Loup Bureau : la Turquie menace les journalistes étrangers

, par Club de la presse hdf

Libéré après avoir passé 51 jours dans les prisons turques, le journaliste Loup Bureau est arrivé ce week-end en France ou il a pu retrouver sa famille. Mais sa libération ne signifie pas pour lui la fin de l’histoire puisqu’il reste accusé par la justice d’Ankara. Une telle condamnation le placerait sous la menace d’un mandat d’Interpol.

Après 51 jours de prison dans des conditions très dures, Loup Bureau a été libéré mais la justice turque l’ accuse officiellement de « participation à un groupe terroriste ». Il lui est reproché d’avoir réalisé en 2013 un reportage diffusé par TV5 Monde sur les militants kurdes de l’YPG. Le procès se déroulera en son absence mais s’il était condamné, Interpol pourrait émettre un mandat d’arrêt international contre lui.

Ce ne serait pas une première : le 3 août dernier, Hamza Yalçin journaliste à la double nationalité turque et suédoise, habitant en Suède depuis plus de 30 ans, a été arrêté par la police espagnole. Les autorités d’Ankara avaient demandé un mandat d’arrêt international contre lui pour avoir insulté le président Erdogan et être lié à un groupe d’extrême gauche considéré comme illégal. Ayant fait appel de son extradition, il est toujours détenu à Barcelone, dans l’attente de la décision.

Pour Reporter Sans Frontières, à travers Loup Bureau, la gouvernement d’Erdogan souhaite mettre en garde les journalistes étrangers qui enquêteraient sur lui et le critiqueraient. « N’oublions pas qu’il y a 160 à 180 journalistes turcs en prison », rappelle Pierre Haski, le président de RSF.

Source : https://www.humanite.fr/turquie-loup-bureau-libere-mais-pas-tire-daffaire-642145


 

 

Les offres d'emplois Sélectioner un onglet


 

La Vie du Club

A la découverte des rédactions de la région avec le Club de la presse


Comment comprendre le quotidien des journalistes et l’évolution des médias de la région ? Pour répondre à cette question, le Club de la presse Hauts-de-France a lancé depuis le début de l’année un cycle de visites des rédactions de la région réservé à ses adhérents. Une nouvelle proposition qui permet d’aller à la rencontre des journalistes dans leurs rédactions, là où se fait l’information. Ligne éditoriale, choix des sujets, organisation de la rédaction, projets et développement des titres, c’est l’occasion pour les adhérents d’un échange direct avec les professionnels des médias, et c’est avec le Club de la presse que ça se passe.


Le Club de la presse Hauts-de-France recherche pour la rentrée et pour deux mois deux stagiaires en communication à plein temps


MISSION COMMUNICATION
Participation à la rédaction d’article sur le site Internet
Création et mise à jour des supports de communication ( Annuaire du Club de la presse ...)
Participation à l’organisation des concours ( Grands Prix du Club de la presse )
Participation à l’organisation des événements (Médialab...)
Relations presse relations publiques
Communication sur les réseaux sociaux


Pourquoi adhérer au Club de la presse ?


Le Club de la presse a changé sa façon de gérer les renouvellements d’adhésions qui se feront désormais à date fixe au mois de juin. Donc, si votre dernier paiement date de 2015, il est temps de renouveler votre adhésion (dont le tarif n’a pas changé).

Pour le Club de la presse, chaque adhésion est importante pour mener à bien tous ses projets d’animation de la filière professionnelle et de sensibilisation aux médias grand public. Pour ses adhérents, le Club de la Presse a imaginé un service exclusif résumé en 12 raisons d’adhérer au Club. Pourquoi adhérer au Club de la presse Nord-Pas-de-Calais ?