant la journaliste leur conter ces histoires issues de grands livres illustrés, elles découvrent ou retrouvent le goût de la lecture, les bienfaits du rire. Parfois, l’histoire entre en résonance avec leur vécu, l’atelier est alors une « bulle de bienveillance » ou elles peuvent être à l’écoute de leurs émotions : « les images peuvent susciter des réactions très fortes et soudaines, même avec des histoires simples ».

Le livre donne l’occasion de s’interroger sur le système carcéral et le difficile parcours de réinsertion. « La prison est un endroit qui abîme, un endroit où l’on ne trouve pas d’horizon, que des murs » explique Isabelle Sagnet, directrice du dispositif « Lis avec Moi ». Pour Marianne Mas « un livre, c’est une fenêtre qui s’ouvre » et qui permet « d’apporter de la beauté et de faire voyager ». Par la lecture, elle aide les détenues à « comprendre qu’elles ont une richesse intérieure », des émotions, un imaginaire, qui sont essentiels pour les raccrocher à la société, « car elles vont sortir un jour ».

NB


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE