Une grève inédite à NextRadioTV (BFM/RMC)

, par communication@clubdelapressenpdc.fr

Environ 200 salariés du groupe NextRadioTV (BFM, RMC) ont manifesté ce mardi 24 mai devant le siège d’Altice pour protester contre un plan d’économies qui prévoit de supprimer près d’un tiers des postes. Le groupe anticipe un écroulement des recettes publicitaires post-crise sanitaire.

Tandis que les plans d’économies se multiplient dans les médias, environ 200 salariés du groupe NextRadioTV (BFM, RMC) ont manifesté ce mardi 24 mai devant le siège d’Altice, la maison-mère du groupe, contre un plan d’économies qui prévoit de supprimer près d’un tiers des postes (380 CDI et jusqu’à 200 pigistes et intermittents sur un total de 1 600 salariés).

La filiale du groupe Altice a dévoilé le 17 juin ce vaste plan d’économies destiné à faire face à l’impact de la crise du Covid-19. Le groupe, qui est largement bénéficiaire, anticipe ainsi un écroulement des recettes publicitaires post-crise sanitaire.

Suppression d’un tiers des effectifs

« Le plan de 380 départs volontaires, sans compter les suppressions de contrats de journalistes pigistes et de techniciens intermittents, est supposé être négocié avec les syndicats représentatifs du groupe. Mais celui-ci a été déposé de manière unitaire », dénonce la SNJ-CGT.

Et de souligner que depuis la fin du confinement, beaucoup de patrons de médias, « souvent des milliardaires », n’ont plus qu’un objectif : « utiliser la crise sanitaire pour restructurer et dégraisser leur groupe. Ces annonces scandaleuses ne semblent pas troubler le Ministre de la Culture, dont le silence assourdissant fait tâche ».

M.P


 

 

 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE