Dans la presse régionale - Vendredi 22 septembre 2006

La presse de ce matin se montre très interrogative. On la comprend lorsqu’elle traite, par exemple, de l’évolution de l’épidémie nosocomiale qui touche la région et la communication « difficile » des milieux hospitaliers. Elle s’interroge également sur cette agression de policiers à Hautmont. Jules Clauwaert réfléchit à l’évolution de François Bayrou et de l’UDF. Finalement, on apprend avec certitude, ce matin, que Lille aura un casino à l’horizon 2009-2010 et que les musulmans commenceront le ramadan ce week-end. Très bon ramadan à eux !

VIVRE AVEC l’EPIDEMIE 027 - C’est de l’infection nosocomiale qui a jusqu’à présent contaminé 21 établissements hospitaliers de la région que l’on reparle ici. Sous le titre « La carte qui fait peur », « La Voix du Nord » publie en Une, une infographie des hôpitaux touchés. « L’épidémie 027 », c’est celle liée à cette souche qui provoque les diarrhées, le « Clodistrium difficile » (type 027, donc), et qui a provoqué, « plus ou moins directement », la mort de 17 personnes âgées depuis le début de l’année. Les termes employés ce matin dans les quotidiens -les précautions de langage et d’écriture utilisées, les conditionnels, etc-, tout cela révèle une réelle confusion autour de cette épidémie. La conférence de presse donnée hier à Lille par la Fédération hospitalière de France ne fait qu’ajouter à cette confusion. Pourtant, il s’agissait de faire le point « en toute transparence », souligne Raphaël Tassart dans « Nord Eclair ». Le fait est que deux informations essentielles ressortent de la conférence de presse. Avant même cette réunion, le professeur Gilles Beaucaire, qui dirige le service de gestion du risque infectieux et des vigilances du CHRU, de Lille ne s’est pas montré rassurant, résume « Nord Eclair ». Et pour cause, il « annonce déjà qu’il faut s’attendre à passer d’une situation épidémique à une situation endémique ». Il ne voit, reprend Bernard Virel dans « La Voix du Nord », « aucune raison que l’épidémie reste cantonnée à la région ».
Seconde information, ainsi résumée par Raphaël Tassart : « la souche 027 est virulente, résistante (dans l’environnement, seule la javel la tue), se diffuse très vite, mais la fédération hospitalière de France refuse de faire dans le scénario catastrophe ». En clair, si l’on comprend bien, « c’est grave, ce n’est pas catastrophique, il ne faut pas céder à la panique, mais il va falloir vivre avec ». Le journaliste de « Nord Eclair » note que le Canada est seulement en train d’observer un début de régression alors qu’il a été touché dans les années 2000. Et notre confrère pose la question : « Faut-il y voir une défaillance et une mauvaise préparation de la part de nos hôpitaux ? Tous les directeurs et responsables sanitaires des établissements de la région attablés hier au CHRU de Lille s’y refusent ».
La presse de ce matin montre, avec quelque peine, le contraste entre le discours -« honnête, direct et lucide, mais pas rassurant »- du professeur Beaucaire, et celui -plutôt lénifiant- de la Fédération des hôpitaux de France, représentée par Marie-Laure Despature. On se souvient que le quotidien « Le Monde » avait souligné, voici quelques semaines, la répugnance des hôpitaux à parler des maladies nosocomiales. Car pour eux, cela relève d’une affaire interne. Plus aujourd’hui.

POLICIERS AGRESSES - Alors que « Nord Eclair » choisit de traiter l’événement en page 6 et sur deux colonnes, « La Voix du Nord » en fait son titre de Une : « Haumont : des policiers attaqués ». En relatant l’agression de trois policiers, la nuit dernière, en procédant à un contrôle, Bruno Reboul (« Nord Eclair ») relève que le commissariat de Maubeuge « minimise l’incident ». Il s’agirait pour ce dernier de « ne pas faire de rapprochement avec l’embuscade de mardi, où deux CRS ont été sérieusement blessés en Seine-Saint-Denis ». Dans ce cas, un des policiers souffre d’un triple fracture au coude. Le commissaire, qui évoque « un délit routier qui a dégénéré », ne comprend pas « comment un quartier et une famille sans histoire peuvent en arriver là ». Le syndicat Alliance dénonce de son côté « le manque d’effectifs de la police du Nord » et rappelle qu’en avril, « Nicolas Sarkozy avait promis 300 policiers supplémentaires dans le département d’ici à septembre ».
Dans la pleine page qu’elle consacre à cette agression, « La Voix du Nord » rapporte les témoignages du voisinage qui évoquent un matraquage policier et des « insultes racistes ». Olivier Berger s’est attardé dans ce quartier, décrit comme sans histoires, qui, dans la nuit de mercredi à jeudi était en effervescence. Et il s’interroge : « Allez retrouver vos petits dans cette sombre histoire, entre rumeurs, bravades et faits avérés : une arrestation a priori classique qui dégénère, trois fonctionnaires de police qui perdent le contrôle de la situation face à la pression des voisins venus en toute hâte -sept ou huit selon les gens de la rue, une trentaine selon le commissariat. »

BAYROU SANS COMPLEXE - Dans son éditorial, Jules Clauwaert (« Nord Eclair ») revient sur les journées parlementaires de l’UDF (hier à Arras) et plus particulièrement sur son chef de file François Bayrou. « C’est sans complexe, comme la chose la plus naturelle au monde, que celui-ci s’est comporté en candidat de l’élection présidentielle, dont l’ambition ne se borne évidemment pas à l’effet d’affichage (…) ». Jules Clauwaert ne cache pas sa sympathie pour le candidat centriste mais entend demeurer lucide. « Où en sera le duel Ségo-Sarko au printemps prochain ? », demande-t-il. Reprenant les propos d’un élu européen présent à cette journée, l’éditorialiste estime que François Bayrou « devra concilier deux principes : celui de la conviction, d’une part, qui pousse l’UDF à élaborer des projets concrets (…), et, d’autre part, le principe de réalité qui, en tout état de cause, amènera ce parti à adopter une position, au vu des scores du premier tour de l’élection présidentielle, et compte tenu, bien entendu, des législatives qui suivront… »

RAMADHAN MUBARAK ! - Samedi ou dimanche ? La question est posée par tous les musulmans de France qui s’apprêtent à faire le ramadan, c’est-à-dire la révélation du Coran. Car le mois du jeûne -« un des moments les plus importants de l’année » pour eux écrit « Nord Eclair »- ne commence pas partout dans le monde en même temps. Ce vendredi, c’est la « Nuit du Doute ». « Les responsables des principales fédérations de mosquées du Conseil français du culte musulman (CFCM) se rendront à la mosquée de Paris pour observer le nouveau croissant de lune et annoncer officiellement la date du début du ramadan de l’an 1727 de l’Hégire », indique le quotidien roubaisien.
En attendant, Violaine Magne et Mathieu Hébert se sont intéressés au commerce qui entoure le ramadan. Comme dit une pratiquante, le ramadan, « c’est un peu comme votre Noël : on dépense sans compter ». Du boucher de quartier à l’hypermarché, chacun s’accorde sur l’importance de ce mois en terme de chiffre d’affaires. Les journalistes de « Nord Eclair » évoquent par exemple cette entreprise de Flers-en-Escrebieux, près de Douai, qui « réalise le quart de son chiffre d’affaires pendant la période du ramadan ». Son dirigeant, Belker Beddiaf explique qu’il travaille avec les hypermarchés et les supermarchés de la région. Il va jusqu’à leur proposer des « kits ramadan : entrée-plat-dessert ». Et cela marche, même si, très souvent dans les foyers musulmans, « la préparation des repas [demeure] une affaire de femmes ». Les grandes enseignes ne s’y sont pas trompées. « La France compterait environ cinq millions de musulmans. Autant de clients potentiels. "C’est un marché de 2,5 milliards d’euros", assure Belker Beddiaf ».
« Nord Eclair » rappelle aussi que le ramadan, « marqué par le jeûne et la prière » est aussi « un mois de recueillement et de compassion envers les personnes les plus pauvres ». Tout en étant bien sûr un « moment de fête et de convivialité ». Avec un tout petit peu d’avance, nous adressons donc, à tous les musulmans, un vibrant « Ramadhan Mubarak ! ». Cela peut se traduire par « bonne fête ! »

Philippe ALLIENNE

jeudi 21 septembre 2006
Jeudi 7 septembre 2006
Mardi 5 septembre 2006
Samedi, dimanche et lundi 2, 3 et 4 septembre 2006
Vendredi 1 septembre 2006
Jeudi 31 août 2006
Mercredi 30 août 2006
mardi 29 août 2006
Jeudi 27 juillet 2006
Mercredi 26 juillet 2006
Mardi 25 juillet 2006
Vendredi 21 juillet 2006
Jeudi 20 juillet 2006
Mercredi 19 juillet 2006
Mardi 18 juillet 2006
Dimanche et lundi 16 et 17 juillet (et rappel du week-end du 14 juillet)
Jeudi 13 juillet 2006
Mercredi 12 juillet 2006
Mardi 11 juillet 2006
Samedi , dimanche, lundi - 8, 9 et 10 juillet 2006
Vendredi 7 juillet 2006
Jeudi 5 juillet 2006
Mercredi 5 juillet 2006
Mardi 4 juillet 2006
Samedi 1er juillet, dimanche et lundi 2 et 3 juillet 2006
Vendredi 30 juin 2006
Jeudi 29 juin 2006
Mercredi 28 juin 2006
Mardi 27 juin 2006
Dimanche 25 et Lundi 26 juin 2006
Samedi 24 juin 2006
Vendredi 23 juin 2006


 

 
août 2022 :

Rien pour ce mois

juillet 2022 | septembre 2022


 

La Vie du Club

ESPACE PRESSE